Un an d’action pour libérer, protéger et unir les Français

Depuis un an, le Gouvernement d'Édouard Philippe œuvre en faveur de la France et de nos concitoyens autour de trois grandes priorités : libérer, protéger, unir.
 
Un an d’action pour libérer, protéger et unir
 
 
  • Des décisions difficiles prises sans hésiter : décision enfin claire et nette sur Notre-Dame-des-Landes, après des années de tergiversation ; mise en chantier de l’indispensable réforme de la SNCF, pour un meilleur service aux usagers à moindre coût ; frappes en Syrie, avec nos alliés américain et britannique, pour sanctionner les frappes chimiques du régime de Damas sur la population de la Ghouta.
     
  • Une année qui a remis la France sur le devant de la scène internationale – France is back ! – grâce aux décisions prises pour renforcer notre attractivité et encourager l’investissement en France, à notre engagement dans la lutte contre le changement climatique (initiative Make our planet great again, One Planet Summit), à notre mobilisation pour enclencher une nouvelle dynamique démocratique en Europe et bâtir une Europe qui protège.
     
  • De premiers résultats sont là : les créations d’emploi en CDI sont au plus haut depuis 10 ans ; le chômage décroît ; sur le plan des finances publiques, le déficit public est passé en 2017, pour la première fois depuis 10 ans, sous la barre des 3 %, ce qui devrait permettre à la France de sortir très prochainement de la procédure européenne pour déficit excessif.
     
  • Nous allons continuer à agir pour "libérer, protéger, unir" le pays et les Français, a déclaré le Président de la République, sur TF1, le 12 avril 2018. C’est le sens de notre action, parfois caricaturée par des oppositions qui n’acceptent pas le résultat des urnes. Lorsque nous allégeons la fiscalité du capital, c’est pour renforcer notre attractivité et relancer l’investissement pour retrouver une économie forte. Quand nous augmentons la CSG, c’est pour pouvoir baisser les cotisations salariales et faire en sorte que le travail paie mieux. Quand nous supprimons la taxe d’habitation, quand nous dédoublons les classes de CP dans les REP, quand nous augmentons le minimum vieillesse et l’allocation adulte handicapé, c’est pour protéger les plus fragiles.
     
  • Transformer vraiment prend du temps, alors le rythme ne ralentira pas. Il peut y avoir des mécontentements, des impatiences, mais ce qu’on ne nous pardonnerait pas serait de céder à notre tour à l’immobilisme alors que "nous avons encore immensément à faire" (Emmanuel Macron). Réforme des institutions, relance de la politique de la Ville, réforme de l’Etat, préservation de notre système de santé, réforme des retraites, financement de la dépendance… autant de chantiers, non moins lourds que les précédents, à conduire dans cette deuxième année du quinquennat.
     
  • Nous ne transformerons pas le pays seuls, nous avons besoin de l’engagement de tous. Les transformations se feront par l’implication des entrepreneurs, du monde associatif, culturel, sportif, des collectivités locales, des partenaires sociaux et de l’ensemble de la société civile, pour que notre pays aille mieux.