L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Fleur Pellerin : "Culture et économie, même combat"

Promouvoir et valoriser l’entrepreneuriat dans le champ des industries culturelles : tel est l’objectif du forum "Entreprendre dans la culture" lancé à partir du 25 mars par le ministère de la Culture dans 7 villes (du 25 au 27 mars à Paris, et du 30 mars au 13 avril à Lyon, Lille, Aix-en-Provence, Montpellier, Toulouse et Strasbourg). 

Avec 3,2 % du PIB, soit le poids cumulé de l’agriculture et des industries agroalimentaires, la culture n’est pas un "gadget", c’est un "secteur d’avenir dans notre économie", a rappelé Fleur Pellerin "Avec ce forum, a poursuivi la ministre, j’ai voulu encourager la visibilité et la reconnaissance de l’entrepreunariat culturel, car, trop souvent, celui-ci souffre de la méfiance et de la défiance des investisseurs". Pourtant, celui-ci représente, dans la variété de ces secteurs d’activité, "un formidable levier de croissance". "Parce qu’il propose des solutions innovantes aux enjeux fondateurs de nos politiques, nous avons besoin de l’entrepreunariat culturel", a-t-elle conclu.

Laurent Fabius : "La protection des chrétiens d’Orient est une tradition pour la France"

Dans une interview exclusive à La Croix, le ministre des Affaires étrangères souligne être "fidèle à la tradition" de la France, en mobilisant la communauté internationale en faveur des chrétiens d’Orient "en train d’être éradiqués".

Transport aérien

Air France et KLM ont décidé de mettre en œuvre la recommandation de l’Agence européenne de la sécurité aérienne, visant à assurer la présence d'au moins deux personnes autorisées dans le cockpit. 

Alain Vidalies se félicite de cette décision et veillera à la bonne application de la recommandation.

Icode, une application pour rendre plus lisible l’implantation des commerces de détail

Dans la continuité de la loi "Artisanat, commerce et PME", Carole Delga lance la base de données Icode. Cette application interactive est disponible et gratuite à l’adresse suivante https://icode.entreprises.gouv.fr. Elle met à disposition des collectivités territoriales, des préfectures et des chambres de commerce et d’industrie (chacun d’entre eux recevra dans les prochains jours les codes d’accès) une cartographie interactive des commerces existants sur leurs territoires.

Icode utilise un module de cartographie interactive qui permet un accès intuitif aux données et ainsi de visualiser la densité commerciale sur un territoire, par typologie ou taille de commerces, ou encore mesurer l’impact de nouvelles implantations. De nombreux éléments de contexte (population, logements, infrastructures routières…) sont également disponibles pour enrichir l’analyse. Icode couvre l’ensemble du territoire métropolitain et intégrera à moyen-terme les départements d’outre-mer.

La Semaine de l’industrie, c'est jusqu'au 5 avril

Du 30 mars au 5 avril, se tient partout en France une semaine dédiée à l’industrie. Elle permet au public de rencontrer les hommes et les femmes de l’industrie et des services associés.

Pour cette 5e édition, la Semaine met en avant les thèmes suivants : l’apprentissage ; l’industrie éco-responsable ; la mixité des métiers ; le numérique.

Près de 2 600 événements ont été labellisés "Semaine de l’industrie". Consulter le programme sur le site internet officiel : www.semaine-industrie.gouv.fr (rubrique Les événements 2015).

Résultats des élections départementales

Les résultats des différents départements sont disponibles :

- sur le site http://elections.interieur.gouv.fr (puis choisir votre département) ;

- sur le site internet de votre préfecture : www.nom de votre département.gouv.fr.

