Plan d'action contre le terrorisme

Dans un contexte où la France continue de faire face à une menace terroriste élevée et en constante évolution, le Premier ministre Edouard Philippe a présenté, le vendredi 13 juillet 2018, un plan d’action contre le terrorisme (PACT).

La lutte contre le terrorisme reste un enjeu majeur de la stratégie nationale de sécurité de la France et fait l’objet d’une politique gouvernementale  forte.

Deux ans après la mise en œuvre du plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme (PART), le nouveau plan d’action (PACT) répond à des menaces en pleine évolution, caractérisées par la répétition d’attaques perpétrées par des acteurs endogènes. 

Ce nouveau plan prévoit la mise en place de 32 actions publiques, basées sur quatre priorités : connaître, entraver, protéger et réprimer.

Les grandes lignes du plan :

Connaître : il s’agit de mieux identifier et comprendre la menace terroriste et ses évolutions, en renforçant la coordination des efforts des services de renseignement.

Entraver : la prévention du passage à l’acte  repose notamment sur l’anticipation des sorties de prison et  sur des initiatives internationales contre le financement du terrorisme.

Protéger : la réduction des risques suppose d’impliquer les opérateurs privés, les collectivités et la population afin de développer, notamment, une culture commune de la sécurité.

Réprimer : la création d’un parquet national anti-terroriste (PNAT) vise à renforcer la répression des infractions terroristes.

La lutte contre la radicalisation a fait, quant à elle, l’objet d’un plan spécifique,  le plan national de prévention de la radicalisation (PNPR), rendu public en février 2018.

Pour en savoir plus,  téléchargez le Dossier de presse.


 
Discours du Premier ministre