Marguerite Yourcenar devient la première femme élue à l'Académie française

Publié le : 06/03/2017
Le 6 mars 1980, Marguerite Yourcenar devient la première femme élue à l’Académie française depuis sa fondation par Richelieu en 1635. Succédant  à la place laissée vacante par Roger Caillois, elle vient prendre séance sous la Coupole, le 22 janvier 1981. Autant dire que le moment est historique. 
 

Une langue immortelle

Avec la fondation de l’Académie française en 1635, pour la première fois, les débats d’une assemblée de lettrés ont été considérés comme pouvant jouer un rôle éminent dans le devenir de société et de la nation. À cet égard, la principale fonction de l’Académie est de « donner des règles certaines à notre langue et à la rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences » (article 24). Le surnom d’immortels, propre aux élus de l’Académie, se réfère à leur mission, porter la langue française. C’est celle-ci qui est immortelle. 
 

Le surnom d'immortelles, au féminin pluriel

Avec l’élection de Marguerite Yourcenar, le surnom d'immortelles, au féminin pluriel, est entré à l’Académie française. Dans son discours, Marguerite Yourcenar en profite pour rendre un vibrant hommage aux femmes qui l’ont précédée : Madame de Staël, George Sand, Colette…
 
Romancière et essayiste qui se définissait aussi comme « historien-poète », deux romans ont rendu Marguerite Yourcenar célèbre : Mémoires d'Hadrien en 1951 et L'Œuvre au noir pour lequel elle a reçu le prix Fémina en 1968.