Un arbre est planté
27 novembre 2019 - Actualité

Tour de France des solutions : des projets inspirants pour l’emploi et la transition écologique

Le Premier ministre s’est rendu le 28 novembre 2019 à Vendôme pour effectuer un point d’étape du Tour de France des solutions. Objectif de cette initiative nouvelle et ambitieuse : mettre en avant des projets qui fonctionnent, partout sur le territoire, pour s’en inspirer et les répliquer ailleurs en France.
 
C'est dans le cadre de la mobilisation générale et territoriale pour l'emploi et les transitions, lancée à l’issue du Grand Débat National, que la ministre Muriel Pénicaud et les secrétaires d'État Emmanuelle Wargon et Agnès Pannier-Runacher avaient lancé, à la demande du Premier ministre Édouard Philippe, le Tour de France des solutions, le 7 octobre 2019.

L'ambition de cette initiative : identifier des projets qui fonctionnent, en matière d'emploi, d'apprentissage, de rénovation thermique des bâtiments, d'écologie du quotidien.

Au terme de cette première étape, marquée par le déplacement du Premier ministre à Vendôme, 21 initiatives territoriales seront valorisées afin d'être développées et reproduites ailleurs sur le territoire pour apporter des solutions concrètes au quotidien des Français.
 



Focus sur quatre de ces réalisations exemplaires remontées dans le cadre du Tour de France des solutions.

50 ENTRETIENS EXPRESS (JOB DATING) POUR L’APPRENTISSAGE EN ÎLE-DE-FRANCE

A la suite du lancement du plan de mobilisation pour l’emploi et la transition écologique, 50 entretiens d'embauche express de l’apprentissage ont été lancés dans toute l’Île-de-France, notamment auprès de jeunes issus des 79 quartiers prioritaires couvrant 35 villes.

Les séquences mettent en relation 50 jeunes, conseillés en amont par un prestataire, et 15 entreprises. 2 500 jeunes seront concernés d’ici la fin de l’année.

Si l’accès à l’apprentissage n’est pas concrétisé lors de l'entretien, chaque jeune participant se verra proposer une autre solution : un accompagnement à la « prépa apprentissage » ou un suivi par une mission locale ou par Pôle emploi.

ATELIER D’INSERTION ORIENTÉ MARAÎCHAGE BIO en charente

Le Chantier d’insertion par l’activité économique de Souffrignac (Charente), porté par l’association Carrefour pour l’insertion et le développement des initiatives locales, accueille et embauche des personnes très éloignées de l’emploi.

Ce chantier d’insertion développe des activités de maraîchage et de production bio. Récemment, ses débouchés ont été diversifiés et les compétences mutualisées avec d’autres structures pour répondre aux demandes croissantes en alimentation locale et bio des collectivités territoriales. Et ça marche : en 2018, 37 salariés ont été accueillis sur le chantier d’insertion. En raison d’une forte demande, l’association cherche désormais à augmenter ses surfaces agricoles.

ÉCONOMIE CIRCULAIRE TERRITORIALE INTEGRÉE DANS LE MAINE-ET-LOIRE

Un modèle d’économie circulaire intégré au territoire du Maine-et-Loire est en train de se créer autour de la gestion des déchets des entreprises.

 

S’appuyant sur une logique partenariale, associant notamment intercommunalités, chambres consulaires et syndicats de déchets, le projet repose sur une animation territoriale et un outil numérique de partage des flux. L'initiative permet de créer des synergies de mutualisation (emplois partagés et achats groupés) ou des synergies de substitution (les flux sortants des uns étant les flux entrants des autres).

 

Au total, 112 coopérations entre 270 entreprises ont été réalisées depuis 3 ans, générant des économies de matières, de CO2 et de coûts.

CRÈCHES À VOCATION D’INSERTION PROFESSIONNELLE DANS TOUTE LA FRANCE

Lorsque l’on est demandeur d’emploi et parent d’un enfant de moins de 3 ans, il est parfois très compliqué de trouver une solution de garde pour son enfant. Une solution existe : les crèches à vocation d’insertion professionnelle (AVIP).

Elles constituent une solution de garde de qualité, pour faciliter l’accès à un entretien d’embauche, la réalisation d’une période d’essai ou d’une formation. Ces crèches mobilisent un quota de places allant jusqu’à 20 % du total pour les personnes en insertion professionnelle et s’engagent à offrir des horaires élargis, à organiser des partenariats avec Pôle emploi et les services sociaux pour pérenniser la place de garde de l’enfant, et ce jusqu’à l’école maternelle si le parent a obtenu un emploi.

D’ici à la fin 2020, 300 crèches AVIP doivent être créées sur tout le territoire.