9 octobre 1945 - Infographie

Création de l'ENA, l'école des cadres supérieurs de l'administration

    Le Journal officiel du 9 octobre 1945 - voir en plus grand

    Préparée par la Mission provisoire de réforme de l’administration animée par Michel Debré, alors maître des requêtes au Conseil d'État, l’ordonnance du 9 octobre 1945 qui porte création de l'École nationale d'administration (ENA) entend démocratiser le recrutement des hauts fonctionnaires d'État avec la mise en place d’un concours d’accès unique à la fonction publique. La tradition prévoit que chaque année avant le début de leur scolarité, les élèves votent pour choisir le nom de leur promotion et motivent leur choix dans un communiqué de presse.

    Ses anciens élèves dirigent ainsi l'Administration, mais aussi des entreprises publiques et privées tout en investissant la classe politique.

    Les missions de l'ENA se sont élargies au fil du temps pour intégrer une dimension internationale reconnue, comme en témoigne leur présentation 75 ans plus tard, qui comprend :

    • le recrutement et la formation initiale des hauts fonctionnaires français et étrangers ;

    • la formation continue et le perfectionnement de fonctionnaires français et étrangers, dans le cadre de sessions de courte ou de longue durée ;

    • les relations européennes et internationales bilatérales et multilatérales en matière de gouvernance publique et d’administration ;

    • la formation aux questions européennes et la préparation aux concours d’entrée dans les institutions européennes.


    Si l'École a atteint, dans une large mesure, son objectif d'unification des modes de recrutement et de formation des hauts fonctionnaires, elle n'a cependant pas vraiment atteint son objectif initial de démocratisation de l'élite administrative : le nombre des anciens élèves issus des couches les moins favorisées de la population demeure faible. Elle est ainsi remplacée en janvier 2022 par l'Institut national du service public (INSP) , qui garde pour mission de nouer des partenariats avec le monde universitaire et académique, en France et à l’international, et de contribuer au rayonnement international de la France.

    > Version texte de l'infographie