Photo de Manuel Valls et Li Kieqang sur le perron de l'hôtel de Matignon
1 juillet 2015 - Actualité

"La relation entre la France et la Chine est à un niveau exceptionnel"

Six mois après sa visite en Chine, Manuel Valls a reçu à Matignon son homologue chinois Li Keqiang, qui effectue une visite de trois jours en France. 15 accords ont été signés en présence des deux Premiers ministres, dont un portant sur la vente de 75 Airbus A330 (45 commandes fermes et 30 optionnelles). Les deux Premiers ministres clôtureront ensemble, jeudi 2 juillet à Toulouse, un forum d'affaires franco-chinois ; d'autres accords seront signés à cette occasion, et lors d'une visite au siège d'Airbus sur la création d’un centre de finition à Tianjin. Manuel Valls a aussi salué l'engagement de la Chine qui a choisi d'annoncer, ce mardi depuis Paris, sa contribution nationale pour la Conférence de Paris sur le climat de décembre prochain.
 



Six mois après sa visite en Chine, Manuel Valls s'est réjoui de recevoir à Paris le Premier ministre chinois, Li Keqiang, qui effectue durant trois jours son premier déplacement officiel en France. Manuel Valls et Li Keqiang ont pu discuter des progrès réalisés depuis janvier 2015, notamment en matière d'investissements économiques croisés et de délivrances de visas de longue durée.
 

COP 21 : "Je tiens à saluer l'engagement de la Chine"


"Nous avons abordé en particulier les enjeux liés au dérèglement climatique", a tout d'abord indiqué Manuel Valls lors d'une conférence de presse conjointe. "Pour réussir la COP21 que nous accueillons à la fin de l’année, nous aurons besoin de la mobilisation de tous les acteurs et en particulier de la Chine, dont je tiens à saluer l’engagement." La Chine est un acteur majeur des négociations internationales sur le climat. En tant que premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, sa participation est essentielle afin de parvenir à un accord ambitieux à Paris en décembre 2015 qui permette de limiter l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C. 

Mardi matin, à l'Elysée, le Premier ministre chinois a annoncé officiellement la contribution de son pays à la réduction des émissions de CO2 dans la perspective de la COP21. Il a ainsi confirmé sa volonté d'atteindre le pic des émissions de CO2 pour son pays "autour de 2030, tout en s'efforçant de l'atteindre au plus tôt", avec l'engagement de porter la part des énergies non fossiles dans la consommation énergétique primaire à environ 20%.
 

"Les investissements chinois sont les bienvenus en France !"

75
Airbus A330 ont été commandés par la Chine.
La vente, conclue à Matignon, comporte 45 commandes fermes et un protocole d'accord pour 30 exemplaires supplémentaires.
Comme il l'avait fait en janvier, Manuel Valls a appelé à poursuivre le rééquilibrage des échanges commerciaux entre la Chine et la France, notamment via des "investissements croisés". "Je le répète : les investissements chinois sont les bienvenus en France ! Nous venons de signer de nombreux accords ; d’autres le seront à Toulouse jeudi en notre présence." Au total, pas moins de 53 accords seront conclus lors de la visite du Premier ministre Li Keqiang.

Cette visite est également l'occasion d'avancer sur les partenariats en matière de nucléaire civil et d'aéronautique, domaine dans lequel "nous développons un partenariat industriel de grande envergure. L’accord que nous avons signé porte sur la vente de 75 Airbus A330 et un autre sera signé à Toulouse jeudi sur la création d’un centre de finition à Tianjin."

Les succès du nucléaire et de l’aéronautique doivent en inspirer dans d’autres secteurs porteurs d’emplois et de croissance, notamment l'agroalimentaire, a appelé de ses voeux le Premier ministre français, qui a aussi indiqué que les deux pays ont approuvé un accord sur la coopération franco-chinoise en pays tiers. La Chine a également accepté de reconnaître l'indication géographique des vins de Bordeaux, une "avancée historique" pour Manuel Valls.

faciliter la délivrance des visas


"Nous avons pris, depuis deux ans, des mesures importantes pour faciliter la délivrance de visas aux ressortissants chinois", a rappelé le Premier ministre. A l’initiative de Laurent Fabius, tous les consulats français de Chine délivrent depuis 18 mois les visas individuels en 48 heures. "Nous sommes le seul pays à offrir ce service. Cela a produit des résultats exceptionnels : plus de deux millions de touristes chinois ont visité notre pays l’année dernière, ils seront bientôt cinq millions."

En janvier dernier, il avait été convenu avec Li Keqiang d’aboutir très vite à une solution sur la délivrance de visas multi-entrées valables plusieurs années. C’est le cas aujourd’hui. "Nous avons décidé que les ressortissants de nos deux pays, Français et Chinois, bénéficieraient plus largement de visas de longue durée, jusqu’à 5 ans, lorsqu’ils veulent venir faire des affaires ou du tourisme dans l’autre pays." Une décision qui permettra de renforcer encore davantage les relations commerciales entre la France et la Chine.

Manuel Valls a enfin rappelé son souhait d'accueillir, à brève échéance, 50 000 étudiants chinois en France, contre 20 000 aujourd'hui.

 
Voilà le maître-mot de notre partenariat : une grande ambition mutuelle ; une coopération accrue sur des secteurs stratégiques pour nos deux économies ; un dialogue politique de haut niveau et de grande confiance.
Manuel Valls
Le 30 juin 2015