23 février 2016 - Vidéo

#LoiTravail : "Ce texte est utile pour lutter contre le chômage, pour l’emploi, pour donner davantage de souplesse aux entreprises, pour donner aussi des droits aux salariés"

"Nous considérons que ce texte est utile pour lutter contre le chômage, pour l’emploi, pour donner davantage de souplesse aux entreprises, pour donner aussi des droits aux salariés", a expliqué Manuel Valls au micro de RTL. Le Premier ministre a défendu le projet de loi qui sera présenté en Conseil des ministres le 9 mars prochain, "qui ne renie en rien nos valeurs, protège les salariés, n’enlève aucun droit mais donne plus de possibilités aux entreprises."
"Nous vivons avec un chômage de masse depuis trente ans. Nous avons aujourd'hui plus de 3,5 millions de chômeurs", a rappelé Manuel Valls lors de la matinale de RTL dont il était l’invité, mardi 23 février. "C’est vers eux que je veux me tourner, vers tous ceux qui ne trouvent pas d’emploi, qui veulent accéder à l’emploi, qui sont au chômage depuis des années, qui cherchent un emploi malgré leurs diplômes ou leurs qualifications." "Quand il y a le retour de la croissance – elle est là : 1,1 % en 2015 ; 1,5 %, nous l’espérons, en 2016 – c’est insuffisant. C’est insuffisant pour qu’on reprenne le chemin de l’emploi", a poursuivi le Premier ministre.

"Nous continuons à soutenir les entreprises, il y a cette aide à l’embauche pour les PME qui marche bien aujourd'hui – deux mille euros pour chaque embauche – mais il faut aller encore plus loin." Le projet de loi porté par Myriam El Khomri vise ainsi à "donner davantage de souplesse aux entreprises" mais aussi "des droits aux salariés". Ainsi, "le compte personnel d’activité (...) donnera à chaque salarié, à chaque travailleur de ce pays, quel que soit son statut, la capacité de poursuivre, de construire son parcours professionnel dans un monde du travail en constante évolution, avec notamment la révolution informatique.""Nous considérons que ce texte est utile pour lutter contre le chômage, pour l’emploi", a affirmé Manuel Valls.

"Cette loi, c’est un message de confiance aux entrepreneurs de ce pays mais aussi aux salariés", a-t-il expliqué. "Nous devons donner toutes les facilités aux entreprises pour pouvoir embaucher." Ainsi, le projet de loi clarifie la définition du licenciement pour motif économique, à partir des critères définis par le juge. La loi sera ainsi "applicable, intelligible et claire", a précisé Manuel Valls. "Cela va dans le bon sens pour pouvoir créer de l’emploi."