10 septembre 2020

Scolarisation des enfants vivant en bidonvilles : une rentrée sous le signe de la mise en place du programme de médiation scolaire

Pour donner une dimension nouvelle à la résorption des bidonvilles, le gouvernement a décidé de doubler les crédits consacrés en 2020 au soutien des actions de résorption. Ils sont passés de 4 à 8 M€. L'accompagnement vers l'école des enfants des bidonvilles est un axe prioritaire du développement de ces actions, l'objectif étant de doubler le nombre d’enfants scolarisés d’ici à 2022. La Dihal, en lien avec la délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, a ainsi mis sur pied un programme de médiation scolaire qui va permettre de renforcer les actions d'accompagnement des familles et des enfants "vers et dans l'école".
 

Plus de trente nouveaux médiateurs, actuellement en cours de recrutement, vont intervenir durablement auprès des enfants vivant en bidonvilles, sur quinze territoires concernés. Leurs missions : identifier les mineurs en âge d’être scolarisés, sensibiliser les familles à l’enjeu scolaire, faciliter les démarches d’inscription et l’accueil dans les établissements, soutenir la persévérance scolaire…
 

La mobilisation partenariale est une des clefs de la création et du maintien du lien des enfants des bidonvilles et des squats avec leurs enseignants, comme le montre le contexte d’épidémie de Covid-19. Le rôle des opérateurs associatifs qui, en collaboration avec les collectivités territoriales et avec les établissements, garantissent en particulier la transmission des ressources pédagogiques, est déterminant. Le conforter est une des vocations du programme de médiation scolaire. A cette fin, la DIHAL organise également des échanges avec tous les territoires afin de partager les pratiques en matière d’accompagnement et soutient les initiatives y contribuant (transmission de documents d’information traduits dans plusieurs langues, fiche réflexe, coordination d’un programme de don d’ordinateurs en lien avec Unicef France…).

Grâce à la mobilisation de tous, ce sont près de 2000 enfants supplémentaires qui pourront ainsi être accompagnés dans leur scolarité, au cours de l'année scolaire 2020-2021.