Inauguration de l’extension de la ligne 14 du métro de Paris

France Relance
Publié le : 14/12/2020

Madame la Ministre de la Transition écologique, Monsieur le Ministre délégué chargé des Transports, Mesdames et Messieurs les parlementaires, Messieurs les préfets, Madame la maire de Paris, Madame la présidente du Conseil régional, Messieurs les présidents des conseils départementaux, Mesdames et Messieurs les maires et les élus, Monsieur le président honoraire de la région Île-de-France, Madame la Présidente Directrice générale de la RATP, Monsieur le président du Conseil de surveillance de la société du Grand Paris, Mesdames et Messieurs.

Il est des moments dans la vie d’un homme public qui sont particulièrement rares. Celui qui nous réunit cet après-midi en fait partie pour ce qui me concerne. Je ne peux m’empêcher en effet de me transporter plus de 10 ans en arrière quand collaborateur du Président SARKOZY et sous son impulsion, nous travaillions d’arrache-pied sur le projet qui deviendra celui du Grand Paris. Projet structurant, projet fédérateur, projet indispensable pour notre région capitale. Et vous me permettrez aussi d’avoir une pensée reconnaissante en votre nom pour monsieur Christian BLANC.

Le volet transport avec le projet du Grand Paris express et la création de la société du Grand Paris ont constitué un axe essentiel même si évidemment, on ne saurait oublier les autres dimensions qui mériteront sans doute qu’on y revienne. Et aujourd’hui, voilà qu’ayant le grand honneur d’être Premier ministre du Président MACRON, il me revient avec vous d'inaugurer une pièce de ce grand puzzle, l'extension de la ligne 14 vers le nord de Paris. Il est si rare, au moins au sein de l'appareil d'État, de pouvoir assister à l'aboutissement concret d'un projet à la naissance duquel, fusse très modestement, on a contribué, que vous me permettrez de ne pas bouder mon plaisir.

Mais bien évidemment, il ne s'agit pas d'une satisfaction personnelle, car ce dont il s'agit aujourd'hui, c'est de faciliter la vie quotidienne de millions d'usagers des transports en commun, d'établir des ponts entre des départements, des villes et des quartiers, de donner aux infrastructures de transport la finalité qui a toujours été la leur : désenclaver, faciliter, rapprocher. Qui ce matin, cet après-midi, vous l'avez dit, ne peut en effet avoir une pensée pour toutes celles et ceux qui empruntent aujourd'hui la célèbre ligne 13, dont je fus longtemps un usager, dans sa partie nord et qui vont voir leur vie de chaque jour changer de manière radicale ?

200 000 voyageurs supplémentaires sont en effet attendus sur le tronçon que nous inaugurons aujourd'hui. Oh, bien sûr, tout cela, à l'image des grands projets publics des temps modernes, fut un parcours du combattant que notre valeureuse RATP, Madame la présidente chargée de la maîtrise du projet a su accomplir, non sans encombres, mais avec succès, puisque nous y voici. La concertation démarra en 2009, j’y faisais allusion au début de mon propos, les travaux en 2014, l'aménagement des stations en 2019.

Onze ans, onze ans pour creuser 5,8 km de lignes et créer quatre stations nouvelles.

Je me suis amusé, Mesdames et Messieurs, à regarder les délais des années 1960, Messieurs les préfets, lorsque le RER fut créé. Mais je ne vous livrerai pas le fruit de mes investigations pour ne pas rafraîchir l'atmosphère. Autre temps, autres procédures. Raison de plus pour souligner la prouesse technique de tous les corps de métier, de toutes les entreprises, de tous les salariés mobilisés par ce chantier herculéen pour valoriser le travail exceptionnel des trois tunneliers qui ont œuvré simultanément dans des conditions géologiques très difficiles. J'aime beaucoup les tunneliers qui font un travail ingrat et souterrain et dont on s'aperçoit à l'arrivée du rôle essentiel.

Pour mettre en exergue les formidables défis qui ont consisté à concilier les travaux du prolongement avec l'exploitation de la ligne 14 au quotidien, ce qui a, par parenthèse, nécessité près de 2 500 chantiers réalisés de nuit, ou encore, vous l'avez dit, Mesdames, à finaliser les travaux en pleine crise sanitaire. Et que dire de l'augmentation à intervenir de la fréquence des trains soit un intervalle de 85 secondes entre chaque rame, sinon qu’il s’agira me dit-on, et j’en suis sûr, d’une performance unique au monde dûe à la technologie française — bravo Alstom — et au recours à un nouveau matériel roulant à la fois plus capacitaire, plus confortable et permettant un plus haut niveau de service.

Que la RATP et Ile-de-France Mobilités en soient vivement félicités.

