Gaz
25 mars 2019 - Actualité

5,8 millions de foyers vont recevoir leur chèque énergie

Dès le 25 mars, le chèque énergie va être progressivement envoyé automatiquement aux 5,8 millions de foyers éligibles.
 
Pour sa deuxième année d’existence, le chèque énergie est revalorisé de 50 euros pour atteindre 200 euros en moyenne par foyer. Au total, 5,8 millions de ménages sont concernés cette année par cette aide conçue pour être solidaire, juste et simple.

Qu’est-ce que le chèque énergie ?

Depuis le 1er janvier 2018, le chèque énergie est une aide versée aux ménages les plus modestes pour les aider à payer leurs factures énergétiques.

Ce chèque concerne plusieurs types de dépenses comme les factures d’énergie du logement (électricité, gaz, fioul, bois…), les charges de chauffage incluses dans la redevance (en cas de logement-foyer conventionné à l’APL), ou encore les dépenses liées à la rénovation énergétique d’un logement (l’isolation des combles par exemple).

Au total, le dispositif représente un coût de plus de 850 millions d'euros en 2019.

Qui est concerné par le chèque énergie ?

En 2019, le chèque énergie bénéficiera à 2,2 millions de foyers de plus qu’en 2018. Au total, 5,8 millions de ménages sont concernés par cette aide.

Le chèque énergie est attribué sous conditions de ressources et en fonction de la composition du ménage. Pour vérifier votre éligibilité au chèque énergie, un simulateur en ligne est disponible sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Comment utiliser son chèque énergie ?

En cas d’éligibilité, il n’y a aucune démarche à accomplir : le chèque énergie est nominatif et directement envoyé à domicile entre le 25 mars et la fin du mois d’avril 2019, selon les régions.

Pour dépenser le montant attribué, deux solutions : le bénéficiaire peut envoyer le chèque par courrier postal à son fournisseur d’énergie, au gestionnaire de son logement-foyer ou à l'entreprise réalisant les travaux de rénovation énergétique dans son logement.

Mais il peut également l’utiliser pour payer directement en ligne ses dépenses d’électricité ou de gaz naturel auprès de certains fournisseurs.

Accompagner la transition énergétique des ménages

En matière d’énergie, la politique française s’articule autour de deux grands axes : d’une part, la lutte contre le dérèglement climatique et la préservation de l’environnement. D’autre part, le renforcement de l’indépendance énergétique et l’accès à une énergie à un coût compétitif pour les citoyens et les entreprises.

Dans ce cadre, plusieurs actions gouvernementales encouragent les ménages à faire évoluer les capacités énergétiques de leur logement.

En janvier dernier, le Gouvernement a lancé une prime à la conversion des chaudières. Elle concerne tout remplacement d’une chaudière au fioul ou à gaz peu performante par un équipement utilisant des énergies renouvelables ou par une chaudière à gaz à très haute performance énergétique. Est également pris en compte le remplacement d’un poêle à charbon par un poêle à bois performant.

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cité) permet aux ménages de réduire leur impôt sur le revenu s’ils ont effectué des dépenses pour l’amélioration énergétique de leur habitation principale. Cette aide peut être demandée par les locataires, propriétaires ou occupants à titre gratuit fiscalement domiciliés en France et qui souhaitent réaliser des travaux d’économie d’énergie pour leur habitation principale. Le crédit d’impôt concerne notamment :
 
  • L’installation d’une chaudière à haute performance énergétique (sauf celles fonctionnant au fioul) ;
  • La pose de matériaux d'isolation thermique (hors fenêtres ou portes) ;
  • Les équipements de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire fonctionnant avec une source d'énergie renouvelable ;
  • L’installation de pompes à chaleur autre que air/air ;
  • Le diagnostic de performance énergétique, quand il n'est pas obligatoire ;
  • Le remplacement de fenêtres en simple vitrage par des fenêtres en double vitrage ;
  • La dépose d'une cuve à fioul.
Autre dispositif d’aide à l’amélioration énergétique des bâtiments, l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet de financer la rénovation énergétique d’un logement sans faire d'avance de trésorerie et sans payer d'intérêts. Ce dispositif est actif jusqu’au 31 décembre 2021 et s’adresse à tous les propriétaires sans condition de ressources pour des résidences principales achevées avant 1990.