L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Programme de stabilité 2016-2019 : tenir les engagements dans la durée

Comme chaque année, le Gouvernement adopte au printemps un programme de stabilité et un programme national de réforme. Cet exercice régulier, commun à l’ensemble des Etats membres, participe à la coordination des politiques économiques et budgétaires au sein de l’Union européenne. Ces documents seront discutés avec le Parlement avant d’être adressés aux partenaires européens avant la fin du mois d’avril.

Le Programme de stabilité 2016-2019, présenté par Michel Sapin et Christian Eckert, trace les grandes lignes de la stratégie des finances publiques et en fixe les principaux objectifs : le redressement de l’économie française et la poursuite de l’assainissement des comptes publics.

Lors du Conseil des ministres du 13 avril, Emmanuel Macron a présenté le Programme national de réforme 2016 (PNR). Ce document présente la stratégie économique du Gouvernement et les résultats obtenus jusqu’à présent.

L’Etat pleinement mobilisé pour l’aménagement de la Route Centre-Europe-Atlantique

Le Gouvernement a engagé un grand plan d’accélération de la mise à 2×2 voies de la RCEA, un chantier de plus de 1 milliard d'€ sur les 2 départements de l’Allier et de la Saône-et-Loire.

Des problèmes de sécurité se posent sur cette infrastructure, fortement accidentogène, empruntée par plus de 10 000 véhicules par jour, dont 40 % de poids lourds.
Il s'agit de l'un des 2 plus grands chantiers routiers de France. Près de 100 millions d'€ auront été engagés d’ici à la fin de l’année 2016. Le calendrier d'aménagement connaît un rythme soutenu. Les services de l'Etat et les entreprises sur les chantiers sont pleinement mobilisés pour mener à bien ces travaux.

Le dramatique accident survenu dans l'Allier le 25 mars, et qui a fait 12 victimes, rappelle l'urgence de poursuivre l'aménagement de la RCEA, dont le Gouvernement a fait sa priorité en matière d'aménagement routier depuis 2013.

Décloisonner les politiques de l’eau et de la biodiversité

Barbara Pompili a rencontré les personnels du siège de l’Officie national de l’eau et des milieux aquatiques, à Vincennes. Elle entame ainsi un programme de visites de l’ensemble des structures appelées à rejoindre l’Agence française pour la biodiversité.

"L’objectif, c’est de donner une meilleure lisibilité à la stratégie française, de décloisonner les politiques de l’eau et de la biodiversité, afin de mettre au service de tous les acteurs un instrument unique et intégré en appui de leur action, précise Barbara Pompili. La clef de la réussite de ce grand projet, c’est la mobilisation et l’adhésion des professionnels qui le porteront."

Ce programme de visites se poursuivra avec celle du centre de formation de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques du Paraclet (Somme). La secrétaire d'Etat se rendra également, dans les prochaines semaines, à l’Atelier technique des espaces naturels, dans l’établissement Parcs nationaux de France et à l’Agence des aires marines protégées.

 

 

 

Passage à l’heure d’été dimanche 27 mars

Le passage à l’heure d’été aura lieu le dimanche 27 mars 2016. À 2 heures du matin, il faudra ajouter 60 minutes à l’heure légale : il sera donc 3 heures.

Institué en France en 1975 suite au choc pétrolier de 1973-74, le changement d’heure a pour objectif d’effectuer des économies d’énergie en réduisant les besoins d’éclairage. Il s’agit principalement de faire correspondre au mieux les heures d’activités avec les heures d’ensoleillement pour limiter l’utilisation de l’éclairage artificiel.

"Terre saine, communes sans pesticide" : 111 collectivités territoriales reçoivent le label

Le label national "Terre Saine, commune sans pesticide" a été remis à 111 communes supplémentaires dans le cadre du plan "France, Terre de pollinisateurs".

Ce label a été créé pour distinguer les collectivités territoriales exemplaires en termes de gestion sans pesticide de leurs jardins, leurs espaces végétalisés et leurs infrastructures.

Les lauréats bénéficieront également d’une aide financière pour installer des potagers et des coins nature dans leurs écoles ainsi que des ruchers municipaux.

 

La reprise de la construction se confirme et s’accélère

Les résultats de la construction à fin février 2016 révèlent une nette accélération du secteur sur le dernier trimestre, en termes d’autorisations de logements comme de mises en chantier, et en particulier un décollage du logement collectif. La reprise de la construction initiée depuis un an est ainsi consolidée et amplifiée.

