Photo d'une sortie scolaire au musée des invalides de deux classes de CM1 de l'école élémentaire Paul Bert

Une école qui porte haut les valeurs de la République

Mis à jour le 9 septembre 2016 - Projet porté par Najat Vallaud-Belkacem
Après les attentats perpétrés sur notre sol, le renforcement de la transmission des valeurs républicaines s'inscrit au cœur de la mission de l'École. Pour répondre aux besoins et aux attentes de la communauté éducative, le ministère développe des ressources numériques ciblées qui renforcent les mesures organisant la grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République dans l'esprit du 11 janvier.
La Constitution française4 octobre 1958"L'organisation de l'enseignement public obligatoire gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat".
Laïcité8 juillet 2013Depuis la rentrée 2013, dans chaque école est affichée, aux côtés de la Déclarations des droits de l'homme et du citoyen, la Charte de la laïcité qui rappelle à tous les règles essentielles fondées sur les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité de la République.
Mobilisation13 janvier 2015Suite aux attentats survenus en France du 7 au 9 janvier, dans le cadre de la mobilisation de l'École pour les valeurs de la République, les recteurs ont été rassemblés par le Premier ministre. La veille, Najat Vallaud-Belkacem avait consulté l'ensemble de la communauté éducative et les parents d'élèves.
11 mesures22 janvier 2015Najat Vallaud-Belkacem a annoncé les 11 mesures que comprend la grande mobilisation de l'École pour les valeurs républicaines.
Harcèlement scolaire 6 février 2015Point d'état sur les mesures mises en oeuvre depuis le début du quinquennat et nouvelles pistes pour l'année scolaire 2015-2016
Assises9 février 2015Sous l'égide du Premier ministre, Najat Vallaud-Belkacem a lancé les Assises de l’École et de ses partenaires pour les valeurs de la République.
Parcours citoyen Rentrée 2015Nouveau parcours éducatif de l’école élémentaire à la terminale, le parcours citoyen est construit autour de l’enseignement moral et civique, de l’éducation aux médias et à l’information, et de l’enseignement aux élèves du jugement, de l’argumentation et du débat dans les classes dès l’école élémentaire. Il est mis en oeuvre depuis la rentrée 2015.
lirelactu.fr22 mars 2016Dans le cadre de la semaine de la presse et des médias à l’école, le ministère de l'Éducation nationale a lancé la plateforme lirelactu.fr pour un accès gratuit à la presse dans les collèges et les lycées à partir de la rentrée 2016.
Sécurité24 août 2016Une semaine avant la rentrée scolaire, le 1er septembre prochain, Najat-Vallaud Belkacem, Bernard Cazeneuve et Stéphane Le Foll ont détaillé les mesures prises pour garantir un haut niveau de sécurité aux élèves et personnels des écoles, collèges et lycées.

Le contexte

Le système d'enseignement français est fondé sur cinq grands principes : la liberté de l'enseignement, la gratuité, la neutralité, la laïcité et l'obligation scolaire. Ces principes  sont inspirés de la Révolution de 1789, de lois votées entre 1881 et 1889 ainsi que de la Constitution du 4 octobre 1958 qui stipule : "l'organisation de l'enseignement public obligatoire gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'État". Ces valeurs de l'enseignement public, posées par la loi du 9 décembre 1905 portant séparation des Églises et de l’État, sont réaffirmées par la mise en œuvre d'une réelle pédagogie de la laïcité à l’école.

Au-delà de ces principes, l’École de la République est également le lieu de l’apprentissage de la citoyenneté et du "vivre ensemble", capable de former des citoyens éclairés, de transmettre et de faire partager les valeurs de la République.

L'ensemble de ces principes ont été réaffirmés avec force au lendemain des attentats des 7,8 et 9 janvier qui ont endeuillé la République. Une grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République est lancée le 22 janvier autour de 11 mesures phares. Ces mesures ont été complétées notamment lors des Assises de l’École dont les conclusions ont  été synthétisées le 12 mai 2015.

Enfin, il est de la responsabilité du système éducatif de favoriser, au cours de la scolarité, la réflexion des jeunes sur l’égale dignité des êtres humains, sur la place des femmes et des hommes dans la société. S’interroger sur les représentations stéréotypées, les violences, le respect mutuel et, plus largement, sur l’égalité sont parmi les objectifs du plan d’action pour l’égalité entre les filles et les garçons à l’École annoncé le 30 juin 2014.

