Jean Castex : « Le plan de relance produit des résultats »

Publié le : 20/09/2021


Nous continuons sans cesse à relancer le pays.

Je pense que nous avons veillé d’abord à ce que l’économie nationale ne s’effondre pas, en mettant en place des dispositifs qui ont démontré leur efficacité. Mais empêcher l’économie de s’effondrer, ça ne suffit pas, c’est déjà bien, il faut aussi la relancer.

C’est l’objet du plan de relance. Je l’ai lancé, vous vous en souvenez, il y a désormais 14 mois, pardon un an, c’était en septembre 2020, et je suis venu ici voir à Limoges, comme je le fais dans beaucoup de départements et de territoires de notre belle République, comment il se déploie, comment il se met en œuvre ? Et ce que j’ai constaté illustre les chiffres dont je dispose au plan national.

Ce plan de relance se déploie bien. On a déjà engagé la moitié des 100 milliards prévus et l’objectif, c’est d’être à 70 % à la fin de l’année 2021. Il faut bien voir que ce plan de relance sont des sujets extrêmement concrets, à Limoges comme ailleurs pour nos concitoyens. L’autre jour, j’ai parlé de MaPrimeRénov’, ça marche ici aussi de manière remarquable, plus de 3 000 dossiers dans le seul département de la Haute-Vienne. C’est gagnant-gagnant. On agit pour la planète. On diminue sa facture d’énergie. Le bonus électrique, pour les voitures électriques ce matin, ça marche beaucoup également dans le département.

Et ce matin, j’étais dans une usine de l’entreprise ORANO qui investit grâce au plan de relance, on lui donne 6 millions à cet effet, pour travailler sur le recyclage des batteries électriques. C’est un sujet majeur. On voit bien qu’on est en reconversion de notre industrie automobile. On fabrique, le président de la République est intervenu à Douai sur ce sujet, des batteries électriques en France. Il faut aussi maîtriser tout le cycle du recyclage, ça sert aussi à cela le plan de relance.

Le plan de relance, c’est aussi l’emploi derrière, évidemment celui des jeunes. J’ai pu constater qu’ici à Limoges Un jeune, une solution, comme partout sur le territoire national, produit ses effets. Je le rappelle, le chômage des jeunes, la création d’emplois n’a jamais été aussi élevé, le chômage des jeunes est orienté à la baisse, même si nous savons que le travail n’est pas terminé, en particulier pour ceux des jeunes qui sont les plus éloignés de l’emploi, et nous annoncerons avec Elisabeth BORNE des mesures complémentaires. Façon de dire que le plan de relance fonctionne, le plan de relance produit des résultats.

La meilleure preuve, c’est que l’économie française est actuellement l’une des plus dynamiques dans la zone euro. Le taux de croissance de la France fait partie des plus forts. C’est très bien mais surtout, surtout nous ne devons pas nous arrêter en si bon chemin. Il y a encore des difficultés. Tous ces emplois que nous créons ne trouvent pas des salariés derrière ; donc il faut accroître encore l’effort de formation ; Il faut faire entrer en vigueur la réforme de l’assurance chômage. Il y a encore un certain nombre de nos concitoyens qui ne bénéficient pas des fruits de cette reprise, c’est donc en leur direction que nous allons travailler.

Et ce à quoi je tiens également par-dessus tout, c’est que tous les territoires de la République soient concernés par la relance. Il y avait d’ailleurs ici une illustration particulière, c’est le Train de la relance, c’est donc expliquer la relance et c’est déployer ses outils partout en France. Mais c’est aussi un train, c’est le désenclavement des territoires. Nous sommes à Limoges, on a illustré ici le volet ferroviaire de ce plan de relance qui est un volet extrêmement actif pour le fret, pour la réouverture des trains de nuit, pour la réouverture de petites lignes ou la sauvegarde de petites lignes. Et puis, pour le désenclavement de métropoles comme Limoges, c’est la fameuse ligne Paris - Orléans - Limoges - Toulouse que j’ai beaucoup fréquentée dans ma jeunesse. Nous avons constaté l’état d’avancement du travail de régénération des voies à horizon 2025. Nous avons vu les futures voitures qui vont être mises en service à partir de décembre 2023.

Tout ça, c’est très concret. La relance va produire des effets pour réindustrialiser nos territoires, pour désenclaver nos territoires, pour trouver de l’emploi.

Comme je le dis, plus que jamais en cette rentrée, l’objectif du Gouvernement, c’est de protéger nos concitoyens et de renforcer la France.

Je vous remercie.

Le Premier ministre a visité le Train de la relance qui fait escale à Limoges les 20 et 21 septembre 2021, pour sa 7ème étape. La territorialisation est un pilier de France relance et le Train de la relance s’inscrit dans cette logique : un « train-expo », qui sillonne les 12 régions de l’Hexagone depuis le 6 septembre. Il est accompagné d’un dispositif autour de l’emploi, via le déploiement du « Village de l’emploi » organisé et animé par Pôle emploi, et l’organisation des « Rencontres 1 jeune 1 solution » dans les universités pour engager la jeunesse et faire connaître les mesures du plan qui lui sont dédiées.