- Le nombre de logements autorisés à la construction s’établit à 102 300 sur 3 mois, soit une hausse de 5,2% par rapport au trimestre précédent. Sur un an, la création de logements s’établit ainsi à 398 200 unités, attestant d’une reprise nette et durable : +7,7% par rapport à l’année précédente.

- Cette dynamique est particulièrement marquée dans le domaine des logements collectifs. Cumulé sur 12 mois, le nombre d’autorisations à construction s’élève à 240 100 unités, en hausse de 11,6% par rapport à l’année précédente. Les autorisations de logements privés augmentent pour leur part de 2,3%.

Construction de logements - Résultats à fin février 2016 (France entière)

Construction de locaux - Résultats à fin février 2016 (France entière)

Expérimentation des "Salles de consommation à moindre risque" à destination des toxicomanes

Toutes les conditions sont désormais réunies pour le lancement de l’expérimentation des salles de consommation à moindre risque (SCMR) en France : le texte précisant les modalités concrètes que devront respecter ces espaces a été publié au Journal officiel (présence du matériel médical, horaires d’ouverture, déroulement de la consultation d’accueil, etc.).

Objectifs  :

- éviter les infections, les surdoses mortelles et les autres complications sanitaires des usagers les plus marginalisés ;

- permettre à ces usagers d’entrer en contact avec des professionnels du soin et de l’accueil médico-social, pour les inciter notamment à se soigner ;

- améliorer la situation pour les riverains, en réduisant le nombre d’injections et la présence de seringues usagées dans l’espace public.

Passage à la TNT HD : comment s’y préparer ?

Le 5 avril, la télévision numérique terrestre (TNT) va passer à la haute définition, offrant ainsi une meilleure qualité de son et d’image. Cette évolution permettra également l’accès à tous les foyers de l’ensemble des 25 chaînes gratuites de la TNT.

Afin d’éviter toute coupure, un simple test sur les chaînes 7 puis 57 suffit. Si le logo ARTE HD apparaît en haut à gauche de l’écran sur l’1 des 2 chaînes, le téléviseur est prêt pour le passage à la TNT HD. S’il n’apparaît ni sur la chaîne 7 ni sur la chaîne 57, il est nécessaire de s'équiper d'un adaptateur TNT HD (grandes surfaces et magasins spécialisés).

Une aide à l’équipement TNT HD de 25 € est prévue pour les personnes exemptées de la redevance à l’audiovisuel public et recevant la télévision exclusivement par antenne râteau.

Une assistance de proximité pour les foyers composés de personnes ayant toutes plus de 70 ans ou ayant un handicap supérieur à 80%, et recevant la télévision exclusivement par l’antenne râteau est également proposée.

Pour faire son test en ligne, dialoguer avec un conseiller, voir les conditions d’éligibilité aux aides, et prendre rendez-vous pour l’assistance de proximité.
Numéro : 0970 818 818 (appel non surtaxé)
Site web : www.recevoirlatnt.fr

Influenza aviaire : des mesures d’indemnisation pour la filière avicole du Sud-Ouest

Stéphane Le Foll précise les modalités d’indemnisation pour l’ensemble de la filière avicole impactée par l’épizootie d’influenza aviaire dans le Sud-Ouest :

- Pour les producteurs de palmipèdes et accouveurs, une enveloppe de 130 millions d’ qui comprend : les aides aux producteurs de palmipèdes impactés (110 millions d’) ; les aides à destination des accouveurs ( 20 millions d’)

- deux types de mesures à destination des entreprises touchées par les mesures de dépeuplement (abattage, transformation, transport, entreprises de nettoyage/désinfection, fabricants d’aliments pour volailles…) qui pourraient représenter un effort global de 120 millions d’. Elles pourront être complétées par les collectivités locales.

Les demandeurs d'emploi en février 2016

Après la baisse de 27 900 enregistrée en janvier, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, c’est-à-dire sans aucune activité au mois de février, a augmenté de 38 400, soit une hausse de +1,1 % par rapport au mois dernier.

Cette augmentation s’explique en très grande partie par la bascule en catégorie A de personnes déjà inscrites à Pôle emploi mais qui exerçaient une activité (catégories B et C) les mois précédents. Au total, le nombre d’inscrits en catégories A, B et C n’augmente que de 3 100 sur un mois, soit +0,1 %.

Ce résultat s’inscrit dans le mouvement de hausses et de baisses observé depuis 9 mois, traduisant une reprise timide de l’activité économique.

Après la baisse de 8 000 enregistrée en janvier, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans inscrits en catégorie A a augmenté de 2 700 en février, soit +0,5 %. Cette évolution mensuelle ne remet pas en cause la baisse que nous observons depuis plus d’un an.

LIre l'intégralité du communiqué

Pages