27 juillet 2016

guide-victimes.gouv.fr

Un guichet unique d’information et de déclaration pour les victimes du terrorisme.
 
Le 27 juillet 2016 a été lancé le Guichet Unique d’Information et de DEclaration (GUIDE) pour les victimes : guide-victimes.gouv.fr. S’adressant dans un premier temps aux victimes d’actes de terrorisme, ce site servira prochainement de socle aux victimes d’accidents collectifs et de catastrophes naturelles.
  Intuitif, il vise à simplifier les démarches des victimes d’actes de terrorisme, notamment en matière de prise en charge et d’indemnisation des préjudices subis :
En centralisant l’ensemble des informations utiles aux victimes, tel que l’annuaire des acteurs. Par exemple, un moteur de recherche permet de trouver les associations utiles, notamment près de chez soi, et de leur envoyer directement un mail.

En détaillant les démarches à entreprendre en fonction de la situation de la victime (perte d’un proche, blessé physique/psychologique, proche d’un blessé…) : prise en charge psychologiquement, dépôt de plainte, organisation des obsèques, indemnisation des préjudices, organisation de la succession, etc.

En permettant de déposer et de suivre une demande auprès du Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres Infractions (FGTI) et l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONAC-VG). Parmi les attentes des victimes, un « coffre-fort » numérique permettra de stocker l’ensemble des documents utiles aux démarches en ligne.Concernant l’attentat de Nice, le Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme et autres infractions (FGTI) a mis en place un dispositif dédié et a permis de verser, à partir du 21 juillet 2016, de premières provisions dont le montant s’élève aujourd’hui à plus de 300 000 euros. Les victimes directes susceptibles d’être indemnisées sont les ayants droit des personnes décédées, ainsi que les blessés physiques. Toutes les personnes touchées par les événements dont elles ont été témoins sur la Promenade des Anglais pourront bénéficier, à leur simple demande, à Nice et partout en France, d’un soutien psychologique dans le prolongement de l’intervention, le cas échéant, des Cellules d’urgence médico-psychologique, initialement mobilisées à Nice notamment.
 
Un comité interministériel de suivi des victimes sera présidé le 28 juillet 2016 par Juliette Méadel, secrétaire d’État chargé de l’aide aux victimes.

En savoir plus sur le suivi des victimes de l’attentat de Nice