De quoi s'agit-il ?

Une école au cœur de la République

 
Portrait de Najat vallaud-Belkacem
Cette grande mobilisation de l’École pour faire vivre les valeurs de la République est le commencement d’une ambition renouvelée pour l’École de la République qui s’achèvera sur des mesures opérationnelles lors la prochaine rentrée. Toutes les compétences et l’engagement de ce ministère sont mobilisés pour que vive, à l’École, l’esprit du 11 janvier, cet attachement profond aux valeurs républicaines et cette exigence de citoyenneté qui sont le cœur même de l’École de République.
Najat Vallaud-Belkacem
22 janvier 2015


Le plan de grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République élaboré à la suite des attentats de janvier 2015 a prévu 11 mesures pour renforcer la transmission des valeurs de la République. Parmi ces mesures, le développement de la pédagogie de la laïcité, la mise en place de l’enseignement moral et civique et du parcours citoyen ou encore la création de la réserve citoyenne de l’éducation nationale ont vocation à mieux faire partager les valeurs de la République à l’École et à préparer les élèves à l’exercice de la citoyenneté et la responsabilité individuelle et collective.

Les 11 mesures pour la grande mobilisation de l'École s'articulent autour de trois axes prioritaires :  
 
  • la laïcité, avec des formations liées à l'enseignement moral et civique et aux usages des technologies numériques et des réseaux sociaux. Un effort massif de formation continue sera fait dès juillet 2014 avec la formation de 10 00 personnels d'éducation.
     
  • la réduction des inégalités scolaires renforcera le sentiment d'appartenance à la République de tous les élèves. Cela passera par de nouvelles mesures en faveur de la mixité scolaire et un soutien renforcé aux élèves en situation de pauvreté.
     
  • la mobilisation de l'ensemble des partenaires de l'Éducation nationale et des parents d'élèves sera nécessaire pour créer un nouveau parcours éducatif de l'école élémentaire à la terminale,  développer la démocratie scolaire et l'apprentissage d'une culture de l'engagement. 

Grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République

Après les attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 qui ont frappé notre Nation, Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem ont annoncé, le... [Lire la suite]
jeudi 22 janvier 2015

 
Un portail numérique pour les valeurs de la République
Quels sont les valeurs et les principes les plus essentiels qui font la République ? Ce sont celles et ceux qui sous-tendent l’ensemble des dispositifs et actions permettant de mettre en œuvre concrètement le "vivre-ensemble" dans l’école. Le portail "Valeurs de la République" présente un certain nombre de termes et de notions - liberté, égalité, fraternité, laïcité - en y apportant un double éclairage : philosophique et historique. Ces ressources, accompagnées de définitions et de textes de référence facilitant le travail pédagogique dans les classes, pourront être mobilisées par les enseignants dès le 4 janvier 2016 dans le cadre de l’enseignement moral et civique et des séquences pédagogiques autour des commémorations des attentats de l’année 2015. Des ressources supplémentaires seront également mises en ligne sur ce portail par le réseau Canopé, en lien avec l'association "Dessinez, Créez, Liberté" initiée par Charlie Hebdo, ainsi qu’un numéro spécial de Mon Quotidien. Des projets artistiques compléteront et appuieront ces supports pédagogiques afin d’aborder avec les élèves les événements passés et, au-delà, la liberté d’expression et la liberté de la presse.


Le parcours citoyen et les nouveaux programmes d’enseignement moral et civique

Un parcours citoyen, appuyé notamment sur la mise en place, depuis la rentrée 2015, de l'enseignement moral et civique, est organisé de l'école élémentaire à la terminale. Il doit permettre aux élèves de comprendre le principe de laïcité, en s'appuyant notamment sur la Charte de la laïcité à l'École.
 
Ce parcours citoyen intègre à la fois la connaissance des éléments de programmes liés aux valeurs de la République et les compétences d’ordre moral et civique que manifeste l’élève au sein ou en dehors de l’établissement. Elles constituent le fondement de l’enseignement moral et civique, mais comprennent aussi l’éducation aux médias et à l’information, nécessaire pour développer une connaissance critique de l’information, décrypter l’image, apprendre à se forger une opinion. La conscience citoyenne et la culture de l’engagement, inhérentes au parcours citoyen, se forgent également par l’éducation à l’environnement et au développement durable et l’enseignement de défense qui a pour objet de renforcer le lien armée-Nation tout en sensibilisant la jeunesse à son devoir de défense.
 
