15 janvier 2019 - Vidéo

#GrandDebat : transparence, indépendance et impartialité

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a précisé lors d’une courte allocution dans la cour de l’Hôtel Matignon, le 14 janvier 2019, les grandes lignes de l’organisation du Grand débat national qui se déroulera à partir du 15 janvier pour une période de 2 mois.

Au lendemain de la publication de la lettre du président de la République au Français, Le Premier ministre, Édouard Philippe, a apporté des précisions sur l’organisation du Grand débat national. Il a souligné le caractère « inédit » de cet exercice « hors campagne électorale » qui va permettre à tous les Français « de dire ce qu’ils souhaitent ».

« Chaque Français doit se saisir de cette opportunité », a exhorté Édouard Philippe,  pour s’exprimer sur tous les sujets en participant notamment à des «réunions d’initiatives locales » qui permettront à chacun de débattre sur les questions qu'ils jugeront importantes.

Pour le Premier ministre,  ce Grand débat national doit se faire dans la  transparence, l’indépendance et l’impartialité.

Pour ce faire, la constitution d’un « collège de garants » veillera à ces principes.  Ce collège sera composé de cinq membres - deux désignés par le Gouvernement et trois respectivement par les présidents  de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Les noms des membres de ce collège seront annoncés, ce vendredi 18 janvier.

La « Mission d'organisation et de coordination du Grand débat national », créée par décret, le 15 janvier 2019, "pourra notamment se tourner vers ce collège", a précisé Edouard Philippe. Placée sous l’autorité du Premier ministre, cette mission interministérielle a pour charge d’organiser la logistique du grand débat et se mettra à la disposition de tous ceux qui souhaitent participer à son organisation. Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon seront chargés de faire vivre le débat, d’en suivre l’évolution et d’organiser la mobilisation de tous pour faire de ce grand débat une réussite démocratique.

Répondant à une question sur le rôle des ministres du Gouvernement au sein de la « Mission », le Premier ministre a précisé que le rôle des ministres n’est évidemment "pas de dire ce qu’il doit y avoir dans le débat"

Sébastien Lecornu est chargé « d’animer et d’informer le réseau de maires en France » qui souhaiteront organiser des espaces de débats dans leur commune. « Il faut que l’ensemble de l’administration et de nos interlocuteurs soient mobilisés et informés », a précisé le Premier ministre.

Emmanuelle Wargon, a précisé le Premier ministre, a pour mission de piloter notamment la Mission d’organisation de façon à ce que la logistique puisse permettre au débat d’être mené dans de bonnes conditions.

>> Tout savoir sur l’organisation du Grand Débat National