24 août 2016

Accès au logement des réfugiés : une étude du Réseau européen des migrations souligne le rôle de la Dihal

Dans une étude intitulée "Programme de réinstallation et d'admission humanitaire en France, qu'est-ce qui fonctionne?", le Réseau européen des migration (REM) analyse les modalités de l'accueil en France des réfugiés syriens dans le cadre du programme européen de réinstallation. Détaillant les différents phases du dispositif depuis sa mise en place en 2008, elle s'attache à identifier les difficultés et les facteurs de succès dans la mise en place de ce programme, au moment où celui-ci connait une importante montée en charge à la suite de l'accord UE / Turquie de mars 2016 (jusqu'à 500 personnes réfugiées accueillies par mois).
 
Parmi les défis à relever, le rapport du REM pointe les délais d'ouverture des droits sociaux, l'augmentation du nombre de réfugiés réinstallés à accueillir dans un contexte de crise migratoire, les lourdes pathologies médicales dont souffre ce public ou encore les limites rencontrées dans son intégration en France, notamment sur le marché du travail.

Du côté des points positifs et des bonnes pratiques, l'étude cite l'organisation par l'Ofpra de missions foraines dans les pays de premier accueil, qui permet de mieux anticiper les arrivées et d'octroyer le statut de protection dès l'arrivée en France des bénéficiaires, la mise en place par les opérateurs de programmes spécifiques pour accompagner les personnes réinstallées dans leur parcours d'intégration, ou encore l'accès direct des réfugiés à un logement pérenne dès leur arrivée en France, qui constitue l'une des caractéristiques du programme.

L’étude souligne enfin la récente mise en place  d'une coordination renforcée entre les nombreux acteurs qui concourent à ce dispositif. Le REM note que " la coordination la plus aboutie concerne la mobilisation du logement", à travers le pilotage par la Dihal du dispositif national de logement des personnes réinstallés. La Dihal assure à ce titre la coordination des opérateurs en charge du logement et de l'accompagnement de ces réfugiés, veille à la répartition homogène sur les territoires des logements mobilisés et, en lien avec le GIP Habitat et intervention sociales, s'assure que les logements identifiés et leur localisation sont bien adaptés au profil des familles accueillies, notamment pour les plus vulnérables.

Ce pilotage renforcé est, selon l'étude du REM, un élément indispensable pour assurer la montée en puissance du programme de réinstallation, conformément aux engagements pris par la France.

Plus d'infos sur le site du ministère de l'Intérieur