L’appréciation de l’attitude de l’élève au sein de l’établissement doit prendre davantage en compte l’engagement de l’élève dans la vie et les projets de l’établissement. Elle se traduit également par les certificats et attestations obtenus au cours de la scolarité (attestation scolaire de sécurité routière et prévention et secours civiques de niveau 1). Elle peut aussi tenir compte des apprentissages construits en dehors de l’école, à travers notamment des portefeuilles de compétences, dont l’application Folios constitue une version numérique. Le parcours citoyen est désormais évalué dans le nouveau brevet des collèges et un suivi est assuré tout au long de la scolarité



Conformément au rapport annexé à la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013, l’enseignement moral et civique est mis en œuvre depuis la rentrée scolaire 2015. À chacun des niveaux de l’école élémentaire, du collège et du lycée, il se substitue aux enseignements d’instruction civique et morale, d’éducation civique, d’enseignement civique, juridique et social.

L'EMC a pour objectifs :
 
  • de transmettre et de faire partager les valeurs qui fondent la République et la démocratie: la liberté, l’égalité – notamment entre les filles et les garçons –, la solidarité, la laïcité, l’esprit de justice, le respect et la lutte contre toutes les formes de discrimination (homophobie, sexisme, racisme, antisémitisme, handiphobie, etc.), c’est-à-dire les valeurs constitutionnelles de la République française, inscrites dans la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 et dans le préambule de la Constitution de 1946 ;
  • de favoriser le développement d’une aptitude à vivre ensemble dans une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ;
  • de viser à l’acquisition d’une culture morale et civique et d’un esprit critique qui ont pour finalité le développement des dispositions permettant aux élèves de devenir progressivement conscients de leurs responsabilités dans leur vie personnelle et sociale.
L’enseignement moral et civique repose sur des méthodes pédagogiques permettant de développer, chez les élèves, des capacités de délibération et de discussion (débats, dilemmes moraux, discussions à visée philosophique, etc.). Il donne ainsi toute sa place à l’engagement des jeunes et à la démocratie scolaire. Des moyens nouveaux ont été mobilisés pour la création de médias et l’animation des instances de vie lycéenne.

Une action de formation dédiée à la mise en œuvre du parcours citoyen est inscrite au plan national de formation. Un séminaire national sur la mesure, l’analyse et la prévention des discriminations sera organisé à l’automne 2016, ainsi que plusieurs rassemblements, au cours de l’année, des réseaux académiques concourant à la transmission des valeurs et principes de la République. Par ailleurs, la formation des personnels à la laïcité va être amplifiée, sur la base des besoins recueillis depuis les séminaires interacadémiques du printemps 2015 et leur déploiement dans les plans académiques de formation.

Dans le cadre de la priorité à la jeunesse voulue par le Président de la République, le service civique permettra d'accueillir au moins 10 000 jeunes volontaires de 18 à 25 ans pour l’année scolaire 2016-2017. Les missions proposées offrent à ces jeunes un engagement motivant, utile et formateur dans des activités qui répondent aux besoins de la société, et à des enjeux liés à la citoyenneté. Ainsi, avec l’apprentissage de la citoyenneté, la pratique de l’engagement s’inscrit progressivement dans la culture de l’école. 

 
Logo de la réserve citoyenne
La réserve citoyenne
La Réserve citoyenne de l’Éducation nationale, lancée le 12 mai 2015, offre à tous les citoyens la possibilité de s'engager bénévolement pour transmettre et faire vivre les valeurs de la République à l’École, aux côtés des enseignants, ou dans le cadre d’activités périscolaires ; elle est une opportunité pour l’École de bénéficier de l’engagement des acteurs de la société civile. A la rentrée 2016,  la réserve compte 5 400 réservistes et diversifie les modalités d’intervention pour répondre aux besoins des équipes éducatives et aux aspirations des citoyens réservistes.

Vous aussi, rejoignez la Réserve citoyenne
 

15 articles pour Faire de la laïcité une culture commune et partagée

9 décembre
Une journée de la laïcité est désormais célébrée chaque 9 décembre.

La laïcité est au cœur de l’identité de l’École de la République. Elle permet à tous les enfants de France de partager une identité commune d’élève, protégée des prosélytismes et des appartenances confessionnelles. C’est pourquoi la Charte de la laïcité à l’École, affichée
dans tous les établissements depuis la rentrée 2013, est désormais signée par les parents d’élèves et la journée du 9 décembre 2015, date anniversaire de la loi de 1905, s’inscrit dans le calendrier des actions éducatives du ministère.

