13 juillet 2018

Stratégie nationale pour l'accueil et l'intégration des personnes réfugiées : l'accès au logement, première étape du parcours d'intégration

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a réuni un Comité interministériel à l’intégration, le 5 juin 2018 afin de présenter les priorités gouvernementales permettant une « intégration digne de notre République pour tous ceux à qui nous donnons le droit de séjourner en France ».
 

Annoncée en juillet 2017 dans le cadre du plan pour garantir le droit d’asile et mieux maîtriser les flux migratoires, cette refonte de la politique d’intégration s’inspire des conclusions du rapport intitulé « Pour une politique ambitieuse d’intégration des étrangers arrivant en France » remis par le député Aurélien Taché au Premier ministre le 19 février.

Les mesures proposées s’articulent autour de 5 axes :

1.  Parvenir à l’autonomie par l’apprentissage du français
2.  Participer activement à la société
3. Insérer dans l’emploi et dans la vie économique
4. Développer des parcours d’intégration adaptés pour les réfugiés
5. Innover dans les méthodes

Lors de ce comité, le préfet Alain Régnier, délégué interministériel à l'accueil et l'intégration des réfugiés, a présenté la stratégie nationale pour l'accueil et l'intégration des personnes réfugiées qui dessine un plan d'action global pour l'intégration des réfugiés, mobilisant l'ensemble des acteurs impliqués (Etat, collectivités territoriales, associations, entreprises et réfugiés eux-mêmes). Parmi les priorités, l'accès au logement, condition clé de l'intégration, permettant d'enclencher les premières étapes d'un parcours de vie (scolarisation des enfants, accès à l'emploi...).

Pour répondre à cet enjeu, plusieurs orientations sont présentées, parmi lesquelles :

 

  • La mobilisation de 20 000 logements en faveur des réfugiés, d’ici fin 2018, sur l’ensemble du territoire (à l’exception de la Corse et l’Ilede-France), conformément à l’instruction du 12 décembre 2017 relative au relogement des personnes bénéficiaires d’une protection internationale. L’atteinte de cet objectif national repose notamment sur l’implication accrue des bailleurs privés, le développement de partenariats avec les bailleurs sociaux et la mobilisation de la plateforme nationale pour le logement des réfugiés.
  • Le financement de mesures d’accompagnement social des réfugiés permettant d’enclencher le parcours d’intégration des réfugiés vers et dans le logement, en favorisant principalement l’autonomie et le maintien dans le logement. 
  • Le développement de solutions transitoires pour les publics ayant des difficultés d’accès immédiat au logement autonome. A cet effet, les dispositifs d’hébergement citoyen, incluant l’appel à projet « hébergement citoyen » piloté par la Dihal, seront encouragés. D’autres leviers seront actionnés tels que : la mobilisation de places en résidences sociales et en foyers de jeunes travailleurs et le renforcement des dispositifs de colocation en faveur des réfugiés.