Transition écologique : Emmanuel Macron précisera le cap le 27 novembre

Le président de la République réunira mardi les forces vives du pays (employeurs, associations, syndicats) engagées dans la transition écologique avec les parlementaires et les élus locaux. Il précisera ensuite les orientations de la future politique gouvernementale en matière d’environnement et d’énergie.
 
L’urgence climatique nous impose dès aujourd'hui un objectif majeur : sauver notre environnement et notre planète, préserver la santé et l’avenir de nos enfants.

La transition écologique nécessaire va ainsi nous conduire à changer certaines de nos habitudes, mais elle va également créer des opportunités pour l’emploi et pour les territoires.

Beaucoup s’inquiètent du rythme et des conséquences sur le pouvoir d’achat de ces transformations, en particulier dans les territoires qui n’ont pas accès aussi facilement qu’ailleurs à des modes alternatifs de transport ou de chauffage. La transition écologique doit se faire dans la justice, en adaptant les réponses à la diversité de nos territoires et en répondant aux attentes de nos concitoyens sur la mobilité, les transports, l’énergie.

La transition énergétique que doit conduire la France est un enjeu :
 
  • De souveraineté : ne plus dépendre des pays producteurs de pétrole et de gaz ;
  • De pouvoir d’achat ;
  • De lutte contre le réchauffement climatique, puisque 70% des émissions de gaz à effet de serre sont liées à la consommation d’énergies fossiles ;
  • D’amélioration de la qualité de l’air dans nos villes.
Dans un deuxième temps, François de Rugy précisera les actions concrètes pour y parvenir, en détaillant la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

Le président de la République donnera aussi une méthode pour construire un pacte de la conversion écologique avec les citoyens, les élus, les associations civiques, environnementales et les partenaires sociaux. Il s’agit de faire vivre pleinement la "république contractuelle" que le président de la République a appelée de ses vœux dans son discours au Congrès.

Tout cela permettra d’enrichir dans les trois mois qui viennent le projet de transformation de nos mobilité (loi LOM) et de notre système énergétique (PPE) afin d’apporter des réponses concrètes à nos concitoyens.