Drapeaux europeé, français et allemand
19 novembre 2018

Pour une indépendance européenne renforcée

Lors de son discours au Bundestag prononcé sur invitation du président Frank-Walter Steinmeier à l’occasion du "jour du souvenir" allemand (commémorant les soldats défunts au cours des guerres passées), le président de la République a déclaré que la nouvelle responsabilité franco-allemande réside dans la construction d’une indépendance européenne renforcée.

 
Pour cette première expression devant le Bundestag, le président de la République a prononcé un discours concis et solennel. Il a souligné la "nouvelle responsabilité franco-allemande" : après avoir œuvré à son unité, la France et l’Allemagne doivent maintenant construire ensemble l'indépendance de l’Europe, et pour cela "surmonter nos tabous et dépasser nos habitudes".

Bâtir cette nouvelle responsabilité est indispensable à la fois pour l’Europe elle-même, pour qu’elle ne devienne pas "le jouet des puissances qui veulent aujourd’hui nous effacer du jeu", et pour que l’Europe puisse jouer son rôle dans le monde, c’est-à-dire "ne pas le laisser glisser dans le chaos et l’accompagner sur le chemin de la paix".

Les efforts doivent notamment porter sur plusieurs défis, que l’Union européenne n’a pas été conçue au départ pour appréhender :
  • l'économie et le social (notamment renforcement de la zone euro)
  • l'innovation et l'intelligence artificielle
  • la défense et la sécurité
  • la transition écologique et énergétique
  • l'indépendance alimentaire
  • les migrations
"Une étape importante a été franchie avec le sommet de Meseberg [en juin dernier] ; nous devons maintenant nous concentrer sur la bonne application de cet accord." Pour rappel, l’accord de Meseberg porte principalement sur les questions migratoires, de défense, et surtout sur l’approfondissement de la zone euro, en prévoyant notamment la création d’un budget de la zone euro, avec l’objectif de le faire démarrer en 2021.

Des rendez-vous essentiels auront lieu dans les prochains mois, d’ici les élections européennes :
  • très prochainement, détermination de la position sur le Brexit,
  • en décembre, décisions sur la zone euro et les migrations,
  • en janvier, réédition du traité de l’Élysée.