Il y a 100 ans, le bataillon australien arrêta l’avancée allemande à Villers-Bretonneux

Publié le : 24/04/2018
Dès 1914, les forces australiennes sont intervenues dans le conflit en Nouvelle-Guinée, puis en Turquie (terrible bataille de Gallipoli, qui opposa les Alliés à l’Empire ottoman le 25 avril 1915). L’Australie essuie des défaites. La victoire ne lui échappe pas cette fois-ci : l’armée australienne repousse les forces allemandes.

Ce document, tourné le matin de la victoire, le 25 avril 1918, provient des archives de l'Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense, ECPAD. Ces images centenaires sont le témoin d’un combat violent et intensif. On y voit la petite ville de Villers-Bretonneux détruite à 90% : l’église, la rue principale, les maisons d’habitations… Ne reste que des gravas. L’opération a pourtant été une réussite et donne encore aujourd’hui à l’Australie un rôle exceptionnel dans l’Histoire. Au terme de cette bataille, plus aucune poussée de l’offensive allemande vers l’ouest n'a pu gagner de terrain.

Chaque année, en mémoire de leurs soldats morts pendant la Première Guerre mondiale, les Australiens célèbrent l’Anzac Day (pour l’Australian and New Zealand Army Corps) le 25 avril. Étonnament, cette date-clé se réfère à deux batailles : la bataille de Gallipoli du 25 avril 1915 et celle de Villers-Bretonneux, du 25 avril 1918. En trois ans, jour pour jour, deux batailles : une défaite, une victoire.

L’Anzac Day commémore l’engagement de près de quatre cent cinquante mille soldats australiens déployés en Europe pendant la Grande guerre, soit près de 40% de la population masculine mobilisable.

À quelques mois de la victoire des Alliés, la bataille de Villers-Bretonneux dans la Somme marque un tournant de la Grande guerre.