L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Communication non sexiste : atelier de créativité avec les professionnels du secteur

Cette initiative a vocation à sensibiliser les professionnels de la communication à la lutte contre les stéréotypes sexistes et les représentations dégradantes des femmes dans les contenus, notamment publicitaires, qu’ils produisent et diffusent.
Sur la base d’un brief, les participants, accompagnés par les ambassadrices et ambassadeurs de la communication non-sexiste, ont été invités à concevoir en groupe une note d’intention, présentant un concept, une idée créative et un dispositif de communication non sexistes.
Les membres du jury ont élu 2 groupes lauréats qui pourront concrétiser leur dispositif de communication qui donnera valeur d’exemple. Il s’agit d’une 1re étape avant le lancement, au début de l’année prochaine, d’un outil d’auto-évaluation pour une communication non sexiste qui pourra être diffusé à l’ensemble du secteur.

Un plan pour la diversité culturelle par le livre

A l'occasion de l’inauguration de la 23e édition du Salon du livre francophone de Beyrouth, 2e salon du livre francophone hors de France, Audrey Azoulay a annoncé un plan pour la diversité culturelle par le livre :
 ► renforcement du soutien aux librairies francophones de l’étranger avec, notamment, la création d’un fonds d’aide à la transmission des librairies francophones, qui permettra au repreneur de bénéficier d’un prêt à taux zéro pouvant atteindre 150 000 €. Ce fonds sera opéré par le Centre national du livre et la Centrale de l’édition ;
 ► l'aide aux éditeurs portant un projet, soit de traduction d'ouvrages français dans une des langues du bassin méditerranéen, soit de la traduction en français d'une œuvre des pays concernés, sera renforcée et pourra désormais atteindre jusqu’à 70% du coût de la traduction. Et dès 2017, un grand prix récompensera une traduction d'un ouvrage de sciences humaines et sociales de la rive sud du bassin méditerranéen.

Enseignement supérieur : élections aux conseils d'administration des Crous

Le 8 novembre 2016 pour la Réunion, et du 14 au 25 novembre pour la métropole, les étudiants sont invités à participer aux élections de leurs représentants aux conseils d’administration des centres régionaux des oeuvres universitaires et scolaires (Crous).

Pour informer les étudiants sur les enjeux de ce scrutin et sur le rôle et missions des élus étudiants dans le fonctionnement des Crous, le ministère et le Cnous lancent une campagne d'information. Objectif : inciter les étudiants à participer à ce scrutin important pour leurs conditions de vie et d'études et leur faire mieux connaître les missions des Crous dans leur quotidien.

Les Crous facilitent la vie quotidienne de 2,6 millions d'étudiants, sur de nombreux aspects : aides financières, logement, restauration, emploi, vie culturelle, accompagnement social... Afin de répondre à ces attentes, des représentants étudiants siègent au conseil d'administration de chaque Crous (7 sièges étudiants sur 24).

La semaine de la finance solidaire, c'est jusqu'au 10 novembre

"Donnez un visage à votre épargne" est le thème de la 9e édition de la Semaine de la finance solidaire, parrainée par Michel Sapin.

En investissant dans un produit d’épargne solidaire, il est possible de faire fructifier son argent tout en participant à la lutte contre le chômage, la pauvreté, le mal-logement ou encore le développement de l’agriculture biologique ou des énergies renouvelables… La finance solidaire entend donner du sens à l'épargne en investissant dans des entreprises et des associations à forte utilité sociale et environnementale.

Pendant 8 jours, Finansol et les principaux acteurs de la finance solidaire se mobilisent et vous donnent rendez-vous partout en France pour découvrir, échanger, débattre sur cette autre finance.

De nouveaux engagements pour développer la médecine de demain

Le Comité stratégique de filière (CSF) des industries et technologies de santé du Conseil national de l’industrie a été réuni sous la présidence de Marisol Touraine, Matthias Fekl, Thierry Mandon et Christophe Sirugue.

Cette réunion a notamment été l’occasion de signer un nouvel avenant au contrat et de lancer une seconde phase autour de 13 mesures déjà engagées et l’ajout de 5 nouvelles mesures, en cohérence avec les stratégies nationales de santé et d’e-santé 2020, la loi de modernisation de notre système de santé et les mesures annoncées le 11 avril dernier à l’occasion de la réunion du Conseil Stratégique des Industries de Santé.