L'objectif de la Charte est d'expliciter les notions de laïcité, de République et de citoyenneté dans un langage compréhensible par tous les élèves.
 

Les cinq premiers articles rappellent les principes fondamentaux de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Les 10 articles suivants expliquent ce que doit être la laïcité de l’École, qui assure aux élèves l’accès à une culture commune et partagée.

On retiendra notamment que :

  • le port de signes ou tenues par lesquels l’élève manifeste ostensiblement une appartenance religieuse est interdit ;
  • aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme.
 

consolider la culture républicaine Par Des actions éducatives Ciblées

Dans le cadre de projets interdisciplinaires, plusieurs actions éducatives sont également menées avec des institutions de référence, avec entre autres :
• le Concours national de la résistance et de la déportation, vecteur essentiel de transmission de la mémoire ;
• la semaine de la presse et des médias dans l’école dont la 28e édition sera placée sous le signe de l’éducation à la citoyenneté et de l’éveil à l’esprit critique ;
• la semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme dont la relance impulsée en 2015 se poursuivra afin de structurer les actions éducatives menées dans le champ de la prévention du racisme et de l’antisémitisme, de la défense et de la promotion des Droits de l’Homme et des principes fondamentaux de la République ;
• les semaines de l’engagement lycéen qui sont un moment fort pour informer et mobiliser les jeunes sur l’engagement citoyen dans leurs établissements ;
• le concours "découvrons notre Constitution", mis en place à partir de cette année pour les élèves du cycle 3, en partenariat avec le Conseil constitutionnel ;
• la journée anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des églises et de l’État ;
• l’année de l’olympisme de l’école à l’université, tournée vers l’Olympisme et ses valeurs, dans le cadre de la candidature Paris 2024 à l’organisation des futurs Jeux olympiques et paralympiques.

Par ailleurs, la remise du diplôme national du brevet et du livret citoyen fera l'objet d'une cérémonie républicaine, qui aura lieu à chaque automne suivant sa scolarité au collège (à compter de 2017). Ce moment solennel, à forte valeur symbolique, vient marquer l’aboutissement d’une première étape de sa formation citoyenne.
 
Lutter contre la radicalisation des jeunes
L’École est en première ligne pour agir en amont de la prévention de la radicalisation. Elle dispose de plusieurs leviers pour prévenir le basculement de certains jeunes :
• la prévention par les enseignements, notamment l’éducation aux médias et à l’information, l’enseignement moral et civique et les actions éducatives visant au développement de la pensée critique, à la construction de l’argumentation, à la culture du débat, à l’identification des sources d’information ; un centre de ressources à destination des professionnels est en cours de construction ;
• le repérage et le signalement des élèves à risque de basculement ;
• le suivi des élèves en suspicion de radicalisation, en lien avec les autorités ;
• le renforcement de la formation des personnels : référents académiques et départementaux "prévention de la radicalisation", personnels de direction, CPE, enseignants, personnels sociaux et de santé ;
• le contrôle renforcé de l’instruction à domicile et de l’enseignement privé hors contrat.
 

Installer durablement une véritable culture de l’égalité entre filles et garçons à l’école

Pour éviter de reproduire inconsciemment des stéréotypes qui influencent pourtant significativement la réussite des élèves, il est nécessaire de mette en place une formation (initiale et continue) des personnels de l’Éducation nationale et un véritable accompagnement.

Depuis septembre 2014, la plupart des académies ont prévu de telles formations à l’égalité filles-garçons dans leur plan de charge (20 académies dans le premier degré ; 24 dans le second). Comment ? Dans chaque académie, des animations pédagogiques de circonscription seront assurées par les inspecteurs (IEN) auprès des enseignants du premier degré.
 
  • Un parcours m@gistere de 3 heures sur l’égalité entre les filles et les garçons, sera ouvert dès le mois de décembre, pour tous les enseignants des premier et second degrés. Dans le 1er degré, ce parcours sera proposé dans le cadre des 18 heures obligatoires de formation fixées dans les obligations de service des enseignants (dont 9 heures sont réservées aux modules magistère).
  • Un module national de formation à l’égalité filles-garçons sera mis à la disposition des Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE). A terme, 25 000 étudiants y auront accès chaque année. Un site internet, ouvert à tous et transparent sur les enjeux et les outils
Depuis le 25 novembre 2014, le site internet "Outils pour l’égalité entre les filles et les garçons à l’École" s’adresse à tous les publics et pose de façon transparente les enjeux.
 