Et je ne saurais oublier de mentionner que 72 000 emplois bénéficieront du prolongement de la ligne 14 ni que 200 000 heures de travail de chantier ont été réservées aux clauses d’insertion sociale et professionnelle. Et beaucoup des personnalités présentes connaissent mon attachement personnel au respect et au développement de ces clauses. Ai-je besoin d’ajouter que l’avancée qui nous réunit aujourd’hui va dans le sens de l’histoire, en ce que, chère Barbara POMPILI, elle favorise un moyen de transport propre, elle encourage les mobilités douces, elle recourt à des technologies et à des matériaux plus compatibles avec les exigences de la transition écologique qui figurent au rang des premières priorités de mon Gouvernement.

Ainsi, dans le cadre du plan France Relance, nous allons consacrer près de 1,2 milliard d’euros aux mobilités du quotidien dont 670 millions destinés à l’Ile-de-France pour l’accélération des investissements partenariaux et pour offrir des conditions de déplacement plus satisfaisantes à tous nos usagers.

L’inauguration de ce jour est, nous l’espérons toutes et tous, la première d’une longue série. Nous ouvrons une porte sur l’avenir.

Il y a bien sûr la ligne 14 plus au nord, au-delà de Saint-Ouen, et au sud vers l’aéroport d’Orly. Et toutes les autres lignes de cet immense projet du Grand Paris Express qui se déploit partout et que j’entends bien suivre directement avec le concours du ministre délégué aux transports Jean-Baptiste DJEBBARI. 4 nouvelles lignes automatiques, 200 km d'infrastructures, 68 gares, rien de moins que le doublement du réseau actuel représentant un investissement de 35 milliards d’euros.

C’est le chantier du siècle dont nous inaugurons aujourd’hui un tronçon. Tronçon, vous l’avez rappelé, qui aura coûté près de 1,4 milliard d’euros, réparti entre l’État premier financeur via la Société du Grand Paris, la Ville de Paris, la région Ile-de-France et les conseils départementaux des Hauts-de-Seine et de Seine Saint-Denis que je remercie tous pour leurs contributions.

Ce grand chantier d’avenir et d’espoir pour des millions de Franciliens et pour les générations futures va nous occuper quelques années avec l’importante étape de 2024, année des Jeux Olympiques où les lumières du monde entier seront tournées vers Paris, vers la région-capitale, vers la France. Formidable défi collectif à relever ensemble, notamment Monsieur le président de la Société du Grand Paris, en matière de transports. Car il nous faudra être au rendez-vous des mobilités bien sûr, mais aussi de l’accessibilité car ces Jeux seront aussi ceux du paralympisme et donc de la consécration d’une société plus inclusive.

Ainsi donc, Madame la maire, Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les parlementaires, Mesdames et Messieurs les élus, je sais que vous comprenez et partagez l’immense fierté qui est la mienne aujourd’hui, non seulement parce qu’au-delà des contingences et des difficultés créées par cette crise sanitaire qui se prolonge, nous sommes porteurs ensemble d’un message d’espoir et d’avenir, mais encore et surtout parce qu’avec la mise en service de cette belle réalisation qui en appelle d’autres, nous faisons ensemble oeuvre utile pour la vie de tous les jours de centaines de milliers de nos concitoyens.

N’est-ce pas là la quintessence de l’action publique ?

Je vous remercie.

Intervenante

Merci, Monsieur le Premier ministre.

J’invite à présent tous les représentants à vous placer derrière le ruban.

J’invite ainsi Monsieur Jean CASTEX, Madame Barbara POMPILI, Monsieur Jean-Baptiste DJEBBARI, Madame Valérie PÉCRESSE, Monsieur Stéphane TROUSSEL, Madame Anne HIDALGO, Monsieur Olivier KLEIN ainsi que Madame Catherine GUILLOUARD .

Vous avez des petits marquages au sol, vous allez pouvoir tout d’abord récupérer une paire de ciseaux remise par nos hôtesses. Je vous invite à prendre une paire de ciseaux dans une main, à tenir le ruban dans l’autre. Nous allons tout d’abord procéder à la photo officielle avant le geste inaugural en découpant ce ruban symbolique.

Attendez.

Tout d’abord, on va faire la photo une fois que tout le monde aura bien récupéré les ciseaux, et voilà.

Le ruban est coupé et je vous invite maintenant à regarder en direct le film officiel de l’inauguration.
 
Le Premier ministre a inauguré le prolongement nord de la ligne 14 du métro parisien. L’inauguration de ce tronçon marque aussi le début des mises en service des lignes du nouveau métro automatique Grand Paris Express, projet structurant pour le développement de la métropole, qui a pour ambition de relier les territoires du Grand Paris entre eux et à la capitale.