19 septembre 2016 - Actualité

Inondations : "c’est dans la durée qu’il faut reconstruire"

Manuel Valls, en présence de Juliette Méadel, s’est rendu le 19 septembre 2016, à Montargis (45) et à Nemours (77) pour faire le point sur les mesures prises après les inondations exceptionnelles qui ont frappé la France. Le Premier ministre a confirmé que les efforts déjà engagés par l'Etat et les collectivités territoriales pour venir en aide aux sinistrés se poursuivraient aussi longtemps que nécessaire. Les travaux de remise en état des infrastructures endommagées doivent s’engager au plus vite. Le temps est également venu de tirer les leçons des événements de juin pour qu’ils ne se reproduisent plus.
 
"Il ne faut pas relâcher l’effort" : c’est le message délivré par le Premier ministre en déplacement à Montargis et Nemours où il a dressé un bilan d’étape sur les inondations qui ont touché les deux villes et leur région respective. "J’ai voulu dire ici, l’attention de l’Etat, aux gens, aux élus, à ceux qui ont subi ces dégâts, aux sinistrés le travail engagé avec les collectivités territoriales", a-t-il déclaré. Le Premier ministre s'était déjà rendu dans ces communes, les 2 et 6 juin derniers, au plus fort de la catastrophe climatique.


Un soutien dans la durée

"Je m’étais engagé à revenir pour faire le point, car je veux par moi-même m’assurer de ce qui a été engagé", a déclaré le Premier ministre. L’effort de l’Etat doit être présent à tous les moments de la crise, au plus fort de celle-ci mais également dans la durée. "C’est dans la durée qu’il faut reconstruire", a insisté le Premier ministre
 

Des indemnisations rapides

Trois mois après les intempéries exceptionnelles qui ont provoqué de graves crues et inondations, l’état de catastrophe naturelle a été déclaré dans 782 communes situées dans 16 départements. Une aide destinée aux ménages évacués a été décidée au mois de juin. De même, une aide au redémarrage a été mise en place pour venir en aide aux petits aux petits commerces et aux entreprises dont l'activité a été impactée par ces inondations. Manuel Valls a souligné, à ce titre,  l’effort des collectivités territoriales avec l’octroi d’aides supplémentaires pour ces mêmes sinistrés.
 
Sur les indemnisations par les assurances, le Premier ministre a demandé que "les assureurs soient attentifs à toutes les situations qui permettent d’aller le plus vite." Parfois le montant des indemnités pour les commerçants ou les agriculteurs qui ont perdu leurs équipement, "est très loin de ce qu’ils attendaient. C’est pour cela que l’Etat ou les collectivités territoriales accompagnent ceux qui sont victimes de ces pertes. Il faut une grande attention et beaucoup de réactivité. C’est ce que j’attends des assureurs. »


Leçons à tirer

  Mais "beaucoup reste à faire : je pense aux équipements des collectivités, des communes ; je pense aux cours d’eau, aux berges et aux digues, qu’il va falloir patiemment réparer et construire", a déclaré le Premier ministre.
 
"Tout le travail des missions d’évaluation et de réparations, c’est ce qui est attendu dans les semaines et les mois qui viennent qui nécessiteront des investissements très importants", a précisé Manuel Valls pour qui, "ce qui est important, c’est qu’on engage les travaux et que l’on tire une leçon des évaluations à laquelle tout le monde doit participer."
 
Pour le Premier ministre, les travaux de consolidation indispensables doivent être entamés rapidement, mais à la lumière des réflexions permettant de comprendre ce qu’il s’est passé. Il convient d’améliorer les dispositifs de prévention et d’alerte, réparer et consolider, "mais avec beaucoup de maîtrise […]. Cela demande du travail et de l’expertise. On ne peut pas faire n’importe quoi", a-t-il déclaré. Il faut en tirer toutes les leçons et répondre à la "question angoissante que se posent les habitants : si ça se reproduit, qu’est-ce qui se passe ?". "C’est cela que nous devons être capables d’engager", a conclu le Premier ministre.
 
Manuel Valls à Montargis : "Après ces inondations, il y a eu une immense solidarité"