Rapport du GIEC : agir dès maintenant pour lutter contre la dégradation des terres et du climat

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a publié le 8 août 2019 un nouveau rapport sur l’utilisation des terres et leur rôle dans le changement climatique et la sécurité alimentaire mondiale. L’occasion de rappeler les mesures prises par le Gouvernement pour lutter contre le dérèglement climatique et ses impacts sur la planète.
 
Après la publication en octobre dernier d’un rapport consacré à l'évolution climatique, le GIEC a cette fois analysé les effets déjà observés du dérèglement climatique sur les écosystèmes terrestres naturels, et sur les risques susceptibles d’impacter la sécurité alimentaire des femmes et des hommes à travers le monde.

Le groupe d’experts a ainsi souligné que le changement climatique continue d’aggraver la dégradation de la végétation et de la biodiversité, mais également des terres (érosion des sols, pénuries d'eau, etc.).

Le GIEC pointe la nécessité de revoir la façon dont sont utilisées les terres, afin d’assurer une sécurité alimentaire tout en luttant contre le réchauffement climatique.

Le rapport précise que les connaissances dont nous disposons sont suffisantes pour agir dès maintenant en ce sens.

Les récents épisodes de canicule et d’orages ayant frappé la France le rappellent : notre pays est d’ores et déjà concrètement exposé aux conséquences du changement climatique.

Ce que fait le Gouvernement pour lutter contre le dérèglement climatique et la dégradation des terres

Nous avons adopté une série de plans et mesures visant à atténuer les changements climatiques et à tendre vers une meilleure exploitation des richesses naturelles :
  Nous accompagnons également les filières agricoles afin de pleinement réussir leur transition vers l'agroécologie.

Enfin, à l’échelle internationale, la France va appuyer l’adoption d’un cadre international ambitieux pour la protection de la biodiversité lors de la COP15 Biodiversité en Chine en 2020.