Une institutrice écrit au tableau dans sa classe
22 janvier 2015 - Actualité

Grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République

Après les attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 qui ont frappé notre Nation, Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem ont annoncé, le 22 janvier, de nouvelles mesures pour mettre la laïcité et la transmission des valeurs républicaines au cœur de la mobilisation de l’École.
 
L’École est un révélateur des tensions qui traversent la société française et des inégalités qui la marquent. Les discriminations, l’écart entre les valeurs affichées et les réalités vécues, les replis identitaires ont entamé l’ambition d’égalité et de fraternité portée par l’École. Après les attentats qui ont visé le cœur de nos valeurs, le rôle de l’École est et sera réaffirmé pour répondre au défi républicain de faire vivre la laïcité.

"Au fil des années, notre École a dévié de son cap, elle reproduit les inégalités alors qu’elle devrait les casser", a rappelé Manuel Valls jeudi 22 janvier. La loi de refondation de l'École du 8 juillet 2013 vise à lui redonner les moyens de son action : 60 000 enseignants de plus sur l’ensemble du quinquennat, leur formation renforcée grâce à la création des Écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE). "Il faut amplifier cette action, il faut redonner à l’École toute son âme en nous appuyant pleinement sur les enseignants dont nous connaissons la difficulté de la tâche, mais aussi la grandeur et la beauté de la mission. Ils font de notre société le plus beau métier, la plus belle mission qu’on puisse accomplir."

Afin de permettre à l'École de retrouver sa mission, Najat Vallaud-Belkacem a présenté un ensemble de mesures pour une grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République.
 

Laïcité et transmission des valeurs républicaines

1 000
premiers personnels d'éducation seront formés.
 
  • Avant la fin de l’année scolaire, un plan exceptionnel de formation continue des enseignants et des personnels d’éducation sera déployé pour les aider à aborder avec les élèves les questions relatives à la laïcité et la citoyenneté. Pendant deux jours, 1 000 premiers personnels d'éducation pour le 1er et le 2nd degrés seront formés sur la laïcité et l’enseignement moral et civique. D’ici à la fin de l’année, 300 000 enseignants auront été formés.
     
  • Lors du concours de recrutement 2015, les candidats seront évalués sur leur capacité à faire partager les valeurs de la République lors de la deuxième épreuve orale d'admission. Les Écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE) feront une place prioritaire à la laïcité, à l’enseignement laïque du fait religieux et à la lutte contre les préjugés au sein du tronc commun de formation de tous les enseignants et éducateurs du 1er comme du 2nd degré.  
 
La laïcité c’est le ciment même de ce qu’est la France

Rétablir l’autorité des maîtres et les rites républicains

 
  • Lors de l’inscription à l’École et à chaque rentrée, le règlement intérieur, qui précise les règles de civilité et de politesse, et la Charte de la laïcité seront expliqués aux élèves et aux parents, qui signeront ces documents.
9 décembre
Journée de la laïcité
  • Les comportements mettant en cause les valeurs de la République seront systématiquement signalés au directeur d’École ou au chef d’établissement. Un dialogue éducatif associant les parents d’élèves sera proposé et, le cas échéant, une sanction pourra être prise. Aucun incident ne sera laissé sans suite.
  • Le rétablissement de l’autorité des maîtres passe par la compréhension et la célébration des rites républicains et des symboles de la République (hymne, drapeau, devise). Les projets d’École et d’établissement fixeront un programme prévisionnel de participation aux journées, semaines spécifiques ou commémorations patriotiques. Sont ainsi retenues : la commémoration de l'Armistice de 1918 (11 novembre), la Journée de mémoire des génocides et de prévention des crimes contre l’humanité (27 janvier), la Journée du souvenir des victimes de la Déportation (dernier dimanche du mois d’avril), la commémoration de la victoire de 1945 (8 mai), la Journée nationale de la mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leur abolition (10 mai) et la Journée nationale de la Résistance (27 mai).
  • Une Journée de la laïcité sera célébrée dans toutes et les Écoles et tous les établissements le 9 décembre pour l'anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Églises et de l'État.
  • L’enseignement moral et laïc entrera en vigueur dès septembre 2015 dans toutes les classes, de l’École élémentaire à la terminale, dans toutes les voies d’enseignement général et technologique et du lycée professionnel. La consultation sur le contenu de cet enseignement spécifique se poursuit. La publication officielle aura lieu courant mai. Colonne vertébrale du parcours citoyen, il représentera sur l’ensemble de la scolarité d’un élève 300 heures dédiées. Son objectif est d'enseigner aux élèves le bien-fondé des principes de discipline, de coexistence des libertés et du lien social et politique entre les citoyens.
  • L’éducation aux médias et à l’information doit apprendre aux élèves à aiguiser leur esprit critique et à se forger une opinion, compétences essentielles pour devenir un citoyen responsable en démocratie. Une circulaire pour encourager le développement des médias scolaires (radios, blogs, journaux...)  dans chaque collège et lycée est en cours de préparation.
  • La participation des élèves à la vie sociale de l’École et de l’établissement sera encouragée dès que possible. Ils pourront prendre part à des conseils d’enfants dès l’École primaire puis à des conseils de la vie collégienne et lycéenne. L’engagement associatif sera développé et valorisé notamment lors de l'inscription sur le portail APB (Admissoin post-bac ).
  • La participation des apprentis à des ateliers débats et philosophiques et à des activités sociales et civiques au sein de leur entreprise sera encouragée. 
  • Les lycéens s’informeront en amont des enjeux de la Journée défense et citoyenneté pour mieux y participer.
     