  • Les enseignants y trouvent des pistes et des outils pédagogiques rénovés et simplifiés pour développer, en classe des séquences pédagogiques enrichies (histoire, géographie, éducation civique, éducation physique et sportive...) ;
  • les parents peuvent s’informer et comprendre les enjeux de l’égalité en termes de réussite scolaire de leur enfant. Ils peuvent aussi voir comment être associés à la démarche ;
  • les personnels de direction et les cadres de l’éducation nationale sont invités à inscrire la démarche dans les projets d’école et d’établissement. L’enjeu ? Présenter à l’ensemble de la communauté éducative, les conditions de mise en œuvre des outils pour l’égalité entre les filles et les garçons à l’échelle de l’école et de l’établissement.
     
5 Rubriques pour mieux comprendre et agir pour l’égalité
 1. "Fondements et enjeux" rappellent les textes législatifs et réglementaires qui fondent la mission de l’institution scolaire en matière de promotion de la mixité et de l’égalité entre les filles et les garçons à l’École. Un état des lieux des parcours scolaires des filles et des garçons différenciés en éclaire les causes.
2. "Agir dans la classe" propose aux enseignants des ressources pédagogiques pour transmettre les valeurs de respect mutuel entre les élèves et de les faire réfléchir à la place respective des femmes et des hommes dans la société et sur les situations qui portent atteinte à l’égalité de traitement entre les filles et les garçons.
3. "Agir dans l’École, en lien avec les parents et les partenaires" propose des ressources qui permettent de favoriser l’émergence d’un dialogue de qualité avec les parents sur la question, dans les instances des écoles et des établissements dans lesquelles ils sont représentés. Elle présente les coopérations qui peuvent être nouées avec les autres partenaires, dans la perspective de créer une réelle cohérence éducative.
4. "La mallette pédagogique" à destination des enseignants propose des pistes et outils pédagogiques pour le travail quotidien avec les élèves ;
5. "Les essentiels" permettent à tout un chacun de prendre connaissance des enjeux et des outils de la démarche, en quelques clics. Une mise en œuvre qui permet d’ouvrir le dialogue avec les parents d’élèves

Dans la logique du renforcement du dialogue entre l’École et les parents, la mise en œuvre des actions pour l’égalité entre filles et les garçons à l’École fera l’objet d’une information complète aisément accessible et régulière pour les parents.

Les écoles maternelles et élémentaires sont invitées à inscrire l’égalité entre les filles et les garçons dans leurs projets d’école. Les parents pourront s’exprimer au travers de leurs représentants au Conseil d’école.

Dans les collèges et les lycées, les actions pour l’égalité entre les filles et les garçons seront inscrites dans les projets d’établissement, adoptés en Conseil d’administration (CA). Une circulaire aux recteurs formalisera la mobilisation pour le plan égalité filles-garçons dans toutes les académies. A terme les outils, établis sur la base du rapport d’évaluation sur le programme ABCD de l’égalité, feront l’objet d’une évaluation.
 
Gouvernement.fr vous propose de recevoir des informations personnalisées sur les thématiques qui vous concernent. Abonnez-vous à infos@gouv

Où en est-on ?

Mobilisés pour les valeurs de la République à l’école : l’enseignement moral et civique publié au BO

L’enseignement moral et civique (EMC) entrera en vigueur à l’école élémentaire, au collège et au lycée à la rentrée 2015, à raison d’une heure, hebdomadaire à l’école élémentaire, bimensuelle au collège et au lycée. A cet effet, des arrêtés relatifs à l’EMC ont été publiés au Bulletin officiel de l’Éducation nationale.

Ce nouvel enseignement a pour objectif la transmission d’un socle de valeurs communes : la liberté, l’égalité, la fraternité, la laïcité, l’esprit de justice, le respect et l’absence de toutes formes de discriminations. Il a également pour objectif de développer le sens moral, l’esprit critique et de sensibiliser à la responsabilité individuelle et collective.

Renforcer la transmission des valeurs de la République : engagement tenu

Comme la ministre l’avait annoncé dans le cadre de la Grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République, les 1 000 premiers formateurs à la laïcité et l’enseignement moral et civique ont été formés au cours de 8 séminaires inter-académiques qui se sont déroulés depuis le 11 mars et se sont achevés le 15 avril à Fort-de-France.

