Pour son premier arrêt dans le Cher, le Premier ministre s’est rendu au marché de bétail au vif de Sancoins, plus communément appelé marché des Grivelles. Le marché est  situé en région Centre, dans le département du Cher (2 mai 2018). À l’image, le Premier ministre s’entretient avec des éleveurs -  2 mai 2018.
Pour son premier arrêt dans le Cher, le Premier ministre s’est rendu au marché de bétail au vif de Sancoins, plus communément appelé marché des Grivelles. Le marché est situé en région Centre, dans le département du Cher (2 mai 2018). À l’image, le Premier ministre s’entretient avec des éleveurs - 2 mai 2018. - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre dialogue avec des producteurs au marché aux bestiaux des Grivelles.  Pour Édouard Philippe, "l’idée, c’est d’aller expliquer, rencontrer, discuter. Vous pouvez avoir tous les capteurs que vous indiquez, toutes les relais que vous indiquez, mais il n’y a rien qui remplace le contact direct. Je crois beaucoup au contact direct." - 2 mai 2018
Le Premier ministre dialogue avec des producteurs au marché aux bestiaux des Grivelles. Pour Édouard Philippe, "l’idée, c’est d’aller expliquer, rencontrer, discuter. Vous pouvez avoir tous les capteurs que vous indiquez, toutes les relais que vous indiquez, mais il n’y a rien qui remplace le contact direct. Je crois beaucoup au contact direct." - 2 mai 2018 - (c) Florian David/Matignon
Une vue du marché aux bestiaux (ovins et bovins) des Grivelles. Une acitivité qui produit 380 000 euros par semaine de chiffre d'affaires - 2 mai 2018
Une vue du marché aux bestiaux (ovins et bovins) des Grivelles. Une acitivité qui produit 380 000 euros par semaine de chiffre d'affaires - 2 mai 2018 - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre s'entretient avec des responsables de l'exploitation agricole "Berry Graine", Damien Sneessens, directeur et Marion Breteaux. L'exploitation qui produit du quinoa est située dans la commune de Nérondes. (2 mai 2018)
Le Premier ministre s'entretient avec des responsables de l'exploitation agricole "Berry Graine", Damien Sneessens, directeur et Marion Breteaux. L'exploitation qui produit du quinoa est située dans la commune de Nérondes. (2 mai 2018) - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre avec les responsables de l'exploitation agricole "Berry Graine" produisant du quinoa, siltuée dans la commune de Nérondes (2 mai 2018)
Le Premier ministre avec les responsables de l'exploitation agricole "Berry Graine" produisant du quinoa, siltuée dans la commune de Nérondes (2 mai 2018) - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre en discussion avec des exploitants agricoles à Nérondes : après une présentation des innovations locales, les échanges ont abordé tous les sujets liés à la profession   (2 mai 2018)
Le Premier ministre en discussion avec des exploitants agricoles à Nérondes : après une présentation des innovations locales, les échanges ont abordé tous les sujets liés à la profession (2 mai 2018) - (c) Florian David/Matignon
Vue d'intérieur de l'hôpital de Bourges
Vue d'intérieur de l'hôpital de Bourges - (c) Benoît Granier/Matignon
Guillaume Couillard (3e à partir de la droite), conseiller technique santé auprès du Premier ministre, échange avec des équipes de l'hôpital de Bourges.
Guillaume Couillard (3e à partir de la droite), conseiller technique santé auprès du Premier ministre, échange avec des équipes de l'hôpital de Bourges. - 2 mai 2018 - (c) Benoît Granier/Matignon
Le Premier ministre à l'abbaye cistercienne du XIIe siècle de Noirlac, située à Bruère-Allichamps, près de Saint-Amand-Montrond (2 mai 2018).
Le Premier ministre à l'abbaye cistercienne du XIIe siècle de Noirlac, située à Bruère-Allichamps, près de Saint-Amand-Montrond (2 mai 2018). - (c) Florian David/Matignon
Classée Monument historique dès 1862, l'abbaye est propriété du département du Cher en1909. Aujourd'hui, l'abbaye est un lieu touristique réputé et un centre de rencontres culturelles et artistiques (2 mai 2018).
Classée Monument historique dès 1862, l'abbaye est propriété du département du Cher en1909. Aujourd'hui, l'abbaye est un lieu touristique réputé et un centre de rencontres culturelles et artistiques (2 mai 2018). - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre dans une coursive du cloître de l'abbaye de Noirlac.
Le Premier ministre dans une coursive du cloître de l'abbaye de Noirlac. - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre dans le bras nord du transept de l'église de l'abbaye de Noirlac, éclairé par trois fenêtres brisées et une rose polylobée. 2 mai 2018
Le Premier ministre dans le bras nord du transept de l'église de l'abbaye de Noirlac, éclairé par trois fenêtres brisées et une rose polylobée. 2 mai 2018 - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre dans la salle servant de dortoir aux convers, dans l'abbaye de Noirlac. 2 mai 2018)
Le Premier ministre dans la salle servant de dortoir aux convers, dans l'abbaye de Noirlac. 2 mai 2018) - (c) Florian David/Matignon
Vue de la toiture en bois du dortoir des convers de l'abbaye de Noirlac (2 mai 2018).
