28 février 2019 - Actualité

Salon de l'Agriculture : la bioéconomie à l'honneur

Un concours récompense des projets de filières valorisant des bioressources au détriment des ressources fossiles.
 
En présence du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, les lauréats du Trophée de la bioéconomie ont présenté des solutions pour une économie respectueuse de l'environnement et qui utilise de façon plus efficace les ressources naturelles.

De la valorisation des déchets à la production de biogaz

Pour cette première édition, 11 lauréats régionaux ont été sélectionnés par des jurys présidés par les Directions Régionales de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF).

Parmi les lauréats, on retrouve une variété de projets. Par exemple :
 
  • En Bretagne, AlgoPaint a développé de la peinture à base d’algues. Avec ce procédé, l’entreprise a lancé des produits sans substances pétrolières. Le projet a d’ores et déjà permis de supprimer l’utilisation de 622 tonnes d’énergies fossiles.
     
  • En Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, Balleconcept utilise les déchets issus de la production de riz camarguaise pour les transformer en solutions d’isolation. Ainsi, l’entreprise conditionne des “bottes” de différentes tailles prêtes à l’emploi pour le secteur du bâtiment.
     
  • Dans la région Grand-Est, Eurek’Alias a mis en place une unité de méthanisation agricole sur la ferme de Grivé. Le biogaz est transformé en électricité et en chaleur, et le résidu est valorisé en biométhane carburant. L’objectif : rendre autonome l’exploitation agricole en carburant.

À quoi servent les Trophées de la bioéconomie ?

Agriculture, forêt, agroalimentaire, chimie du végétal... À la croisée de plusieurs secteurs d'activité, la bioéconomie se base sur la production et la mobilisation de biomasse pour une valorisation optimale des ressources naturelles. Innovante et verte, la bioéconomie est une nouvelle manière de regarder l'économie.

Avec la première édition des Trophées de la bioéconomie, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation vise trois grands objectifs :
  • Valoriser des démarches de filière, de la production à l’utilisation en passant par la transformation des bioressources.
  • Faire connaître la bioéconomie au grand public, laquelle joue un rôle primordial à travers ses actes d’achat. À ce titre, la bioéconomie promeut des modes de consommation responsables, en réduisant significativement le recours au carbone fossile.
  • Montrer que la bioéconomie est une réalité de marché, qui peut offrir des solutions nouvelles, innovantes et qui est créatrice de valeur ajoutée.

Accompagner le développement la bioéconomie

En 2017, la France s’est dotée d’une stratégie pour accompagner le développement de la bioéconomie à court terme, avec une attention particulière portée sur la partie non alimentaire de la bioéconomie pour 2018.
Afin de soutenir le développement de la bioéconomie, le plan d'action a défini cinq objectifs pour la période 2018-2020 :
  • Améliorer les connaissances en bioéconomie ;
  • Promouvoir la bioéconomie et ses produits auprès du grand public ;
  • Créer les conditions d'une rencontre de l'offre et de la demande ;
  • Produire, mobiliser et transformer durablement des bioressources ;
  • Lever les freins et mobiliser les financements.