Accident industriel

Lorsqu’un accident frappe un établissement industriel (chimique ou pétrochimique), il est qualifié d’accident industriel. Ses conséquences pour le personnel, les populations avoisinantes, les animaux, les biens et/ou l’environnement sont variables selon les cas .

Quels peuvent en être les effets ?

  • des effets thermiques, liés à une explosion ou à la combustion d’un produit inflammable. Il en résulte des brûlures plus ou moins graves.
  • des effets mécaniques (blast, bleve) qui résultent d’une surpression suite à une onde de choc (déflagration ou détonation), provoquée par une explosion. Les lésions aux tympans et/ou aux poumons, en sont les conséquences principales.
  • des effets toxiques. Une fuite de substance toxique (chlore, ammoniac, phosgène, acide, etc.) dans une installation peut, par inhalation, par contact avec la peau ou les yeux, ou par ingestion provoquer de graves lésions. Les effets peuvent alors être un œdème aigu du poumon, une atteinte du système nerveux ou encore des brûlures chimiques cutanées ou oculaires.
 

Les entreprises pouvant être à l’origine d’accidents industriels sont regroupées en deux familles :

  • Les industries chimiques qui fournissent les produits chimiques de base, ceux destinés à l’agriculture (notamment les produits phytosanitaires et les engrais) et les produits pharmaceutiques et de consommation courante (eau de javel, etc.).
  • Les industries pétrochimiques élaborent des produits dérivés du pétrole (essences, goudrons, gaz de pétrole liquéfié).
 

Qu'est-ce qu'un site classé Seveso ?


La directive 2012/18/UE du 4 juillet 2012, dite directive Seveso 3, relative aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses, est entrée en vigueur le 1er juin 2015. Troisième directive éponyme, elle fait suite aux directives Seveso 1 et Seveso 2.

Elle relève d’une politique européenne commune en matière de prévention des risques industriels majeurs. Elle impose des réglementations strictes visant à prévenir les risques d’accident et leurs conséquences. Elle s’applique à certains sites comportant des installations classées pour l’environnement (ICPE).

Les sites soumis à la directive Seveso (environ 1200 en France) se répartissent selon deux types d’établissements,  en fonction des quantités et des types de produits dangereux qu'ils accueillent : les établissements classés Seveso seuil haut (les plus à risques) et les établissements classés Seveso seuil bas.

Les mesures de sécurité et les procédures varient en fonction des matières dangereuses utilisées et de leurs quantités présentes sur le site qui définissent ces seuils. Les prescriptions applicables à chaque site sont ainsi définies au cas par cas par un arrêté préfectoral, sur la base d’arrêtés ministériels, après étude de dangers.

Ces mesures de sécurité consistent notamment en :
  • la réduction des risques à la source par la diminution des quantités stockées ou le choix des procédés utilisés ;
  • la mise en place de dispositifs de sécurité de nature à réduire les risques d’accident (confinement des installations dangereuses, organes de coupure…) ;
  • la mise en place d’une organisation de la sécurité  (contrôles réguliers des installations, maintenance, formation du personnel, plans d’urgence…) au sein de l’établissement industriel concerné. Elles peuvent également comprendre la mise en place de barrières de protection physique et des mesures de surveillance des accès aux sites dangereux (gardiennage, caméras de surveillance).

Pour les sites existants classés seuil haut, les plans de prévention des risques technologiques (PPRT, mis en place en 2003) participent également à la politique de maîtrise des risques sur les territoires sur lesquels ils sont implantés. L’objectif est d’améliorer la coexistence de ces sites industriels avec leurs riverains.
 
Que faire en cas d'accident industriel

Agir avant

 
  • Demandez à votre mairie s’il existe des brochures d’information éditées par la préfecture et/ou l’opérateur industriel : elles informent clairement sur les signaux d’alerte et indiquent avec précision toutes les mesures à prendre.
  • Préparez un équipement de première nécessité (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche etc.), détaillé dans le Guide de préparation aux situations d’urgence.
  • Identifiez le signal national d’alerte pour le reconnaître en cas d’événement. Attention : ce signal national est différent des signaux d’alerte propres aux usines SEVESO.
 

Que faire en cas d’accident

 

Si vous êtes témoin

  • Donnez l’alerte en téléphonant aux sapeurs-pompiers (composez le 18), à la police ou la gendarmerie (le 17). Précisez si possible le lieu exact, la nature du sinistre (feu, fuite, nuage, explosion, etc.), ainsi que le nombre de victimes estimé.
  • S’il y a des victimes, ne les déplacez pas, sauf en cas d’incendie.
 

Si un nuage toxique vient vers vous

  • Fuyez selon un axe perpendiculaire au vent et trouvez un local où vous mettre à l’abri à proximité immédiate afin de limiter l'exposition au danger. Dans la mesure du possible, respirez à travers un linge humide.
  • Même si vous vous sentez mal, ne vous asseyez pas, ne vous allongez pas, vous pourriez ne pas vous relever. Appelez les secours et suivez leurs instructions.
 

Si les services de secours vous demandent de vous mettre à l’abri

  • Respectez les consignes de confinement : bouchez toutes les entrées d’air (portes, fenêtres, aérations…), arrêtez ventilation et climatisation, et supprimez toute flamme ou étincelle.  
  • Rendez-vous de préférence dans une pièce possédant une arrivée d’eau ;
  • Ne cherchez pas à rejoindre les membres de votre famille s’ils sont à l’extérieur ;
  • N’allez pas chercher vos enfants. Ils sont pris en charge par les équipes pédagogiques et les secours en milieux scolaires ou péri-scolaires ;
  • N’encombrez pas les réseaux téléphoniques, nécessaires à l'organisation des secours. Ne téléphonez qu'en cas d'urgence vitale.
  • Ne sortez qu’en fin d’alerte ou signal sur ordre d’évacuation.
 

Si un ordre d’évacuer est donné

  • Rassemblez vos affaires personnelles indispensables : papiers, argent liquide, médicaments.
  • Coupez le gaz et l’électricité.
  • Suivez strictement les consignes données par les services de secours.
  • Fermez à clé les portes extérieures.
  • Dirigez-vous avec calme vers le point de rassemblement fixé.
  • Dans tous les cas, restez à l’écoute des autorités et respectez leurs consignes délivrées dans les médias (France Bleu, France info, France télévisions), les sites et réseaux sociaux de la préfecture, du ministère de l'Intérieur et du Gouvernement.
 

Agir après

 
  • A la fin de l’alerte, aérez le local ayant été utilisé pour la mise à l’abri.
  • Suivez les consignes données par les autorités concernant la consommation d’eau et de denrées alimentaires issues de zones éventuellement contaminées par des rejets toxiques issus d’un accident industriel.
  • Respectez les consignes données par les autorités concernant l’occupation et l’usage de sols éventuellement contaminés par des rejets toxiques issus d’un accident industriel.
Vous trouverez toutes les informations nécessaires concernant le Système d'alerte et d’information des populations (SAIP) sur le site du ministère de l’Intérieur
 
Textes réglementaires
La directive SEVESO 3, pour une prévention des risques industriels majeurs.

 

Sites de référence