Mobilisation des préfets pour l’emploi et le sport

Pour mettre en œuvre les mesures du Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté sur tout le territoire, et pour élaborer les contrats de ville dans les quartiers prioritaires, François Rebsamen, Patrick Kanner, Myriam El Khomri, et Thierry Braillard mobilisent les préfets, via 2 circulaires. Les préfets sont chargés de :

- mobiliser le service public de l’emploi pour garantir un accès plus systématique des habitants des quartiers prioritaires à la politique de l’emploi ;

- renforcer les dispositifs existants qui bénéficient particulièrement aux jeunes des quartiers prioritaires ;

-  développer de nouvelles réponses pour l’accès à l’emploi des jeunes en difficulté, avec notamment la création des "contrats starters" dans le secteur marchand, pris en charge à 45% par l’Etat pour les jeunes de moins de 30 ans en difficulté d’insertion ;

- développer l’emploi sportif : un objectif de 1 000 emplois d’éducateurs sportifs dans les quartiers prioritaires d’ici à 2017 ; 

- développer l’offre d’équipements sportifs dans les territoires fragiles ; 

- impliquer les associations sportives dans la réforme des rythmes éducatifs ;

- promouvoir une offre sportive adaptée aux spécificités des quartiers.

Les aides Pac 2014 à la filière volaille export versées aux éleveurs

Suite à la suppression des aides à l’export (dite "restitutions"), en juillet 2013, Stéphane Le Foll avait obtenu en novembre 2013 un accord du commissaire européen à l’Agriculture pour mettre en place, pour l’année 2014, une aide Pac exceptionnelle.

Une enveloppe exceptionnelle de 15 millions d’euros avait alors être débloquée pour une aide aux éleveurs afin de soutenir l’amélioration de la qualité des produits exportés.

Les aides correspondantes sont versées aux éleveurs ce jour, respectant ainsi le calendrier de paiement annoncé.

Mobilisation des collectivités territoriales françaises pour lutter contre le dérèglement climatique

L’appel à projets "Climat", clos le 15 février, verra la mise en œuvre de projets de coopérations décentralisées soutenus par les collectivités territoriales françaises en partenariat avec les acteurs internationaux locaux, pour un montant de 2 688 151 €.

Objectifs :

- promouvoir l’expertise des collectivités territoriales françaises, en tant qu’acteurs engagés dans la lutte contre le dérèglement climatique à l’international ;

- réunir le savoir-faire et l’excellence des collectivités territoriales et des acteurs locaux étrangers en matière de gestion de projet international ;

- apporter une plus grande cohérence et une meilleure efficacité à l’action des collectivités territoriales françaises et des acteurs locaux étrangers dans la gestion de ces projets.

Une vingtaine de projets ont été sélectionnés. Les collectivités territoriales françaises en partenariat avec leurs collectivités partenaires locales (africaines, asiatiques, latino-américaines) se sont mobilisées autour de l’agro-écologie, la formation aux métiers de l’énergie, les énergies renouvelables, l’aménagement urbain durable, la préservation de la ressource eau et de la biodiversité, la lutte contre la déforestation et la gestion des déchets.

Ces projets sont l’une des contributions majeures des collectivités territoriales au succès de la COP21 et feront l’objet d’un suivi et d’une communication tout au long de l’année 2015 jusqu’à la négociation relative au changement climatique qui interviendra à Paris en décembre prochain.

La Réunion, siège du secrétariat de l’Accord pour les pêcheries du sud de l’océan Indien

Au nom de l’Union européenne, la Réunion va accueillir le siège du secrétariat de l’Accord relatif aux pêcheries du sud de l’océan Indien (APSOI). Cette organisation régionale de gestion des pêches va gérer les activités de pêche non thonières dans une zone de haute mer de 30 millions de km².

Cette décision conforte le rôle de 1er plan de la France, aux côtés de l’UE, dans la défense du développement durable des activités de pêche à travers le monde. L’obtention de ce siège offre également à  la Réunion un positionnement stratégique et une visibilité privilégiée pour la défense des intérêts de la France, notamment pour la gestion de la pêche de la légine australe.
La pêche de la légine est, en valeur, la 1re pêcherie française dans le monde : chiffre d’affaires annuel de 65 millions d’euros. Il s’agit du 2e revenu d’exportation de la Réunion avec 300 emplois directs et 1 000 emplois indirects.

Pages

Liens secondaires