Manuel Valls lors de la présentation de la nouvelle campagne de lutte contre la radicalisation #ToujoursLeChoixa
18 novembre 2016 - Actualité

#ToujoursLeChoix, une campagne web pour lutter contre la radicalisation

Manuel Valls a réaffirmé la détermination du Gouvernement à lutter sans répit contre le radicalisme islamiste, notamment sur le terrain des idées, en lançant la campagne #ToujoursLeChoix. Innovante et interactive, celle-ci permet de contrer la propagande djihadiste en investissant son champ d’action privilégié, le web, et en s’adressant à ses cibles les plus vulnérables, les jeunes.
 
"Le terrorisme islamiste, comme tout totalitarisme, a ses outils de propagande. Les djihadistes utilisent la puissance du web pour terroriser, mais surtout pour recruter", a rappelé d’emblée Manuel Valls. Le Premier ministre présentait, vendredi 18 novembre, un nouveau dispositif gouvernemental pour contrer les islamistes radicaux sur leurs terrains de prédilection : internet et les réseaux sociaux.
Manuel Valls présente la nouvelle campagne de lutte contre la radicalisation #ToujoursLeChoix
 
 
"Toujours le choix", tel est le message délivré par la dernière campagne STOPDJIHADISME, accessible sur le site toujourslechoix.fr. Celle-ci repose sur deux films web inédits et innovants, qui suivent le parcours de deux jeunes, Emma et Mehdi, confrontés à la propagande djihadiste. Tournés en vue subjective, ces films plongent l’internaute-spectateur dans la peau de ces deux jeunes gens et l’amènent à faire des choix de manière interactive : aller plus loin dans la radicalisation, ou arrêter le processus. En fonction des décisions prises, il peut ainsi assister à chaque étape de leur cheminement tragique, potentiellement jusqu’à l’issue fatale. Ce mode de narration inédit souligne l’importance de la responsabilité individuelle, et rappelle que chacun a "toujours le choix" face à la radicalisation.

Au-delà de leur format innovant, ces vidéos ont pour objectif de "contrecarrer le poison djihadiste" et de "faire comprendre ce qui se cache derrière la propagande, montrer les méthodes employées et la rapidité du processus d’embrigadement, et ainsi provoquer un choc salutaire" de nature à "prévenir la radicalisation des jeunes en les faisant passer du monde virtuel à la réalité", a expliqué le Premier ministre lors de son allocution. Dans cette optique, les deux films sont régulièrement ponctués d’authentiques témoignages (famille ayant perdu un enfant au Levant, repenti, réfugié syrien ayant fui daesh…) qui viennent mettre la fiction en perspective en l'ancrant à la réalité.

"Ne pas abandonner les réseaux sociaux aux prêcheurs de haine"

Les jeunes, notamment les mineurs qui représentent aujourd’hui 22% des signalements de radicalisation effectués via le 0800 005 696 (numéro vert, service et appel gratuits), constituent le cœur de cible de cette campagne #ToujoursLeChoix. Comme l’a rappelé Manuel Valls, "combien de jeunes hommes sont partis en Irak, en Syrie ? Combien de jeunes femmes ont décidé de tout abandonner pour aller (…) ‘servir la cause’ et épouser ‘un justicier de Dieu’ ? Beaucoup ! Des milliers ! (…) Notre jeunesse, exposée à l’ensemble de ces contenus (djihadistes, ndlr), est en première ligne".
0800 005 696
Vous avez une question, un doute ? Vous avez besoin d'être écouté(e), accompagné(e) ou de signaler une situation inquiétante ? Appelez le Numéro Vert (appel et service gratuits)


La campagne a donc été conçue pour toucher directement les jeunes, mais aussi pour "assumer la confrontation face aux ennemis de la démocratie, partout où ils se trouvent". Notamment sur le web et les réseaux sociaux, lieux privilégiés de recrutement pour les cellules djihadistes : "Nous avons toujours cru qu’il ne fallait pas abandonner les réseaux sociaux aux ennemis de la démocratie, aux prêcheurs de haine" a rappelé le Premier ministre. La campagne permet donc de "mener le combat d’influence sur les réseaux et sur le terrain des idées (…) Il faut casser la propagande, dévoiler cette manigance mortelle qui peut prendre la forme d’un néoromantisme moisi qui pervertit les esprits autour d’un projet politico-religieux dangereux (…), et surtout ramener ceux qui sont tentés par le pire vers la République."

Les théories du complot, "terreau des extrémismes"

Manuel Valls a également dénoncé le conspirationnisme et les théories du complot qui prolifèrent sur internet, et contre lesquels une campagne gouvernementale a précédemment été lancée sur ontemanipule.fr. Le complotisme entretient chez certains individus des sentiments de défiance et de suspicion de nature à nourrir la radicalisation djihadiste : "Le conspirationnisme est le terreau à partir duquel les théories extrémistes se développent, dans toute leur diversité. (…) Le complotisme cherche toujours à justifier la haine, la violence, voire la barbarie."

La campagne #ToujoursLeChoix s’inscrit pleinement dans l’action gouvernementale initiée sur le numérique par le lancement en janvier 2015 de la plateforme STOPDJIHADISME, et renforcée en décembre 2015 par la création de comptes Twitter et Facebook dédiés. "Le site STOPDJIHADISME a été visité plus d’un million de fois", a indiqué Manuel Valls. Les comptes Twitter et Facebook, quant à eux, "ont diffusé chacun près de 2500 messages  générant plusieurs millions d’impressions".

Le Premier ministre a enfin "salué le courage de tous les proches et parents qui ont accepté de témoigner, de revenir sur leur propre drame pour en éviter d’autres", avant de conclure : "Nous devons être à l’offensive pour lutter contre les discours de haine, pour porter (…) le message d’une République ferme, bienveillante et heureuse."