Suspension totale des flux de personnes du Royaume-Uni vers la France pour 48h

Communiqué
Publié le : 21/12/2020
Une variante du virus SARS-CoV-2 de la maladie COVID-19, nommée le « VUI-2020-12-01 », a été détectée au Royaume-Uni. Connue depuis le mois de septembre parmi environ 12 000 mutations enregistrées, cette souche n’avait jusqu'ici pas fait l’objet d’alerte particulière de la part des virologues qui suivent les évolutions du virus.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a saisi le mardi 15 décembre, dès les premières alertes émises par le Gouvernement britannique, les centres nationaux de référence pour la lutte contre les maladies transmissibles. En réponse à cette saisine, ces derniers établissent les faits suivants :
  • Ce variant génétique ne semble pas entraîner, à ce stade des connaissances, une gravité accrue ou une résistance au vaccin ;
  • Il n’est pas clairement établi à ce stade que la diffusion dite « rapide » de cette mutation au Royaume-Uni serait liée à une propriété intrinsèque de ce virus. Le fait que cette souche soit plus contagieuse n’a pas été démontré à ce stade.

Toutefois, hier samedi 19 décembre, dans le contexte de l’accélération de l’épidémie depuis quelques jours au Royaume-Uni, les autorités sanitaires britanniques ont notifié à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) l'information selon laquelle cette mutation pourrait possiblement être plus contagieuse que les autres variantes du SARS-CoV-2.

C'est pourquoi, à l'issue d'un Conseil de défense et de sécurité nationale (CDSN) présidé aujourd’hui par le Président de la République, il a été décidé la suspension à compter de ce soir 20 décembre à minuit (heure de Paris), et pour une durée de 48 heures, de tous les déplacements de personnes, y compris liés aux transports de marchandises, par voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire en provenance du Royaume-Uni. Seul le fret non accompagné sera donc autorisé. Les flux de personnes ou de transports en direction du Royaume-Uni ne sont pas concernés.

Ce délai de 48 heures doit permettre de poursuivre deux objectifs :
  • Ouvrir un temps de coordination entre les Etats membres de l'Union européenne afin de définir une doctrine commune sur la régulation et le contrôle des flux en provenance du Royaume-Uni ;
  • Préparer opérationnellement une réouverture sécurisée des flux en provenance du Royaume-Uni à partir du 22 décembre, et qui s’appuiera sur un dispositif de test obligatoire au départ ;

Nous veillerons particulièrement à la situation spécifique des ressortissants français qui ont prévu de rentrer en France pour passer les fêtes de fin d’année en famille. Nous les incitons d’ores-et-déjà à prendre leurs dispositions pour réaliser un test PCR dans les prochains jours.

L’OMS ayant précisé par ailleurs que cette mutation circulerait assez fortement en Afrique du Sud, le CDSN a décidé de classer, dès demain, ce pays dans la catégorie de ceux soumis à un test obligatoire avant embarquement.