1 août 2014 - Vidéo
Contenu publié sous le Gouvernement Valls I du 02 Avril 2014 au 25 Août 2014

"Nous devons réformer inlassablement"

Le Premier ministre est intervenu devant la presse à l'issue du séminaire intergouvernemental réuni à l'Elysée. Il a fait part à cette occasion de la feuille de route du Gouvernement : "Elle est claire, amplifier le mouvement amorcé au cours des 4 derniers mois. Nous devons réformer, réformer, réformer inlassablement, et nous devons continuer de lutter contre tous les blocages qui, depuis trop longtemps, freinent notre pays et l’empêche de valoriser tous ses atouts qui sont bien nombreux", a-t-il expliqué. "Le volontarisme, il ne nous quittera pas et vaudra plus encore pour les semaines et les mois à venir, car la rentrée va être difficile en matière de conjoncture économique", a-t-il annoncé. "A la mi-août, nous aurons quasiment les chiffres de croissance pour l’année 2014, ainsi que les chiffres de l’inflation. On peut constater et je constate qu’au niveau européen, la croissance et l’inflation sont en retrait par rapport à ce que nous pouvions atteindre. L’écart par ailleurs se creuse entre la zone euro et le reste du monde, le risque de déflation est réel", a-t-il précisé, affirmant que "le pire serait d’envisager de faire demi-tour au milieu du chemin, nous perdrions tout, les réformes et les résultats à venir". **Mettre en œuvre le Pacte de responsabilité et de solidarité** "Notre politique, ce sera le Pacte, tout le Pacte et encore plus loin que le Pacte, car c’est grâce à lui et au crédit d’impôt compétitivité emploi, 40 milliards pour redonner des marges aux entreprises qui ont perdu ces marges depuis 2007, que nous pourrons renforcer notre économie, et donc sa capacité à créer des emplois" a expliqué Manuel Valls. La mise en oeuvre du Pacte s'accompagnera de celle du plan d'économies de 50 milliards d'euros sur 3 ans, "pour lesquels nous nous sommes engagés" a rappelé le Premier ministre. "Nous sommes au cœur de l’été mais le Gouvernement est totalement mobilisé pour la rentrée autour de 3 urgences : l’emploi, l’investissement et le pouvoir d’achat", a-t-il poursuivi. Il a indiqué qu'en matière d'emploi de nouvelles propositions seront faites dans le domaine de l’apprentissage et de l’emploi des seniors, comme cela avait annoncé lors de la Grande conférence sociale. Pour l'investissement, le Gouvernement vient de lancer les négociations sur les contrats de plans Etat – région, et encourage l’investissement en matière d’économies d’énergie, de logements, d’infrastructures, de travaux publics, de transport, notamment et pas seulement, notamment dans le cadre du grand Paris. Enfin, sur le pouvoir d'achat, le Premier ministre a rappelé que la loi que prépare le ministre de l’Economie aura des effets très concrets sur le quotidien des Français. Elle doit représenter un formidable levier pour lutter contre la rente et les privilèges qui bloquent l’économie et la société. De même, les mois qui viennent seront l’occasion d’affirmer la stratégie fiscale du gouvernement et notre choix d’allègement des impôts pour les foyers aux revenus modestes. **Poursuivre les réformes** D’autres réformes de structures seront également à l’ordre du jour parlementaire à la rentrée, à indiqué Manuel Valls : - l’achèvement de la nouvelle carte régionale, et le début de l’examen du projet de loi au Sénat, qui décrit la nouvelle architecture territoriale, avec le renforcement des régions et des intercommunalités. - la loi sur la transition énergétique et la croissance verte, présentée il y a quelques jours par Ségolène Royal, qui sera examinée en première lecture à l’Assemblée nationale, à partir du 2 octobre. Un certain nombre de mesures, concernant le logement, seront mises en œuvre dès ce 1er septembre. Et je n’oublie pas l - ’achèvement de la loi portant simplification pour les entreprises. - la loi de lutte contre le terrorisme et celle sur l’adaptation de la société au vieillissement seront quant à elles à l’ordre du jour de la session extraordinaire de septembre.