Connaissez-vous les Projets alimentaires territoriaux ?

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 19/08/2021

Une agriculture de qualité en circuit court, rémunératrice pour le producteur et respectueuse de l’environnement. Ce sont les atouts des Projets alimentaires territoriaux, soutenus par le plan de relance.

Partager la page

Photo : Unsplash
Qui ne voudrait pas, aujourd’hui, manger mieux et être en bonne forme ? Et si la solution passait par les projets alimentaires territoriaux , dits « PAT » ?
Ces projets collectifs ont pour objectif de relocaliser l'agriculture et l'alimentation et de développer une alimentation durable et de qualité accessible à tous dans les territoires en soutenant notamment les circuits courts ou les produits locaux et de qualité, notamment bios, dans les cantines...

Transition agricole et alimentaire dans les territoires

Issus de la Loi d'avenir pour l'agriculture qui encourage leur développement depuis 2014, ces PAT jouent un rôle capital pour accélérer la transition agricole et alimentaire dans les territoires , en rapprochant les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs.
Cette dynamique, initiée dans le cadre du Programme national pour l’alimentation (PNA), a été largement décuplée par le plan France relance qui alloue 8,4 millions d’euros en faveur de projets collectifs agissant pour l’alimentation locale, durable et de qualité .
L’appel à projets annuel du PNA pour l’émergence de ces initiatives a pu être doté au total de 14 millions d’euros grâce au soutien du plan France relance, soit une multiplication par 7 de son budget initial . Il est cofinancé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, le ministère de Solidarité et de la Santé et l’Ademe.

Les PAT en chiffres

Au 31 décembre 2020, on dénombrait 191 PAT en France 86 nouveaux projets ont répondu à l’appel à projets pour 2021 L'objectif est d' atteindre un PAT par département en 2023 Le dossier

Le dossier

Le choix de la rédaction