Vue de la toiture en bois du dortoir des convers de l'abbaye de Noirlac (2 mai 2018). - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre est reçu à la Maison de santé de Sancoins (2 mai 2018).
Le Premier ministre est reçu à la Maison de santé de Sancoins (2 mai 2018). - (c) Florian David/Matignon
Maison de santé de Sancoins. Avec 30 % de médecins de moins par habitant que la moyenne française, les Maisons de santé sont une solution avec le regroupement des compétences : pluridisciplinarité, traitement des “petites urgences” permettant de désengorger les urgences hospitalières, formations de stagiaires qui assureront les remplacements, recours à la télémédecine...autant de mesures pragmatiques qui libèrent du temps médical pour les patients.(2 mai 2018).
Maison de santé de Sancoins. Avec 30 % de médecins de moins par habitant que la moyenne française, les Maisons de santé sont une solution avec le regroupement des compétences : pluridisciplinarité, traitement des “petites urgences” permettant de désengorger les urgences hospitalières, formations de stagiaires qui assureront les remplacements, recours à la télémédecine...autant de mesures pragmatiques qui libèrent du temps médical pour les patients.(2 mai 2018). - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre en discusion avec les personnels de la Maison de santé de Sacoins. Les professionnels de santé s’accordent entre eux et pensent ensemble un projet de soins, avec le soutien des élus (2 mai 2018).
Le Premier ministre en discusion avec les personnels de la Maison de santé de Sacoins. Les professionnels de santé s’accordent entre eux et pensent ensemble un projet de soins, avec le soutien des élus (2 mai 2018). - (c) Florian David/Matignon
Sport à l'honneur. Le Premier ministre à la rencontre de jeunes sportifs du Centre de ressources, d’expertises et de performances sportives (CREPS) du Centre-Val de Loire, situé à Bourges
Sport à l'honneur. Le Premier ministre à la rencontre de jeunes sportifs du Centre de ressources, d’expertises et de performances sportives (CREPS) du Centre-Val de Loire, situé à Bourges - 3 mai 2018 - (c) Florian David/Matignon
Vue du CREPS de Val-de-Loire. Placés sous la tutelle du ministère des Sports, les CREPS  participent à la formation d'animateurs et d'agents publics, ainsi qu'à l'entraînement et à l'accompagnement de sportifs de haut niveau
Vue du CREPS de Val-de-Loire. Placés sous la tutelle du ministère des Sports, les CREPS participent à la formation d'animateurs et d'agents publics, ainsi qu'à l'entraînement et à l'accompagnement de sportifs de haut niveau - 3 mai 2018 - (c) Florian David/Matignon
Édouard Philippe dans les locaux du laboratoire Genialis, à Henrichemont. Une société au service de la conduite de projets innovants, en particulier dans les domaines agroalimentaires et cosmétiques. - 3 mai 2018.
Édouard Philippe dans les locaux du laboratoire Genialis, à Henrichemont. Une société au service de la conduite de projets innovants, en particulier dans les domaines agroalimentaires et cosmétiques. - 3 mai 2018. - 3 mai 2018 - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre échange avec les personnels des laboratoires GeniAlis  - 3 mai 2018
Le Premier ministre échange avec les personnels des laboratoires GeniAlis - 3 mai 2018 - (c) Florian David/Matignon
Le Premier ministre annonce des mesures pour les entreprises innovantes - 3 mai 2018.
Le Premier ministre annonce des mesures pour les entreprises innovantes - 3 mai 2018. - (c) Florian David/Matignon
Bain de foule à Vierzon. 3 mai 2018
Bain de foule à Vierzon. 3 mai 2018 - (c) Florian David/Matignon
À Vierzon pour signer le projet de partenariat entre l'Etat et la collectlivité. 3 mai 2018
À Vierzon pour signer le projet de partenariat entre l'Etat et la collectlivité. 3 mai 2018 - (c) Florian David/Matignon
2 mai 2018 - Galerie

Matignon se délocalise dans le Cher pendant trois jours

Matignon migre dans le Cher (18) du 2 au 4 mai 2018. Le Premier ministre et son cabinet vont vers les Français pour capter leurs inquiétudes, leurs difficultés et leurs attentes. Une démarche qu’Édouard Philippe et son cabinet avait déjà initiée en automne dernier dans le Lot. Pendant ces 3 jours, Édouard Philippe et ses conseillers vont échanger avec des acteurs de terrain, sur de nombreux sujets, notamment l’éducation, l’agriculture, le tourisme culturel, la santé et la politique de la ville.