Ces nouvelles mesures comprennent notamment la création d’un outil européen visant à renforcer la position française en "santé-environnement" ; la structuration de la filière d’analyse des données de santé ; l’intégration de la télémédecine dans l’offre de soins globale ; le financement des start-up de la filière santé et la réalisation d’une étude comparative européenne des politiques industrielles de santé.

1 000 conseillers citoyens réunis à La Villette : faire vivre la démocratie dans les quartiers

La Rentrée citoyenne s'est achevée, le 27 octobre dernier, par le  1er Forum national des conseils citoyens. Près de 1 000 conseillers citoyens, venus de l'hexagone et d'Outre-mer, y ont participé. 

Le besoin de formation aux fondamentaux de la politique de la ville, à la méthodologie de projets ou encore à la vie associative est apparu comme l’une des grandes préoccupations des habitants engagés dans les conseils citoyens. Patrick Kanner et Hélène Geoffroy ont rappelé que 7 M€ étaient consacrés, en 2016, à la formation des conseils citoyens. En outre, 1 000 personnes volontaires en service civique participent à leur animation et leur organisation. Une aide directe, permettant de concrétiser des projets à l’échelle d’un quartier.

Le président de la République, qui a clos ce grand tour de France des acteurs de la politique de la ville, a annoncé :

► l’engagement financier de 1 Md € supplémentaires sur le reste de la durée du nouveau programme de renouvellement urbain. Une enveloppe qui vient s’ajouter aux 5 Mds € budgétés pour accompagner les projets intégrés de territoire ;

► l’augmentation de 50 % de la dotation politique de la ville, soit 50 M€  supplémentaires par an ;

► le lancement anticipé de la 3e édition de l’appel à projets du PIA pour accompagner les projets innovants ;

► l’augmentation de la dotation de solidarité urbaine à 180 M€ pour soutenir les capacités d’investissement des collectivités.

La Fraternité pour nous rassembler

Le mouvement "Fraternité générale" se déroule dans toute la France jusqu'au 10 novembre. Destiné à célébrer les valeurs de la République, et notamment la diversité et le vivre ensemble, il s’exprimera au travers de nombreux événements culturels, artistiques et citoyens.

Pour une communication sans stéréotype de sexe

La convention d’engagement pour une communication sans stéréotype de sexe reconnaît "l’importance de prévenir et faire reculer les stéréotypes de sexe dans la communication publique, en interne comme en externe" et engage les ministres à diffuser le guide aux administrations sur lesquelles elles ont autorité et à en promouvoir les recommandations.

Ainsi, Marisol Touraine, Myriam El Khomri et Laurence Rossignol entendent diffuser les bonnes pratiques et favoriser l’acquisition de réflexes qui feront de la communication un nouveau levier pour faire progresser l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Par ailleurs, le guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes sera largement disponible en librairie.

Journée nationale "Non au harcèlement"

Najat Vallaud-Belkacem a tenu une conférence de presse de présentation de la 2e journée nationale "Non au harcèlement" consacrée au thème du cyberharcèlement, lors de laquelle l'équipe de Rose Carpet a par ailleurs dévoilé le nouveau spot de sensibilisation.

Influenza aviaire : 13 M€ d’avance seront versés aux éleveurs en novembre

Cette avance représente 20% de l’indemnisation au titre de la perte de marge brute par animal non produit en raison de l’obligation de dépeuplement et de vide sanitaire.
Les éleveurs qui ont déjà touché une 1re avance correspondant à 50% de l’indemnisation totale percevront automatiquement ce complément, sans aucune démarche. Ce versement aura lieu d’ici à la fin novembre. Il représente un montant global d’environ 13 M€. Les éleveurs de palmipèdes n’ayant pas déposé de demande de 1re avance ou qui n'ont pas été éligibles en raison du plancher d’aide minimale de 500 € peuvent déposer une demande pour cette seconde avance avant le 15 novembre 2016. Dans ce cas précis, une avance équivalant à 70 % de l’indemnisation à laquelle ils sont éligibles leur sera versée.

Pages