Renforcer la cybersécurité dans l'Union européenne

Publié le : 06/12/2021
Une femme pianote sur un clavier d'ordinateur
Source : Getty

La France se félicite de l'accord obtenu sur la cybersécurité dans l’Union européenne.

Un Conseil des ministres de l’Union européenne chargés des télécommunications et du numérique s’est tenu à Bruxelles le 3 décembre 2021 pour débattre des initiatives législatives en cours dans ces secteurs.

Les ministres sont parvenus à un accord sur la prochaine directive européenne dite « SRI 2 » relative à la sécurité des réseaux et des systèmes d’information, qui vise à assurer un niveau commun élevé de cybersécurité dans l’Union européenne.

Amplifier la cybersécurité de l'UE

Le texte doit répondre à l’état de la menace en augmentant le niveau de cybersécurité de l’Union avec notamment :

  • des mesures communes de gestion des risques en matière de cybersécurité ;
  • des règles pour le signalement dans l'ensemble des secteurs couverts, notamment l'énergie, les transports, la santé et l'infrastructure numérique ;
  • l'instauration d'un réseau européen de gestion des crises cyber (« UE-CyCLONe »), pour une gestion coordonnée des incidents d'ampleur de cybersécurité.

La France pour la cybersécurité européenne

La France négociera ce texte avec le Parlement européen pendant la PFUE (qui débute en janvier 2022), sur la base de l’orientation générale adoptée aujourd’hui.

Afin de préparer ces travaux, le secrétaire d'État chargé du numérique Cédric O s’est entretenu avec ses homologues hollandais, polonais, suédois et tchèque et ainsi qu’avec le Commissaire européen au marché intérieur Thierry Bretonet des parlementaires européens.

« Qu’ils portent sur l’intelligence artificielle, la cybersécurité ou l’économie de la donnée, les travaux du Conseil Télécoms sont structurants pour l’avenir numérique et la compétitivité de l’Europe.  (...) Nous sommes déterminés à engager tous les efforts nécessaires afin de parvenir à faire progresser les négociations européennes sur ces chantiers, qui structureront l’avenir numérique de l’Europe. »
Cédric O, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques

L'accord renforce aussi l'action de l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d'infrmation (ANSSI )en faveur de l'harmonisation des règles nationales et de la coopération entre États membres.