L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Sapeurs-pompiers volontaires : une convention pour inciter au volontariat

Un accord-cadre a été signé par le ministère de l’Intérieur et le Medef pour faciliter la disponibilité des sapeurs-pompiers volontaires pendant leur temps de service au sein de leur entreprise.

Cet accord permet de concilier l’engagement des sapeurs-pompiers volontaires et les impératifs de leur vie professionnelle. Il facilite leur disponibilité avec leur employeur pour des actions de formation ou des situations opérationnelles. Ce partenariat permet de pérenniser leur démarche citoyenne dans la durée et vise à aplanir les difficultés qu’ils peuvent éprouver dans l’exercice de leur métier.

Le volontariat chez les sapeurs-pompiers constitue un enjeu majeur de notre société, notamment dans les territoires ruraux. Aujourd’hui, 79 % des sapeurs-pompiers sont volontaires, soit 193 756 hommes et femmes. Ils assurent la moitié des interventions en milieu semi urbain et 80 % des missions en zone rurale.


Lancement du parcours "Réussite Apprentissage"

Le comité interministériel pour l’Egalité et la Citoyenneté du 6 mars a décidé la mise en place du parcours "Réussite Apprentissage". Cette initiative vise à permettre à 10 000 jeunes d’accéder à l’apprentissage.
Ainsi, le dispositif vient renforcer l’accès à l’apprentissage pour les jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville qui restent sous-représentés parmi les apprentis. D’une durée de 12 mois, c’est un dispositif intégré, allant de la définition du projet jusqu’au suivi du jeune durant son contrat.
169 projets ont été déposés auprès des services du ministère. Après instruction, 146 ont été retenus et concernent majoritairement des missions locales dans le cadre de projets partenariaux avec les centres de formation des apprentis. Les 1ers jeunes entrent dans ce dispositif en ce moment.
Au-delà des bénéfices générés sur l’insertion des jeunes des quartiers "politique de la ville" dans l’apprentissage, "Réussite Apprentissage" provoquera un effet de levier favorable à la remobilisation de tous les acteurs en faveur du développement de l’accès à cette filière d’avenir et qui débouche sur l’emploi.

Répondre aux besoins RH des TPE et PME

Myriam El Khomri et le Conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables ont signé une convention de partenariat pour renforcer leur appui aux TPE-PME.
Dans le cadre de ce partenariat, le Conseil informera le ministère sur les besoins exprimés par les chefs d’entreprise en matière de recrutement, de formation ainsi que les difficultés rencontrées. Le Conseil s’intégrera dans un partenariat en vue d’améliorer l’accès des TPE et PME à des prestations d’information, de conseil et d’orientation sur les problématiques RH sur l’ensemble du territoire.
L’objectif est de répondre aux besoins en matière de gestion des ressources humaines, exprimés par les responsables de TPE-PME, par exemple :
- avant le recrutement : l’évaluation du coût du salarié, les opérations de recrutement, les aides mobilisables, etc.
- pendant la période d’exécution du contrat de travail : la formation, le franchissement des seuils sociaux, etc.

"La diversité, une richesse pour notre pays" : Passeport Avenir fête ses 10 ans

"Passeport Avenir a permis de révéler et de réveiller de nombreux talents", a déclaré Myriam El Khomri à l'occasion de la célébration des 10 ans de l'association. "Vous avez mené un travail remarquable."

Passeport Avenir accompagne, avec les entreprises, 5 000 jeunes par an issus des milieux modestes dans leurs parcours scolaires et professionnels, pour faire émerger, en tant qu’exemples de réussite et de diversité, une nouvelle génération de dirigeants différents.

La ministre a rappelé que l’emploi et principalement celui des jeunes est une priorité pour le Gouvernement, en énonçant :

- la nécessité de développer le parrainage ;

- les mesures mises en place pour accompagner les jeunes dépourvus de qualification (emplois d’avenir, la garantie jeunes, apprentissage, parrainage, "contrat starter" ou encore avec les dispositifs de 2e chance) ;

- la lutte contre les discriminations à l’embauche et dans le travail, en encourageant la responsabilité sociale des entreprises en matière de diversité en s’appuyant davantage sur les expériences de parrainage, en renforçant les actions de testing professionnel, en encourageant le recours au CV vidéo ou par la promotion du label diversité.

Lutte contre le financement du terrorisme : réunion du Groupe d’action financière

A l’issue de la réunion plénière exceptionnelle du Groupe d’Action financière (Gafi) consacrée à la lutte contre le financement du terrorisme, Michel Sapin a rencontré son président, Je-Yoon Shin. Lors de cet entretien, le ministre a rappelé les attentes de la France :

- une pression efficace sur les pays ne se conformant pas ou seulement partiellement aux normes définies par le Gafi en matière de lutte contre le financement du terrorisme, notamment par une opération de présentation publique des pays ;

- une réforme de la gouvernance du "réseau des Gafi" ;

- la révision de certaines normes pour réduire l’anonymat des transactions et les adapter à la menace comme la criminalisation du financement des voyages de djihadistes. La France a ainsi abaissé en septembre le seuil de paiement en espèces à 1 000 euros.