Développer la citoyenneté et la culture de l’engagement avec tous les partenaires de l’École

 
  • Des temps d’échanges avec les parents d’élèves seront organisés et développés dans chaque École et établissement. Ils pourront également participer, aux côtés des personnels de l’éducation et de la santé, au nouveau comité départemental d’éducation à la santé et à la citoyenneté pour élaborer les projets départementaux.
     
  • Toutes les ressources des territoires seront mobilisées grâce à un partenariat renouvelé avec les collectivités territoriales pour la réussite éducative des jeunes. Les liens avec l'éducation populaire seront également renforcés par des conventions pluriannuelles.
     
  • Une réserve citoyenne d’appui aux écoles et aux établissements, sur le modèle de la réserve citoyenne de la Défense, sera créée dans chaque académie sous l’autorité des recteurs. Seront notamment sollicités pour participer à cette réserve les personnes désireuses d’apporter leur concours aux missions de l’École, les bénévoles d’associations partenaires au plan local et les délégués départementaux de l’Éducation nationale (DDEN).

Combattre les inégalités et favoriser la mixité sociale

20%
d'augmentation des fonds sociaux destinés aux enfants en situation de pauvreté

La réduction des inégalités scolaires passe par trois chantiers prioritaires : la maîtrise du français, une meilleure prise en compte des enfants en situation de pauvreté et une plus grande mixité sociale. 
 
  • Dès le début du CE2, une évaluation du niveau des élèves en français, à des fins diagnostiques, sera mise en place. La mise en œuvre du plan de lutte contre le décrochage scolaire sera accélérée et une campagne de communication sera présentée prochainement.
  • Une politique active de mixité sociale au sein des collèges  sera mise en place. Un état des lieux sera dressé dès l’année scolaire 2015/2016.
     
  • Afin de mieux protéger les enfants en situation de pauvreté, le financement des fonds sociaux des établissements est porté à 45 millions d'euros, soit plus de 20% d'augmentation. Dans les DOM, un fonds social spécifique cantine permettra de favoriser l’accès à la restauration scolaire pour les publics les plus défavorisés, en Guyane et à Mayotte.
     
  • Enfin, une attention particulière sera portée aux risques de repli et de radicalisation des jeunes. Une première formation des corps d'encadrement de l'Éducation nationale aura lieu au mois mars pour les aider à identifier le phénomène d'embrigadement. Pour ceux placés sous contrôle de la justice,  une mobilisation sera menée en faveur de la poursuite de l’enseignement et de l’acquisition des compétences fondamentales.
   
Le parcours citoyen
De l'École élémentaire à la terminale, apprendre les valeurs de la République.
Infographie parcours citoyen - voir en plus grand