Grippe : lancement de la campagne de vaccination pour les personnes fragiles

Publié 18/10/2022

À partir de ce 18 octobre et jusqu’au 31 janvier prochain, les plus fragiles, certains de leurs proches et les soignants sont invités à se faire vacciner contre la grippe saisonnière.

Partager la page

Source : Getty
Chaque année, une campagne de vaccination contre la grippe est organisée par le ministère de la Santé et de la Prévention et la Haute Autorité de santé (HAS).
L’objectif : protéger les plus fragiles contre cette maladie très contagieuse qui peut s’avérer dangereuse, voire mortelle.
La campagne 2022 commence ce mardi 18 octobre 2022 en métropole, en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane, et durera jusqu’au 31 janvier 2023. À Mayotte, elle a commencé le 6 septembre dernier.
Il est important de se faire vacciner tous les ans contre la grippe car le virus change, et le vaccin est adapté en fonction.

Bénéficier gratuitement du vaccin

Sont concernés les individus susceptibles de développer des formes graves, soit :
  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les personnes souffrant de certaines maladies chroniques et/ou d’obésité ;
  • les femmes enceintes.
Sans être considérées comme à risque, certaines personnes sont encouragées à se faire vacciner. Il s’agit :
  • des proches de nourrissons de moins de 6 mois risquant de développer une forme grave (ils ne peuvent pas se faire vacciner avant cet âge) ;
  • des professionnels de santé en contact avec des patients fragiles ;
  • des aides à domicile dont les employeurs sont à risque.
Les publics prioritaires reçoivent un bon de prise en charge de la part de l’Assurance maladie leur permettant de bénéficier gratuitement du vaccin, et d’être remboursés de l’injection. Jusqu’au 15 novembre 2022, les vaccins leur sont réservés. Après cette date, toute personne souhaitant en bénéficier y aura accès.
Cette année, la campagne vaccinale contre la grippe saisonnière se déroule en même temps que celle de rappel contre le Covid-19. Elles concernent toutes deux les mêmes personnes, qui pourront recevoir les deux injections en même temps.

Le choix de la rédaction