Pour une France forte dans une Union européenne forte

Publié le : 01/09/2021
Intervention de Jean Castex en réunion avec les ambassadeurs de France à l'étranger
Photo : AFP / Thomas Samson

À l'occasion de sa rencontre avec les ambassadeurs et ambassadrices de France à l’étranger, le Premier ministre a rappelé les priorités de la préparation de la présidence française de l'Union européenne.


Le Premier ministre Jean Castex a rencontré, mardi 31 août 2021, à Paris, les ambassadeurs et ambassadrices de France à l’étranger au Centre de conférences ministériel (CCM) du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères (MEAE).
 
À cette occasion, le Premier ministre a d'abord rendu un hommage appuyé au personnel du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères pour sa gestion des crises à l'étranger, soulignant notamment « l'extrême professionnalisme des équipes ».

Une approche globale et européenne efficace

Le Premier ministre a ensuite insisté sur la nécessaire coordination européenne qu'a révélée la crise sanitaire, pour accélérer la recherche médicale (biothérapies, santé numérique, maladies émergentes) et la production de produits de santé en France et en Europe - avec notamment le plan Innovation santé 2030,  présenté par le président de la République fin juin.
 
« Nous avons d'abord le devoir d'expliquer, d'informer, de rendre compte à la fois de l'action concrète de l'Europe et de son utilité, alors qu'au fil des crises, (...) l'Europe s'affirme comme une échelle particulièrement pertinente pour trouver des solutions les plus efficaces aux défis que nous affrontons. »
Jean Castex


Jean Castex s'est également félicité des bons résultats du plan de relance :
  • plus de 40 % du plan de relance français est engagé ;
  • croissance nationale parmi les plus vigoureuses de la zone euro ;
  • repli du chômage qui a déjà retrouvé son niveau d'avant-crise ;
  • pouvoir d'achat préservé.
Là aussi, ces bons résultats sont dus au choix de la France et de l'Allemagne de coordonner cette relance à l'échelle européenne et d'impliquer massivement l'UE dans le financement des plans de relance nationaux. Ceci a permis la réception, le 19 août dernier, d'un premier versement d'environ 5 milliards d'euros.

Une diplomatie économique et politique influente

Le Premier ministre a également salué l'action de la diplomatie économique dans les bons résultats de la France, qui a su conserver sa première place de destination touristique mondiale et sa première place européenne en nombre de projets d'investissements en 2020. Elle qui dispose aussi désormais de 132 000 entreprises exportatrices. Jean Castex entend ainsi « préparer avec soin » les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 « Paris et la France seront le centre du monde ».

Ainsi, « plus que jamais, nous avons besoin, dans un monde troublé, d'une diplomatie française qui analyse, explique, se mobilise autour de nos grandes valeurs, défendues et incarnées par la France autant que des enjeux qui façonnent et façonneront l'avenir du monde », affirme Jean Castex, citant en exemple le Forum Génération Égalité, le One Planet Summit, l’UICN qui se tiendra cette année à Marseille,

Participation citoyenne et rayonnement mondial

Cette imbrication des niveaux national et européen dans les succès face aux crises et défis permettra à la prochaine présidence française du Conseil de l'UE(PFUE), qui aura lieu au premier semestre 2022, de valoriser l'efficacité concrète de l'UE dans toutes ses actions récentes, comme : la protection européenne des droits d'auteur, le premier budget européen de défense, le plan de relance économique, l'objectif de neutralité carbone fixé pour 2050, le développement des universités européennes...
 
« Il n'y a pas la politique nationale d'un côté, la politique diplomatique internationale de l'autre. C'est la cohérence de l'ensemble qui fait la force de notre politique. Et ce sont les mêmes valeurs et les mêmes principes qui nous conduisent à agir contre les inégalités mondiales qui, vous le savez, servent de terreau à toutes les radicalités. »
Jean Castex

Le Premier ministre a aussi rappelé que la Conférence sur l'avenir de l'Europe, proposée par le président de la République et officiellement lancée à Strasbourg le 9 mai dernier, donnera la parole aux citoyens européens. En France dès ce mois-ci, des panels citoyens représentatifs de chaque région de métropole ou d'Outre-mer vont faire des propositions afin de nourrir l'agenda européen. Près de 300 événements seront organisés en France sous le label de la PFUE, dont 20 réunions informelles du Conseil et au moins deux sommets européens.

La présidence française sera également particulièrement attendue sur le thème de l'indépendance et de l'autonomie stratégique, autour de thématiques qui sont aussi de grandes priorités du Gouvernement :
  • la transition écologique ;
  • l'indépendance économique, politique et numérique ;
  •  la directive relative au salaire minimum en Europe.

La PFUE doit ainsi rayonner « partout sur la planète », en promouvant l'usage du français qui permet de mieux valoriser l'universalité des idées et concepts de la France.