4 août 1919 - Infographie

Inauguration du musée Rodin à Paris

Hôtel Biron, transformé en musée Rodin : vue du Musée (1919) - voir en plus grand
"Je donne à l’État toute mon œuvre, plâtre, marbre, bronze, pierre et mes dessins ainsi que la collection d’antiques que j’ai été heureux de réunir pour l’apprentissage et l’éducation des artistes et des travailleurs. Et je demande à l’État de garder en l’hôtel Biron qui sera le musée Rodin toutes ces collections, me réservant d’y résider toute ma vie", déclare le sculpteur Auguste Rodin en 1916, un an avant sa mort.
 

L'hôtel Biron transformé en musée

Situé au 77, rue de Varenne, à Paris, l’hôtel Biron, construit au début du XVIIIe siècle, est l’ancien domaine de la congrégation religieuse de la Société du Sacré-Cœur. En 1904, en application de la loi de suppression des congrégations enseignantes, les religieuses ont dû quitter l’hôtel. Dans l’attente d’une décision officielle, menacé de destruction, le bâtiment désaffecté est mis provisoirement en location. De nombreux artistes français et étrangers y emménagent alors, dont Jean Cocteau, Henri Matisse ou encore la danseuse Isadora Duncan.

L’écrivain autrichien Rainer Maria Rilke, secrétaire de Rodin, s’y installe en 1908, et fait aussitôt part des charmes du lieu au sculpteur : "Vous devriez, cher grand ami, voir ce beau bâtiment et la salle que j’habite depuis ce matin. Ses trois baies donnent prodigieusement sur un jardin abandonné…"

Quelques semaines plus tard, Rodin s’y installe à son tour pour ne plus jamais le quitter. Il loue l’enfilade des salons sud, au rez-de-chaussée, place ses sculptures antiques dans les jardins, ses sculptures, plâtres, moulages et dessins dans l’hôtel. Et chaque jour, il quitte la villa des Brillants où se trouve son atelier, sur les hauteurs de Meudon, pour regagner l’hôtel Biron, à Paris, où il reçoit journalistes, marchands et collectionneurs.
 

Donation de Rodin

En 1911, l’État devient propriétaire des lieux. Obtenant un sursis, repoussant à plusieurs reprises leur mise en vente, Rodin donne à l’État la totalité de ses collections pour y créer son propre musée.  Une loi est finalement votée à la Chambre des députés, le 24 décembre 1916, portant acceptation de cette donation et confirmant que l’hôtel Biron et son jardin seront bien affectés, sous le nom de musée Rodin, à l’exposition des œuvres du sculpteur.

À peine un an plus tard, le 17 novembre 1917, le sculpteur Auguste Rodin s’éteint. Les retards imposés par la guerre l’auront empêché d’assister à l’inauguration du musée Rodin, le 4 septembre 1919. Mais l’éternité de son œuvre est assurée.

L’hôtel et le jardin sont classés au titre des monuments historiques en 1926.