Sécurité routière : une baisse record de la mortalité en 2018

La Sécurité routière a communiqué, le 29 mai 2019, les chiffres de la mortalité sur les routes pour 2018. Ces données sur la mortalité sont les plus basses de l’histoire des statistiques en matière de sécurité routière.
 
Alors que le trafic routier n'a cessé d'augmenter entre 2013 et 2017 (+ 7 %), l’année 2018 enregistre la mortalité la plus basse de toute l’histoire des statistiques de la Sécurité routière (3 488 personnes tuées, soit -5,3% par rapport à 2017), après quatre années de hausse ou de stagnation de la mortalité routière.

Baisse de la mortalité et des personnes blessées en métropole

Avec 200 décès de moins qu’en 2017, la mortalité routière est en baisse de - 5,8% en métropole. Les autres indicateurs de l’accidentalité enregistrent la même tendance : les accidents corporels baissent de 4,9% et le nombre de personnes blessées est en baisse de 4,8%.

L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), qui produit ces chiffres, remarque que la baisse de la mortalité routière concerne tous les usagers (conducteurs de voiture et de motos) sauf les cyclomotoristes (+ 14 %) et les cyclistes (+ 1 %).

Passage à  80 Km/h : 127 vies épargnées en six mois

La vitesse excessive ou inadaptée demeure la cause première de la mortalité sur les routes de France. Elle intervient dans un accident mortel sur trois. La conduite sous l'emprise d'alcool et/ou de stupéfiants reste la deuxième cause des accidents mortels, suivie des refus de priorité et de l’inattention en conduisant. 

D’après l’ONISR, la limitation à 80 km/h a eu un impact positif sur la mortalité : en comparaison des cinq dernières années, 127 vies ont été épargnées au second semestre 2018 sur les routes hors agglomération, pour la plupart concernées par la baisse à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée. Cette baisse notable de la mortalité a connu un décrochage en novembre et décembre 2018, dans la période qui correspond à la forte dégradation des dispositifs de contrôle automatique.

Sur le réseau passé à 80 km/heure, la vitesse moyenne pratiquée a chuté dès le dimanche 1er juillet : -3,9 km/h pour les véhicules légers et -1,8 km/h pour les poids lourds. Ces données ont été collectées sur 50 points d’observation répartis dans 20 départements.