18 février 2015 - Actualité

Partenariat entre l'État et Cisco : ce PDG américain qui fait le choix de la France

"Le Gouvernement est bien plus attentif. Je sens ce point d'inflexion en ce moment", a expliqué sur BFMTV John Chambers, PDG de Cisco, le numéro un mondial des équipements de réseau qui a conclu, lundi 16 février, un partenariat avec l'État français. Manuel Valls s'est félicité de cette signature qui constitue une opportunité de développement et un levier de croissance, de compétitivité et d’emploi pour la France.
 
Manuel Valls a reçu John Chambers, président directeur général de l'entreprise américaine Cisco, lundi 16 février. Ensemble, ils ont validé les grandes lignes d’un partenariat entre l’entreprise américaine et l’État français.



Ce partenariat poursuit trois ambitions :
100
millions de dollars
seront investis par Cisco dans des startups françaises
 
 
  • Coopérer dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle aux métiers des réseaux numériques. Objectif : 200 000 personnes formées en trois ans et le financement de plusieurs chaires d’excellence.
     
  • Mener un projet pilote "smart city" dans une ville française et expérimenter de nouveaux modes d’accès numériques aux services publics , notamment dans des zones rurales.
     
  • Accompagner l’innovation numérique  grâce à l’investissement de Cisco dans des startups françaises de la French Tech à hauteur de 100 millions de dollars.
Le Premier ministre s'est félicité de cet accord "qui constitue une opportunité de développement et un levier de croissance, de compétitivité et d’emploi pour le pays".

Ce partenariat constitue une opportunité également pour Cisco, numéro un mondial des équipements de réseau. "La France est en train de basculer. Il est temps d’investir", a ainsi déclaré son PDG, selon le quotidien Le Monde. "Nous investissons plus de deux milliards de dollars dans des entreprises, donc nous avons une bonne expertise dans ce domaine", a-t-il précisé.



Le mouvement de réformes impulsé par le Gouvernement et le dynamisme des startups françaises ont séduit l'entreprise américaine. "Je parie sur la France", a ainsi affirmé John Chambers qui, selon BFM TV, a également été sensible à la présence, en force, des entreprises françaises de la French Tech au CES 2015, à Las Vegas. 160 entreprises, dont 66 startups, étaient en effet représentées, soit la première délégation d'Europe et la cinquième mondiale. Elles ont remporté 23 prix, dont 16 parmi les plus prestigieux, notamment pour la montre, le t-shirt et la ceinture connectés, la caméra 360° ou encore le home studio intelligent.