Christophe Castaner

Radicalisation : signature d’une circulaire visant à mieux informer les maires

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a annoncé, le 13 novembre, la signature d’une circulaire visant à mieux informer les maires des menaces de radicalisation pesant sur leur commune.
 
Trois ans jour pour jour après les attentats du 13 novembre 2015, la mobilisation du Gouvernement contre le terrorisme islamiste ne faiblit pas. Sur BFM TV, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, n’a pas caché que la menace est toujours élevée. Malgré le recul certain de Daech, 6 attentats ont été déjoués en 2018. Pour faire face à ce risque, le ministre a affirmé vouloir tenir la parole du président de la République. En mai dernier, devant le Congrès des maires de France, Emmanuel Macron demandait que les préfets “échangent” davantage avec les maires sur la présence, dans leur commune, de personnes fichées pour radicalisation identifiées comme les plus à risque. Avec la signature de la circulaire évoquée par le ministre ce matin, c’est chose faite.

Faciliter la communication entre les maires et l’État

Au contact et à l’écoute des citoyens, les maires sont au plus près des réalités de terrain. Cependant, ils n'avaient pas connaissance, jusqu’alors, des menaces de radicalisation qui pesaient sur leur commune. Diffusée auprès de l’ensemble des préfets, la circulaire entend faciliter la communication entre les maires et l’État afin de prévenir d’éventuelles menaces. Les élus auront ainsi une meilleure vision des risques encourus lors d’événements.

Permettre aux maires d’assurer un suivi

Appelant à une "transparence totale", le ministre de l’Intérieur souhaite que les maires puissent être informés du traitement des cas qu’ils ont eux-même signalés. Ils doivent pouvoir assurer un suivi car ils “connaîssent les situations familiales ou peut sentir des dérives qui mènent à la radicalisation".

Ce souci de transparence s’applique également en matière de recrutement des agents publics, notamment à des postes sensibles (éducateur, employé de crèche…). Les maires seront désormais informés des profils à risque. Ils pourront alors s’adapter aux différentes situations et “prendre des mesures de prévention pour déplacer l'agent et éviter qu'il soit dans un poste exposé, un poste à risque".

La menace terroriste toujours présente

Trois ans après les attentats du 13 novembre, la menace terroriste est toujours présente. Christophe Castaner l’a redit ce matin, en 2019, "48 condamnés pour des faits liés au terrorisme (...) vont sortir à la fin de leur peine", "nous nous donnerons les moyens de les suivre". Le ministre a évoqué la mise en place de dispositifs particuliers pour assurer un suivi des personnes condamnées pour terrorisme. Il a assuré sa détermination à continuer la lutte contre le terrorisme en travaillant à une meilleure coordination de l’information. La circulaire signée aujourd’hui s’inscrit dans cette stratégie.