6 septembre 2016 - Vidéo
Contenu publié sous le Gouvernement Valls III du 11 Février 2016 au 06 Décembre 2016

Manuel Valls sur RTL : "La croissance revient grâce à la politique que nous avons menée en faveur des entreprises. Il y a des résultats"

Manuel Valls était l’invité de RTL, ce 6 septembre 2016. A cette occasion, le Premier ministre a rappelé les mesures prises par le Gouvernement en faveur d’une baisse de l’impôt sur le revenu. Il a également précisé l’objectif de maîtrise des déficits publics et s’est félicité des résultats encourageants concernant la création d’emplois. Un point a enfin été fait sur la lutte contre le terrorisme.
Interrogé par Elizabeth Martichoux sur le taux des prélèvements obligatoires, Manuel Valls a rappelé l’engagement pris en avril 2014 lors de son discours de politique générale à  l’Assemblée nationale : une baisse des impôts de cinq milliards d’euros. Cet engagement a été tenu : "Nous avons fait davantage. Alors, pour ce qui concerne 2017, puisque déjà, pour cette rentrée 2016, il y a une baisse de l’impôt sur le revenu, il y aura des arbitrages en fonction d’abord du niveau de croissance", a-t-il précisé, indiquant que ces arbitrages auront lieu jeudi 8 septembre.

"J’agis, pour baisser les impôts des ménages modestes et des classes moyennes", a poursuivi le Premier ministre, rappelant que les impôts ont baissé en 2014, en 2015 et en 2016 pour douze millions de ménages. "Il faut continuer cette baisse de l’impôt, tout en rappelant cependant, et je crois que c’est important, que l’impôt, comme les prélèvements obligatoires servent aussi à financer notre modèle de protection sociale, nos services publics, c’est-à-dire à payer les fonctionnaires qui protègent les Français, policiers et gendarmes.", a-t-il indiqué.

Poursuivant sur le volet économique, Manuel Valls a confirmé l’objectif de maîtrise des déficits publics. "Ces déficits doivent être en dessous de 3 %, et pour être bien précis, le chiffre sur lequel nous nous sommes engagés, c’est 2,7 %. Mais nous voulons rendre du pouvoir d’achat aux Français", a-t-il indiqué.
 
Le Premier ministre a rappelé les derniers résultats encourageants en matière de lutte contre le chômage et de créations d’emplois : 70 000 chômeurs de moins, 135 000 postes créés. "La croissance revient grâce à la politique que nous avons menée, en faveur aussi des entreprises, il y a des résultats, mais il faut aller sans doute plus loin, pour lutter contre les inégalités dans l’école, pour conforter notre modèle social", a-t-il ajouté.
 
Interrogé ensuite sur la lutte contre la radicalisation, Manuel Valls a indiqué que 15 000 individus radicalisés sont actuellement suivis. "Il y a aujourd'hui 689 personnes qui sont présentes en Irak et en Syrie, dont, je veux toujours le rappeler, 275 femmes et 17 mineurs", a-t-il poursuivi, indiquant que 203 personnes sont revenues et 195 décédées. "Attention aux confusions", a alerté le Premier ministre. "Nous protégeons les musulmans de France.", a-t-il affirmé. "J’ai la conviction profonde que l’immense majorité de nos concitoyens de confession et de culture musulmanes partage l’idée d’un islam français et républicain."

"Ma responsabilité, c’est de défendre mon pays que j’aime par-dessus tout, et contre toutes les caricatures, et la critique d’un modèle, qui est le modèle laïc, que parfois les Anglo-Saxons ne comprennent pas, puisqu’ils ont une vision très libérale, très différencialiste, de ce qu’est, aujourd'hui, la vie en société. Ce n’est pas ma vision des choses, et notamment au nom même de l’idée que je me fais de l’égalité entre les femmes et les hommes", a conclu Manuel Valls, en référence à la réponse au New York Times publiée hier dans le Huffington Post.