Jeunes
18 février 2019 - Actualité

SNU : les lycéens mobilisés pour concevoir l'uniforme du service national universel

Dans le cadre d'un concours, des lycéens seront mis à contribution pour dessiner les futurs uniformes du service national universel (SNU).
 
Le secrétaire d'État en charge de la Jeunesse, Gabriel Attal, s'est rendu ce lundi au lycée professionnel Ferdinand-Buisson d’Ermont afin de donner le coup d’envoi du concours pour concevoir l'uniforme du service national universel. Les jeunes inscrits en bac pro “Métiers de la mode” de 13 lycées professionnels sont concernés.

Une tenue commune à tous, créée par les jeunes, pour les jeunes

S’il n’est pas question d’opter pour une tenue militaire, un cahier des charges a été établi par le ministère de l’Éducation nationale. Parmi les contraintes imposées : la présence des couleurs nationales et des symboles républicains. “L'année de promotion devra également figurer sur la tenue”, a précisé Gabriel Attal au Figaro. “Une devise spécifique peut aussi être imaginée” a-t-il ajouté.

Pour le secrétaire d’État, l’objectif du concours est de créer un uniforme fait par les jeunes pour les jeunes. “Le service national universel doit être un moment fédérateur autour des valeurs de la République et de ses symboles”, a-t-il expliqué. “Une tenue commune peut y aider.

Les lycéens auront un mois pour concevoir les futurs uniformes. Pour les filles comme pour les garçons, le paquetage prévoit pantalons, polos et tee-shirts, mais aussi un pull, un short pour le sport, un coupe-vent et une paire de chaussures.

Gabriel Attal a également évoqué la possibilité pour les jeunes de conserver leur uniforme après leur service : “Demain, dans des situations de catastrophe naturelle par exemple, les jeunes passés par ce service pourront remettre leur tenue, descendre dans la rue, se reconnaître entre eux et participer à des opérations d'aide à la population.

Une lycéenne parmi le jury

D’ici un mois, les participants au concours présenteront leurs travaux à un jury. Quatre personnes seront chargées d’élire le projet lauréat :
  • Le général Benoît Puga, ancien chef de l'État-major particulier des présidents de la République Nicolas Sarkozy et François Hollande ;
  • Marie Trellu-Kane, la fondatrice de l’association Unis-Cité qui propose aux jeunes un engagement civique à proximité de chez eux ;
  • Le créateur de mode Simon Porte Jacquemus ;
  • Une lycéenne d'Angers, également élue au Conseil national de la vie lycéenne.

Le service national universel testé en juin

Engagement de campagne du président de la République, le SNU vise à impliquer davantage la jeunesse française dans la vie de la Nation, de promouvoir la notion d’engagement et de favoriser un sentiment d’unité nationale autour de valeurs communes. Une phase de test sera effectuée en juin prochain.

En janvier 2019, Gabriel Attal avait dévoilé les contours de cette première expérimentation. Pendant deux semaines, 3 000 jeunes volontaires âgés de 16 ans seront accueillis dans des structures de 13 départements pilotes.

D’ici 2026, 800 000 personnes devraient être concernées chaque année par le SNU. Le budget annuel dédié à ce programme représente 1 à 1,5 milliard d’euros.