À L'Haÿ-les-Roses, le Gouvernement aux côtés des maires

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 03/07/2023

La Première ministre, Élisabeth borne, est allée dimanche dans la commune de L'Haÿ-les-Roses, où le domicile du maire avait été pris pour cible à la voiture bélier la nuit précédente.

La Première ministre Élisabeth Borne a assuré dimanche 2 juillet 2023 aux maires, après l'attaque à la voiture-bélier de la maison de l'édile de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), que le Gouvernement ne « laissera passer aucune violence » et que « la plus grande fermeté » serait appliquée dans les sanctions.
« Nous ne laisserons rien passer. Nous serons aux côtés des maires », a déclaré la cheffe du Gouvernement, qui a apporté sur place son soutien au maire Vincent Jeanbrun (LR), accompgnée notamment du ministre de l'Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin.
Intervention d'’Élisabeth Borne depuis L'Haÿ-les-Roses

Aux côtés du maire Vincent Jeanbrun : intervention de la Première ministre Élisabeth Borne à L'Haÿ-les-Roses.


Mesdames et Messieurs,


Nous avons tous été très choqués par l'attaque du domicile de Monsieur le maire de L'Haÿ-les-Roses, domicile dans lequel étaient présents son épouse et ses enfants. J'ai donc tenu, avec le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin, le ministre chargé des collectivités territoriales Christophe Béchu à venir ici ce matin pour exprimer la solidarité et tout le soutien du Gouvernement face à cette attaque qui est évidemment intolérable.


Vous savez que nous sommes très mobilisés, depuis ces derniers jours, pour rétablir l'ordre républicain. Je voudrais à nouveau rendre hommage à nos policiers et à nos gendarmes, qui sont engagés de façon exceptionnelle face à ces violences, ce qui a permis globalement que la nuit dernière soit plus calme, mais des actes qui se sont passés ici - tout  comme les attaques sur des bâtiments publics, des mairies, des commissariats - ces actes sont inacceptables et le Gouvernement sera mobilisé jusqu'au retour de l'ordre républicain.


Et je veux dire aussi à tous les élus, qui peuvent être dans un désarroi avec des bâtiments publics détruits, y compris avec des installations pour accueillir des jeunes cet été qui sont aussi détruites, avec des violences à leur égard, que nous ne laisserons rien passer. Nous serons aux côtés des maires. Pour les auteurs de l'attaque au domicile de Monsieur le maire de L'Haÿ-les-Roses, comme sur tous les auteurs, nous avons demandé à la Justice, au procureur, la plus grande fermeté vis-à-vis de ces auteurs de violences.


Journaliste


Avec un tel événement qui s'est passé ici, peut-on parler d'une situation qui s'améliore ?


Élisabeth Borne


Je pense qu'il faut bien distinguer les sujets. Vous le savez, j'étais avec le ministre [chargé] de l'Intérieur la nuit dernière, à la fois dans le centre de commandement de la Gendarmerie nationale, de la Police nationale et ensuite à la Préfecture de Police. Ce qu'on a vu, c'est une situation qui était beaucoup plus calme même, même de une heure à trois heures du matin où nous étions sur place. Il n'y avait quasiment plus d'attaque de ces bandes qu'on a pu voir ces derniers jours.    


Mais évidemment, un acte comme celui qu'on a vu ce matin est particulièrement choquant, et je peux vous dire que le Gouvernement est en soutien des maires. On ne laissera passer aucune violence. Cela fait plusieurs mois que l'on travaille sur ces questions de violence face aux élus : on a encore pu en parler avec les associations d'élus jeudi dernier, mais là on veillera à ce qu'il y ait une réponse qui soit la plus forte possible de la part de la Justice. Et on est aux côtés des élus dans ces circonstances.


Journaliste


Est-ce qu'on peut dire qu'un palier inédit a été franchi dans les violences à l'encontre des élus ?


Élisabeth Borne


Cela fait effectivement plusieurs mois, notamment après la crise covid, qu'on voit un doublement des violences en un an, vis-à-vis des élus. C'est pour cela que l'on souhaite agir très fortement avec le ministre [chargé] de l'Intérieur, le garde des Sceaux et le ministre chargé des collectivités territoriales. Je ne vais pas vous re décliner le plan qu'on a présenté aux associations d'élus. Mais on a en effet quelque chose d'absolument invraisemblable : attaquer le domicile d'un élu avec une voiture bélier, sa femme et ses enfants étant sur place, ça dépasse le sens commun et ça mérite une réaction à la hauteur de la part de la Justice, et le Gouvernement y veillera.


Journaliste
On a vu Monsieur le maire vous demander plus de moyens pour la protection des élus et pour la protection contre les émeutes. Concrètement, que pouvez-vous faire, que pouvez-vous apporter pour garantir aux élus leur protection ?


 


Élisabeth Borne
 Je peux vous assurer qu'on est très mobilisés pour faire face aux violences auxquelles on a assisté ces derniers jours. 45 000 policiers et gendarmes étaient sur le terrain. On a engagé des hélicoptères, des drones, j'ai donné l'instruction qu'on engage aussi les véhicules blindés de la Gendarmerie. Je pense que les maires ont pu voir que les forces de l'ordre étaient présentes à leurs côtés. Cela, c'est dans le contexte actuel. De façon générale, on veut absolument  être davantage aux côtés des maires pour assurer au fils des jours leur protection. C'est tout le sens des mesures qui ont été présentées récemment, avec à la fois plus de vigilance en amont, plus d'accompagnement et des sanctions plus fortes. On a notamment annoncé aux élus qu'on souhaitait durcir les sanctions en cas d'attaque contre des représentants, des élus de la nation ou des élus locaux. C'est indispensable qu'on ait des sanctions tout-à-fait exemplaires contre ces auteurs de violences.       


              
       

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction