Jean-Yves Le Drian, Manuel Valls et Abdelfatah Al Sisi, président de la République arabe d’Égypte
12 octobre 2015 - Actualité

"L’Égypte est un partenaire central et incontournable pour traiter de toutes les crises"

Manuel Valls s’est rendu en Égypte, le 10 octobre, au premier jour de son déplacement officiel de quatre jours au Moyen-Orient qui se poursuit en Jordanie et en Arabie Saoudite. La France et l’Égypte ont signé à cette occasion un contrat de vente pour deux bâtiments de projection et de commandement de type Mistral.
 
Manuel Valls a entamé sa tournée au Moyen-Orient par la signature avec le président Abdel Fattah al-Sissi du contrat portant sur la vente de deux BPC. Deux navires initialement construits pour à la Russie, mais dont la vente a été annulée en raison de la crise ukrainienne. Leur livraison est prévue au premier trimestre 2016.

Cette vente vient s’ajouter à l’achat de 24 avions de chasse Rafale, d’une Frégate multimissions (Fremm) et de missiles, accord conclu en février dernier. "Vous avez fait [...] confiance aux équipements de défense français les plus avancés : Rafale, Mistral et nous avons encore des projets, nous permettrons de développer cette coopération parce que l'Égypte a besoin de ces moyens pour assurer sa sécurité", a déclaré le Premier ministre.
 
 

 
Pour construire son avenir, l’Égypte en effet n'est pas seule, elle peut compter sur le soutien de la France. La France mise sur l'Égypte, elle croit en l'Égypte, elle veut accompagner l'Égypte. Depuis plusieurs mois, grâce au lien qui s'est bâti, personnel et politique, entre les deux présidents, nous avons bâti avec votre pays un partenariat d’un niveau exceptionnel.
Manuel Valls
Le 10 octobre 2015
 

Des relations économiques qui s’intensifient

 
 
 
15 %
C’est la hausse des investissements français en Égypte depuis début 2015.
Le Premier ministre a souligné que le partenariat économique entre les deux pays allait "bien au-delà de la sphère de la défense". Il a rappelé que la France, 5e pays investisseur en Egypte, enregistre depuis le début de l’année une hausse de 15 % des investissements dans le pays, pour un montant de plus de 500 millions de dollars d’investissements nouveaux.  150 entreprises françaises sont présentes en terre égyptienne, employant près de 33 000 personnes.
 

Augmenter les partenariats économiques

 
Avec le président Abdel Fattah al-Sissi et son homologue, Cherif Ismaïl, Manuel Valls a évoqué les secteurs dont le partenariat sera appelé à s’intensifier :
 
  • le Canal de Suez ;
  • le nucléaire civil ;
  • le domaine des satellites ;
  • les énergies renouvelables ;
  • les grands projets d’infrastructures ;
  • les villes nouvelles ;
  • le tourisme.
A ce titre, le Premier ministre a signé plusieurs conventions pour un montant de quelque 1 milliard d’euros de prêts de l’Agence française de développement pour soutenir des projets, parmi lesquels des PME agricoles, la réhabilitation de quartiers de la capitale égyptienne, une centrale solaire photovoltaïque…
"C’est un très grand motif de satisfaction […]  et la preuve de la densité, de la confiance de notre coopération que nous allons prolonger car nous avons besoin d’une Égypte forte", s’est félicité le Premier ministre.
 
Quelle est la force de la France ? C'est un pays qui compte sur le plan politique et diplomatique, c'est la 5e puissance économique mondiale, c'est la 2e en Europe. Elle a cette capacité à parler à tous, notamment dans cette région, à avoir une parole qui est respectée et à avoir ce partenariat d'exception avec l'Égypte.
Manuel Valls
Le 10 octobre 2015