Politique de la ville : intervention du Premier ministre depuis Vaulx-en-Velin

Publié le : 12/11/2021

Très bien.

Donc, mesdames et messieurs, nous nous trouvons ici dans la belle région Auvergne-Rhône-Alpes où nous avons fait avec nos membres du Gouvernement un déplacement sur le thème de la politique de la Ville — le terrain, toujours le terrain, encore le terrain — pour voir comment se déploie la politique gouvernementale, comment aussi, nous devons adapter nos dispositifs, éventuellement les corriger au vu de ce que nous constatons. Évidemment, c'est un thème extrêmement important. Nous étions ce matin dans le quartier de la Duchère, à Lyon.

Ensuite à Vénissieux, à Vaulx-en-Velin, le quartier des Minguettes, ces quartiers qui, évidemment, rencontrent un certain nombre de difficultés, mais qui sont aussi, je dois le dire, extrêmement dynamiques et qui travaillent très fortement à leur avenir. En fait, l'objectif que nous partageons avec tous ces acteurs que j'ai rencontrés, les élus, les associations, les entreprises, les établissements scolaires, les forces de sécurité, c’est le même : c'est que la République soit partout chez elles et c'est d'ailleurs le symbole de ma présence ici à Lyon mais vous le savez, je vais partout dans les territoires les plus ruraux ou dans les zones urbaines les plus denses.

La République doit être partout chez elle. C'est d'abord, évidemment, le respect de la loi républicaine. Il y a des phénomènes qui sont inadmissibles. On en a vu encore à Lyon récemment, et non seulement, nous veillons au respect de cette loi, mais le Gouvernement donne aux acteurs, aux forces de sécurité intérieure, au service public de la justice des moyens supplémentaires, à nos commissariats de police, à nos forces de gendarmerie, à nos parquets, à nos juridictions. Ici, à Lyon, nous aurons plusieurs centaines d’emplois, que le ministre de l’Intérieur a annoncés au début de l’année 2021, qui vont se déployer progressivement. On a vu dans le commissariat Duchère, les arrivées qui vont s’échelonner. Nous avons également, parce qu’il ne faut surtout pas négliger la prévention, plus d’une cinquantaine dans le cadre de la politique de la vie de poste d’éducateurs et de médiateurs. Bref, nous déployons tous les moyens pour assurer la sécurité à laquelle nos concitoyens ont droit. C'est un point, évidemment, sur lequel nous serons et nous sommes intransigeants.

Et je fais observer encore une fois que c'est sous ce quinquennat que les moyens les plus importants ont été déployés, que nous nous attaquons comme jamais cela n'a été fait à la réponse pénale dont je l'ai dit à plusieurs reprises : j'ai parfaitement conscience qu'elle mérite d'être renforcée et confortée pour que tous les faits puissent avoir la suite pénale qu'ils méritent. Mais évidemment, la politique dans ces quartiers suppose aussi que la République continue à être une promesse, un ascenseur social.

Donc, nous agissons là aussi sur tous les terrains et d'abord, évidemment, celui de l'éducation et de l'école, grand acquis du quinquennat, le dédoublement des classes qui permet une meilleure prise en charge des enfants, qui est au cœur, là encore, de l'éducation et de la possibilité de s'élever. Mais nous le faisons aussi, vous le savez, et on l'a constaté sur place, avec de lourdes opérations de rénovation urbaine.

Et ce sont plusieurs centaines, là encore, dans les quartiers que j'ai visités de logements qui vont être soit carrément détruits et reconstruits, soit réhabilités. Et nous avons augmenté très sensiblement les moyens de la politique de la Ville au début de l'année 2021. C'est un investissement d'avenir. Il faut que l'intégration républicaine reprenne sa marche en avant. Vous le savez toutes et tous, c'est un impératif pour permettre à la société de rester unie.

On l’a vu aussi sur le champ de l’insertion professionnelle, je l’ai dit, au moment où l’économie repart, et repart vigoureusement, au moment où la relance est là, il est impératif que non seulement les quartiers de la politique de la ville en bénéficient — et on a vu beaucoup d’exemples, ne serait-ce que par la rénovation d’équipements sportifs où des équipements sont rénovés grâce au plan de relance — mais il faut aussi que les habitants des quartiers de la politique de la ville et notamment ceux qui sont les plus éloignés des formations et de l’emploi, bien que nous nous occupions d’eux, que nous allions les chercher avec tous ces acteurs, avec Pôle emploi, avec les missions locales pour les ramener vers l'emploi et l'activité, tant le travail est un facteur d'émancipation, évidemment, vous le savez également.

Enfin, je voudrais vous dire que j'ai rencontré, ici comme ailleurs, des acteurs extrêmement engagés, des élus qui sont à la manœuvre, qui y croient. Personne ne sous-estime ni ne nie les difficultés, mais, eux, ils sont sur le terrain pour y faire face et l'État doit être à leurs côtés.

Je dois vous dire aussi que j'ai vu, j’ai rencontré des habitants et là non plus, ce n'est pas la première fois de ces quartiers, de ces banlieues qui sont fiers d'y habiter, qui sont heureux et qui comprennent mal parfois le discours très négatif, très décliniste qui est apporté.

Nous notre devoir, c'est de répondre à cette promesse républicaine, d'avoir une politique extrêmement équilibrée, être intransigeants en apportant des moyens concrets, précis, vérifiables sur le respect de la loi républicaine et puis être extrêmement ambitieux pour intégrer, pour que notre société soit la plus unie possible et que tous ces quartiers soient comme tous les autres, c'est-à-dire tournés vers leur avenir.

Je vous remercie.

Le Premier ministre Jean Castex a participé le 12 novembre 2021 au comité de suivi local de la Politique de la Ville à Vaulx-en-Velin (Rhône), commune engagée dans une profonde mutation urbaine. La priorité étant notamment donnée à la rénovation des équipements scolaires et sportifs, il a visité le gymnase Henri-Wallon qui bénéficiera dans les prochains mois de fonds France relance pour accueillir dans de meilleures conditions jeunes et éducateurs, l'objectif étant que « la République soit partout chez elle » pour que la « société soit la plus unie possible ».