Quelques pièces de monnaie

Plafonnement des frais bancaires à 200 euros pour les publics fragiles

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances, de l'Action et des Comptes publics, a conclu un accord avec le secteur bancaire français pour plafonner les frais d’incidents à 200 euros par an pour les publics fragiles.

 

Ces frais d’incidents bancaires représentent 320 euros en moyenne par an pour les publics les plus vulnérables. Et pour une personne sur cinq en situation de fragilité, ces frais peuvent aller jusqu’à 500 euros. Le plafonnement de ces frais doit permettre d'alléger ces dépenses trop lourdes.

L'accord

Un plafonnement à 20 euros par mois et 200 euros par an de frais d’incidents bancaires pour les publics fragiles : ce sont les termes de l’accord pris le 3 septembre 2018 par le secteur bancaire français avec Bruno Le Maire.

Cet engagement vient ainsi compléter l’offre bancaire spécifique. Cette offre est proposée depuis 2014 par les banques aux personnes en situation financière fragile. Elle comprend une gamme de produits et de services bancaires (ouverture d’un compte de dépôt, carte de paiement et de retrait, virements bancaires, etc.) pour 3 euros par mois. Autre aspect de l’offre : elle limite également les frais en cas d’incident de paiement.

Pour bénéficier de cette offre

L’Offre spécifique (OCF) est ouverte aux publics dits « fragiles ». L’expression regroupe les personnes connaissant des difficultés financières importantes : surendettement, retrait de carte bancaire ou chèque impayé.
Après 4 années d’existence, cette dernière concerne environ 350 000 personnes.

C'est encore trop peu, selon le ministre de l’Économie : « nous souhaitons également que cette offre spécifique puisse concerner un nombre plus important de personnes », a-t-il déclaré devant la presse hier soir. D’ici à 2019, les banques se sont engagées à augmenter de 30% le nombre de personnes pouvant bénéficier de cette offre, soit 130 000 clients supplémentaires.