dernière modification le 27 juillet 2016

Être pris(e) en charge psychologiquement

La prise en charge médico-psychologique urgente des victimes des événements psycho-traumatisants (catastrophes, attentats) est assurée en France par les Cellules d’Urgence Médico-Psychologique (CUMP).

Quels sont vos droits ?

Dans le cas où un de vos proches aurait été blessé, vous pouvez, selon les cas, être pris en charge psychologiquement.

Comme pour toutes les situations d’actes terroristes, les CUMP et les associations du réseau INAVEM peuvent vous recevoir pour vous prendre en charge psychologiquement.

Sont considérés comme des proches de blessés dans l’acte de terrorisme :
  • le/la conjoint(e), concubin(e) ou partenaire d’un PACS ;
  • les  ascendants  jusqu’au  troisième  degré  (parents,  grands-parents,  arrière-grands-parents) ;
  • les  descendants  jusqu’au  troisième  degré  (enfants,  petits-enfants,  arrière-petits-enfants);
  • les frères et sœurs.
 

Peut-on continuer à être suivi(e) par son/sa psychologue référent(e) ?

La prise en charge par son psychologue référent se fait sous conditions. Seront évalués notamment le degré de proximité avec le proche blessé et la situation découlant de l’acte terroriste.
 

Quelle est la procédure à suivre ?