Petit Bateau se dote d'un nouveau centre de production entièrement robotisé et connecté

France relance Industrie | Publié le : 15/04/2021
logo France Relance
Entreprise

Petit Bateau

3 000 employés

Aide reçue

650 000

Mesure

Fonds de soutien à l’investissement industriel dans les territoires

Localisation

Grand Est

Vous aussi bénéficiez des mesures du Plan de relance :

Le nouveau centre de production, entièrement robotisé et connecté, s’appuiera sur des techniques de coupe et d’impression numérique.

La mesure

Doté de 400 millions d’euros d’ici à 2022, le Fonds de soutien à l’investissement industriel dans les territoires vise à soutenir les projets d’investissement industriel qui participent à la dynamique économique d’un territoire. Avec l’ambition de maintenir ou créer des emplois, de gagner en compétitivité ou encore de contribuer à la transition écologique, ce fonds assure notamment le financement de création ou d’extension de sites industriels et de modernisation d’outils de production.

La belle histoire

La bonneterie Petit Bateau, fondée à Troyes en 1920, fabrique et commercialise des vêtements pour bébés, enfants et adultes. Aujourd’hui, Petit Bateau emploie 1 650 personnes en France, dont 500 personnes à l’usine de Troyes. Ses vêtements sont tricotés et teints pour 45% à Troyes et pour 55% à Marrakech, tandis que la majorité de la confection est réalisée au Maroc et en Tunisie. Les 24 millions de pièces fabriquées chaque année transitent toutes par l’entrepôt situé près de Troyes, avant d’être vendues pour moitié en France et pour moitié à l’export, notamment au Japon.
La direction de Petit Bateau souhaite aujourd’hui transformer le site de Troyes en plateforme de fabrication à la demande : au lieu de planifier la production sur l’année, Petit Bateau souhaite fabriquer de plus petites quantités, mieux adaptées aux ventes en temps réel. Cette approche évite les invendus et le gâchis de ressources, mais nécessite de réorganiser toute la production.
Le nouveau centre de production, entièrement robotisé et connecté, s’appuiera sur des techniques de coupe et d’impression numériques, auxquelles les ouvriers seront graduellement formés, en complément de leur savoir-faire traditionnel. L’investissement de plus de 2 millions d’euros est soutenu à hauteur de 650 000 euros par le plan France Relance.
Après une phase de test en 2020, le nouvel outil de production est en cours de mise en place pour une pleine activité fin 2022 : Petit Bateau espère ensuite essaimer ce nouveau modèle auprès de ses autres usines dans le monde et de ses partenaires locaux, et faire de Troyes un « pôle d’excellence de la maille 4.03. »

Le témoignage

« Nous prévoyons de transformer toute notre logique de production : de l’approvisionnement à la fabrication jusqu’à la distribution. Cette méthode de travail est encore expérimentale. A terme, elle nous permettra de gagner en valeur ajoutée et de ne produire que ce que nous vendons, réduisant ainsi notre empreinte environnementale. L’aide du plan France Relance nous permet de transformer cette ambition en action concrète », Jean-Marc Guillemet, directeur des opération. 

Pour bénéficier de cette mesure

Retrouvez toutes les informations sur l'aide du Fonds de soutien à l’investissement industriel dans les territoires du plan France Relance.

Planderelance.gouv.fr

Vous avez aimé ce portrait ?
N'hésitez pas à le partager !

Vous souhaitez faire découvrir ce portrait à votre entourage ?