Au-delà des mesures législatives et règlementaires, la France a également conduit depuis janvier 2015 des actions ciblées vers les professions financières et les associations. Elle est aussi intervenue auprès de l'UE dans le cadre de l’agenda européen de sécurité (Stratégie de sécurité intérieure renouvelée 2015-2020).



 

Co-éducation : renforcer les relations entre les parents et l'École

Lors de l'ouverture du forum sur les représentants de parents d'élèves et la coéducation au lycée Jean-Zay (Paris), Najat Vallaud-Belkacem a présenté 3 grandes actions pour développer la coéducation :

- reconnaître et faciliter l'investissement des parents d'élèves dans les instances de dialogue social du système éducatif ;

- accompagner les parents d'élèves élus dans les écoles et les établissements scolaires ;

- donner toute leur place aux parents d'élèves pour accompagner leurs enfants vers la réussite éducative.

Voir le détail des mesures

Numérique : préparer la France aux enjeux de l’économie de la donnée

En conclusion du  colloque scientifique annuel de Technion France, Axelle Lemaire a évoqué la stratégie du Gouvernement pour "préparer la France aux enjeux de l’économie de la donnée", et "mettre ses opportunités au service de l’humain, de la société, de l’individu"

"Apprendre à maîtriser nos données prendra une génération, c’est maintenant qu’il faut s’y atteler pour ne pas passer à côté du sujet : il n’y a pas de sursis", a déclaré la secrétaire d’Etat. Elle a ensuite détaillé les grands axes du projet de loi "République numérique", présenté le 9 décembre en Conseil des ministres : "Le projet de loi pour une République numérique c'est plus d'ouverture, plus de concurrence, plus de confiance pour faire de la France un leader de l'économie de la donnée."

Le texte sera examiné en séance publique à l’Assemblée nationale à partir du 19 janvier 2016.

Lire l'intégralité du communiqué

Les recommandations de la DGCCRF pour des fêtes de fin d'année réussies

A l'approche des fêtes de fin d'année, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) publie un ensemble de recommandations pour permettre aux consommateurs d'être mieux avertis concernant l'achat et la consommation de l'ensemble des produits festifs : produits alimentaires, boissons, sapins et décorations, jeux et jouets, produits multimédia, de l'achat d'une tablette à la connexion internet.

Parallèlement, la DGCCRF publie également  un guide spécifique consacré à la sécurité des jouets. Cette direction mène en effet chaque année un ensemble d'actions de contrôle afin d’évaluer le respect de la réglementation des opérateurs du secteur et d’identifier d’éventuels produits dangereux commercialisés en France.

Sur les 13 000 actions de contrôle effectuées en 2014, tous établissements confondus, le taux d’anomalie relevé était de 8,2 % sur l’ensemble des jouets vérifiés.

Consulter le Guide "Pour des fêtes de fin d’année réussies"

Lire aussi Opération fêtes de fin d'année : les services sanitaires renforcent leurs contrôles des denrées alimentaires

Signature du 13 000e contrat starter : engagement tenu et objectif dépassé

Patrick Kanner et Myriam El Khomri ont signé à Bonneuil-sur-Marne le 13 000e contrat starter.

Lancé en mars 2015 par le Premier ministre, le Contrat starter permet aux employeurs de bénéficier d’une aide égale à 45% du Smic pour l’embauche d'un jeune de moins de 30 ans, chômeur de longue durée ou habitant un des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Le Contrat starter est une opportunité pour l’employeur de recruter un jeune motivé, désireux de s’insérer durablement dans le monde de travail. L'objectif de 13 000 contrats starters pour l’année 2015 est atteint.

Transport par autocars : bilan positif 4 mois après la promulgation de la loi

Depuis la promulgation de la loi "croissance, activité et égalité des chances économiques", plus de 1 000 emplois ont été créés et au moins 500 000 passagers ont été transportés dans toute la France – à titre de comparaison, c’est 3 fois plus que sur l’ensemble de l’année 2014. Aujourd’hui, 146 villes et aéroports sont desservis et plus de 600 autocars assurent chaque jour des liaisons en France.

Ces chiffres confirment la forte croissance constatée depuis fin septembre (700 emplois, 250 000 passagers, 75 villes et 274 autocars) ; en particulier, le nombre de départs et arrivées d’autocars par jour sur le territoire national passe de près de 800 en septembre, à plus de 2 000 en décembre.

Par ailleurs, le réseau continue de s’étendre avec une meilleure couverture du territoire : les 5 villes les plus desservies (Paris, Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Lille) ne représentent plus que 34,3% des arrêts contre 43,3% en septembre. Cette extension est notamment tiré par l’offre des PME aux côtés des grands groupes.

Le développement de l’offre doit encore se poursuivre dans les prochains mois. Depuis le 15 octobre, les dessertes entre villes espacées de moins de 100 km sont ouvertes.

Le processus complet d’autorisation est détaillé sur le site de l’Arafer.

Pages