Ces 1000 formateurs interviendront ensuite auprès des enseignants et personnels de l’éducation, d’avril à juin, sur la base d’un déploiement de proximité. Ainsi, à la fin de l’année, 300 000 enseignants auront été formés pour aborder les questions de laïcité, d’enseignement laïque des faits religieux et d’enseignement moral et civique.

Renforcer l’éducation aux médias et à l’information à l’école

#spme2015 @najatvb et @fleurpellerin au collège Flavien à Paris pour lancer la Semaine de la presse & médias @LaSpme pic.twitter.com/bimrd2gYZ1


Najat Vallaud-Belkacem et Fleur Pellerin ont lancé la 26e Semaine de la presse et des médias dans l’École qui a pour thème cette année "la liberté d’expression, ça s’apprend".

A cette occasion, la ministre de l'Education nationale a signé avec France Télévisions une convention de partenariat sur l’éducation aux médias et à l’information. Cette convention vise 3 objectifs :

- travailler à la formation des enseignants, notamment par la construction d’outils audiovisuels de formation pour les enseignants sur l’éducation aux médias ;
- renforcer l’intervention des journalistes de France Télévisions dans les classes, pour apprendre à décrypter les programmes d’information et donner la place aux débats avec les élèves ;
-  développer ensemble des programmes d’actualité à destination des plus jeunes, pour leur donner le goût de la presse et des médias d’information.


La "réserve" citoyenne de l’Éducation nationale attire de nombreux bénévoles

En moins d’une semaine, près de 1 300 personnes se sont dites prêtes à rejoindre la "réserve citoyenne" (via le site de pré-inscriptions) que le ministère va créer dans les écoles afin d’inviter des intervenants à participer à la transmission des valeurs de la République.

Le ministère définit actuellement les contours de la future réserve citoyenne.

Les champs d’expertise sont : actualité et médias, arts et culture, citoyenneté et valeurs de la République, droit, environnement, histoire et mémoire, international, monde professionnel, santé et prévention. Mais d’autres compétences se manifestent comme sur les droits des femmes ou de l’enfant.

Lors du lancement des réserves citoyennes, les candidats recevront un message les invitant à poster leur offre. S’ils sont sélectionnés, ils seront contactés par l’académie la plus proche de leur résidence et les écoles, collèges et lycées pourront faire appel à eux.

Mobilisation de l'enseignement supérieur et de la recherche pour les valeurs de la République

Dans le cadre de la "Grande mobilisation de l'Ecole" pour les valeurs de la République, Geneviève Fioraso a réuni, mardi 10 février, les représentants des Conférences de l'enseignement supérieur. Parmi les initiatives les plus significatives déjà prises ou en passe de l'être, elle a insisté sur :

- le renforcement des actions favorisant la réussite de tous les étudiants et notamment des jeunes issus des milieux les plus modestes ;

- la promotion du service civique dans l'enseignement supérieur ;

- le soutien à l'engagement étudiant ;

- le développement des actions d'enseignement en milieu carcéral... ;

- ces actions s'accompagnent également d'une mobilisation de la recherche pour éclairer la société sur les facteurs de radicalisation, sur les fractures qui la traversent.

L’éducation au développement durable, une manière concrète de vivre les valeurs de la République

Solidarité, responsabilité, engagement, respect : le développement durable mobilise des valeurs similaires à celles de la République. Donner les moyens aux enfants et aux adultes autour d’eux d’apprendre à respecter l’environnement, c’est leur apprendre à se respecter eux-mêmes et à respecter les autres. Bâtir des projets communs autour de l’environnement, notamment à l’école, en collège ou au lycée, c’est faire vivre de manière concrète la notion de fraternité et montrer aux jeunes qu’ils sont capables de s’engager ensemble dans un projet, au-delà de leurs différences. Dans cette optique, Ségolène Royal et Najat Vallaud-Belkacem ont annoncé un ensemble de mesures pour intensifier l'éducation au développement durable : mobiliser la jeunesse et la société civile en vue de la Cop 21 ; l'excellence environnementale dans les établissements, montrer l'exemple ; l'école change avec vous, chaque école, chaque collège, chaque lycée va s'engager dans une démarche de développement durable ; l'enseignement supérieur et la recherche, acteurs du développement durable.