Tempête

On parle de tempête lorsqu’une perturbation atmosphérique (ou dépression) génère des vents dépassent 89 km/h (soit 48 nœuds - degré 10 de l’échelle de Beaufort). Ces vents violents s’accompagnent de fortes précipitations et parfois d’orages. Les tempêtes peuvent avoir un impact considérable aussi bien pour les personnes que pour leurs activités ou leur environnement.

Comment se produisent les tempêtes ?


Les tempêtes prennent naissance par contrastes thermiques horizontaux de l’air.
Elles  se forment lorsque deux masses d’air, aux caractéristiques distinctes (température, teneur en eau), se confrontent et provoquent des vents pouvant être très violents. Contrairement aux cyclones, elles peuvent continuer à se renforcer lors de leur passage sur terre.
 

Quand surviennent les tempêtes ?


Les tempêtes "classiques" des régions tempérées surviennent surtout au cours des mois d’automne et d’hiver, notamment en janvier et février, voire en novembre et décembre. Cette répartition temporelle des événements tempétueux explique la dénomination de "tempêtes d’hiver". Elle est notamment due au fait que les océans étant encore relativement chauds et l’air polaire déjà froid, le gradient de température (taux de variation d’un élément météorologie en fonction de la distance) entre les deux masses d’air en jeu est important. La puissance de la tempête est d’autant plus forte que ce gradient est élevé.
 
Que faire en cas d'intempéries
 

Avant l’arrivée de la tempête

 
  • Consultez régulièrement les bulletins d’alerte météorologiques sur le site de Météo-France, associés à la carte de vigilance météo (pictogramme vents forts).
  • Placez à l’intérieur de votre habitation tous les objets susceptibles d’être emportés (table de jardin, parasol…). Projetés par le vent, ils pourraient être dangereux pour les personnes.
  • Fermez portes et volets.
  • Eloignez-vous des bords de mer et des lacs.
  • Annulez les sorties en mer ou en rivière.
  • Arrêtez les activités de loisirs de plein air.
  • Préparez un équipement de première nécessité (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche etc.), détaillé dans le Guide de préparation aux situations d’urgence.
  • N’obstruez pas les grilles de ventilation de votre logement.
 

Pendant la tempête

 
  • Restez à l’écoute des consignes données par les autorités, dans les médias et sur les réseaux sociaux. 
  • Restez chez vous. Fermez portes, fenêtres et volets.
  • Débranchez les appareils électriques et les antennes de télévision.
  • Évitez de téléphoner pour laisser les secours disposer des réseaux téléphoniques.
  • Renseignez-vous quant à la survenue d’un éventuel risque de submersion / d’inondation, en consultant régulièrement les sites de Météo France et Vigicrues
  • Afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone en cas d’utilisation de groupes électrogènes, veillez à respecter les consignes d’utilisation et à ces équipements placer à l’extérieur du bâtiment. Il est recommandé de ne pas utiliser de chauffage d’appoint en continu.
 
En cas d'orages

Si vous êtes obligé de vous déplacer : 

  • Soyez très prudent. Respectez, en particulier, les déviations mises en place.
  • Roulez doucement.
  • Signalez votre départ et votre destination à vos proches.
  • Si vous êtes dehors, ne vous mettez pas sous un arbre.
 

Agir après la tempête

 
  • Informez-vous : écoutez et suivez les consignes données par la radio et les autorités. Informez les autorités de tout danger observé.
  • Ne touchez pas les câbles électriques tombés à terre.
  • Afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone et en cas d’utilisation de groupes électrogènes, veillez à respecter les consignes d’utilisation et à les placer à l’extérieur du bâtiment. Il est recommandé de ne pas utiliser de chauffage d’appoint en continu.
  • Réparez sommairement ce qui peut l’être  (toiture notamment).
  • Coupez branches et arbres qui menacent de s’abattre.
  • Évaluez les dégâts et les points dangereux. Eloignez-vous en.
  • Apportez une première aide aux voisins et pensez aux personnes âgées et handicapées. 
  • Mettez-vous à la disposition des secours.
  • Avant d’utiliser l’eau du robinet pour des usages alimentaires (boisson, préparation des aliments, cuisson,…), assurez-vous auprès des autorités locales qu’elle soit potable et dans tous les cas, faites couler l’eau afin de nettoyer le réseau et d’évacuer l’eau qui a stagné.
  • En cas d’utilisation de l’eau d’un puits privé, renseignez-vous également auprès de la mairie avant de le remettre en service et de l’utiliser à nouveau pour des usages alimentaires.
  • Vérifiez l’état des aliments congelés/réfrigérés et jetez les en cas de doute.
 
Textes réglementaires
  • Au niveau communal, le maire, détenteur des pouvoirs de police, a la charge d’assurer la sécurité de la population dans les conditions fixées par le code général des collectivités territoriales. Ainsi, il élabore un plan communal de sauvegarde (PCS), qui est obligatoire en cas d’existence d’un PPR sur la commune.
  • Au niveau départemental, et lorsque plusieurs communes sont concernées, c’est le préfet qui, en tant que directeur des opérations de secours, a la charge d’élaborer et de mettre en application le plan de secours départemental (plan ORSEC).
 

Sites de référence