Photo de Manuel Valls avec Patrick Kanner, ministre de la Jeunesse, lors des Rencontres de la Jeunesse le 12 juin à la Réunion.
2 juillet 2015 - Actualité

Une politique pour la jeunesse construite avec la jeunesse

Depuis 2012, le Gouvernement poursuit une action résolue et continue en faveur de la jeunesse. Ce vendredi 3 juillet, pour le 3e Comité interministériel du quinquennat, le Premier ministre a souhaité une approche renouvelée. A Besançon, entouré de plusieurs ministres, il échangera directement avec les rapporteurs des Rencontres de la jeunesse, qui ont permis, depuis avril, à plus d'un millier de jeunes de tous horizons de formuler "constats, coups de gueule et propositions".
 
Les jeunes restent la priorité du Gouvernement. L’action transversale et interministérielle, engagée depuis 2012, se poursuit. Tous les ministères sont engagés depuis trois ans dans un vaste plan d'action décliné en 13 grands chantiers pour agir à la fois pour la santé, le logement, les conditions de vie et la place des jeunes dans la société et dans la vie politique.

Emplois d'avenir, Garantie jeunes, contrats starters, le Gouvernement a pris de nombreuses mesures pour favoriser l'insertion professionnelle. Il a aussi institué pour la première fois un droit au retour en formation pour tous les jeunes de 16 à 25 ans, offert un débouché aux jeunes qui veulent s'engager avec le développement du service civique, et encadré plus strictement les stages. Plus récemment, il a choisi d'ouvrir la nouvelle prime d'activité (fusion du RSA activité et de la prime pour l'emploi) aux jeunes de 18 à 25 ans.

Le 3e Comité interministériel pour la jeunesse que préside aujourd'hui Manuel Valls à Besançon, est l'occasion d'établir le bilan annuel de toutes les mesures prises en faveurs des jeunes. Une cinquantaine d'indicateurs statistiques, stables et vérifiés, offrant une photographie de l'état de la jeunesse de France seront aussi dévoilés. 
 

CO-CONSTRUIRE LES POLITIQUES PUBLIQUES AVEC LES JEUNES


Mais ce Comité interministériel se veut aussi inédit, dans sa méthode et son approche.

Manuel Valls a en effet souhaité une rencontre dynamique avec des jeunes, hors les murs et ancrée dans les territoires.

Des Rencontres jeunesse sont donc organisées dans une salle de musiques actuelles de Besançon, dans la continuité des 5 Rendez-vous de la jeunesse organisés depuis avril dernier.

Afin d’offrir plus de visibilité à la mobilisation du Gouvernement et à l’ampleur des dispositifs à destination de la jeunesse, Patrick Kanner a renforcé depuis début 2015 le dialogue direct avec les jeunes afin de recueillir leurs propositions, partout sur les territoires. "Pendant plusieurs semaines, et à travers 5 rendez-vous dans 5 régions, j'ai rencontré plus d'un millier de jeunes. Ils ont pu, librement, pousser des coups de gueule, faire part de leurs aspirations et de leurs exaspérations," explique le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. "La parole des jeunes doit être constructive pour les pouvoirs publics, et d’autant plus que les coups de gueule de ces jeunes interpellent tous les secteurs !"

Toutes les propositions recueillies lors des rencontres ont alimenté les réflexions du Comité interministériel pour la jeunesse.

L'objectif aujourd'hui est donc de poursuivre cette démarche d'écoute et de co-construction avec les jeunes. Le Premier ministre et les huit ministres présents échangeront en direct sur la centaine de propositions découlant des précédents "Rendez-vous de la jeunesse". L'enjeu est aussi de mettre en cohérence et en valeur le travail déjà effectué par le Gouvernement, répondant ainsi à une demande fortement exprimée par les jeunes : être informés des droits et des dispositifs qui les concernent.

Trois tables rondes sont organisées, autour de 3 thématiques :
  • Se former/Travailler
  • S'engager/ S'épanouir
  • Vivre dans de bonnes conditions

 
Rencontres jeunesse : 5 étapes, 1 000 jeunes, 100 propositions
Réalisés en mode "café de conversation", les "Rendez-vous de la jeunesse" se sont déroulés d’avril à juin en présence de responsables politiques (une dizaine de ministres présents, élus locaux…), d’associations et de jeunes d’univers très divers (lycéens, étudiants, jeunes de mission locales, en service civique, jeunes majeurs de l’ASE...) et ont permis de valoriser à la fois l’action publique concertée et le dialogue entre les jeunes et les pouvoirs publics. Dans cinq villes, ils ont couvert différentes thématiques :
  • la mobilité, l’orientation et le numérique à Nantes (Loire-Atlantique) le 9 avril ;
  • la citoyenneté, le soutien aux pratiques culturelles et la lutte contre les discriminations à Saint-Denis (La Réunion) le 2 mai ;
  • l’accès aux droits pour tous les jeunes (santé, logement et autonomie) à Avignon (Vaucluse) le 20 mai ;
  • un parcours choisi pour chaque jeune (éducation, emploi-formation, lutte contre le décrochage) le 30 mai à Creil (Oise) ;
  • l’engagement, la représentation des jeunes et les liens avec les institutions le 1er juin à Saint-Max (Meurthe-et-Moselle). 
     
Plus d'un millier de jeunes ont participé à ces rendez-vous, formulant plus d'une centaine de propositions.